Skip to content

Aidez des entrepreneurs des pays pauvres avec Kiva

Je suis allé récemment au séminaire de la Product Launch Formula (le produit américain qui a démarré le phénomène des superlancements) en Arizona, et, comme l’année dernière, Jeff Walker a instauré un petit jeu pour motiver les participants à ne pas trop tarder pour revenir à leurs places après les pauses : si quelqu’un arrivait en retard, il devait verser 20$ dans un panier, qui allait ensuite être versé à une association caritative.

Cette association a attiré mon attention, car j’ai trouvé le concept vraiment génial. Il s’agit de Kiva, un site qui met en relation les personnes des pays riches (vous) avec les entrepreneurs des pays pauvres, très simplement, permettant aux premiers de prêter de l’argent aux seconds pour les aider à démarrer un projet ou développer ou consolider leur petite entreprise. Souvent les sommes sont ridicules par rapport aux sommes nécessaires pour créer ou développer une activité dans les pays développés, car le coût de la vie dans les pays en voie de développement est bien moindre. C’est le principe des microcrédits, et Kiva le démocratise en permettant à tout un chacun de participer.

entrepreneuse-togo

Akouvi, une entrepreneuse Togolaise de 31 ans, devant le stock de son magasin

Encourager l’entreprenariat plutôt que l’assistanat

Si je trouve ce concept si génial, c’est que je trouve que dans le monde humanitaire et caritatif, l’accent est trop mis sur le “dépannage” et l’assistanat plutôt que l’éducation, l’autonomie et le long terme. Le vieux proverbe “il vaut mieux apprendre à pêcher à quelqu’un plutôt que de lui donner un poisson” n’est malheureusement pas assez appliqué.

Par exemple, j’ai réagi il y a peu à la louable initiative d’Aurélien Amacker sur son blog. Il a participé à une action consistant à construire des maisons pour des gens pauvres vivant dans des bidonvilles dans les environs de Bogota. Avec une équipe de 5 volontaires, il a construit une petite maison pour Rosa, une femme qui élève seule sa fille de 12 ans et qui vivait dans ceci :

En trois jours les 6 personnes terminent la construction de la maison, aidées le dernier jour par des voisins et des membres de la famille (une douzaine de personnes en tout).

Dans le commentaire que j’ai posté en dessous de cet article, j’expliquai que j’ai participé à un chantier archéologique près de Nantes, et que certains archéologues travaillaient à la construction d’une maison en bois du Néolitique en utilisant les techniques d’époque. La maison était très grande, pouvant accueillir une famille entière, et servait aussi d’entrepôt.

L’archéologue en chef m’avait expliqué que les traces de plusieurs de ces maisons ont été retrouvées, et qu’à priori il suffisait de quelques jours à un village de plusieurs dizaines d’habitants pour en construire une.

Ces maisons se construisaient il y a plus de 6000 ans, avant la découverte du métal – donc sans clous – et en utilisant évidemment que des éléments naturels locaux. Il est probable que tout le monde dans le village ou presque savait comment en construire une.

maison-neolithique

La maison néolithique d’Auneau, capable d’abriter une famille et de servir de grenier

D’après la vidéo de la maison terminée qu’Aurélien a publiée sur son blog :

On peut voir que c’est une maison plus petite que la maison que les villageois du Néolithique construisaient il y a plus de 6000 ans ensemble, avec certes sans doute une meilleure isolation et… des vitres ! Mais si des gens savaient bâtir par eux-mêmes des maisons capables de les abriter en utilisant des matériaux locaux il y a plus de 6 000 ans, pourquoi n’en serait-il pas de même aujourd’hui ? Ces maisons n’auraient évidemment pas le standard de confort des habitations des pays développés, mais seraient largement mieux que les “boîtes” dans lesquelles de nombreuses familles vivent.

De plus, on voit bien dans le récit d’Aurélien qu’il n’a fallu que 3 jours pour une équipe allant de 6 à 12 personnes pour construire la maison, alors même que la plupart n’avaient jamais construit de maison auparavant. Construire une telle maison ne semble donc pas d’une difficulté technique insurmontable.

Je me pose donc la question suivante : pourquoi n’apprend-on pas à ces gens à construire leurs maisons plutôt que de la construire pour eux ?

En effet, leur donner une maison a au moins deux corolaires négatifs :

  1. L’ayant reçu en cadeau, contre “une somme symbolique”, la famille ne va en général pas autant en prendre soin que si elle l’avait bâti de ses propres mains. C’est une tendance humaine universelle de valoriser davantage ce dont que nous avons payé, en argent, temps et sueur, que ce qui nous est tombé tout cuit dans les mains. J’en discutai récemment avec un entrepreneur français qui a longtemps travaillé dans l’humanitaire, notamment en Irak et en Jordanie, et il m’a confirmé qu’en général, ce genre d’habitations offertes se détériorent vite.
  2. Quelque part, dans l’esprit de la personne qui reçoit une telle maison, naît la pensée suivante : “je suis pauvre, donc je gagne une maison”. Croyez-vous que ce type de “cadeaux” la motive directement à s’éduquer, sortir de sa pauvreté et s’en sortir ? C’est là le principal problème de l’assistanat : insidieusement, il encourage les gens à ne pas se bouger, à rester pauvres comme ils le sont car de toute façon, “quelqu’un s’occupera d’eux”. C’est l’une des raisons pour laquelle le Guide du Routard déconseille de donner de l’argent aux enfants en Inde : cela les encourage à continuer à mendier plutôt que d’aller à l’école. En fait, le Guide du Routard recommande même de ne pas donner de l’argent en général aux mendiants, et de se concentrer plutôt sur ceux qui ont le plus de difficultés à travailler, comme les vieux ou les infirmes, ce que je trouve tout à fait intelligent.

C’est pour cela que je suis contre l’assistanat et que je pense qu’il est bien plus préférable à long terme d’encourager les gens à être autonomes et à sortir de la misère en créant eux-mêmes de la valeur, pour eux et pour les autres, créant des entrepreneurs plutôt que des assistés.

Evidemment, cela ne veut pas dire qu’il ne faille pas assister les gens en cas d’urgence, ou que l’on ne puisse pas céder à la pitié pour donner un coup de main ici ou là. Par exemple, lors de la grande famine en Ethiopie en 1984, le monde entier s’est mobilisé pour aider les habitants affamés et leur envoyer de la nourriture. Cette aide a sauvé des milliers de vies, mais n’a en aucun cas résout les problèmes qui ont causé cette famine. Les forces politiques sont restées en place, l’agriculture est restée rudimentaire, les infrastructures inexistantes.

A un niveau plus modeste, lors de mon séjour en Inde avec ma copine, nous avons trouvé qu’acheter à manger pour les enfants était un bon équilibre entre les aider et les enfermer encore plus dans la spirale de la mendicité. Mais l’idéal est plutôt d’encourager le développement de l’éducation (écoles, bibliothèque) et surtout le développement de l’entreprenariat, en soutenant la création et le développement des entreprises locales.

Et c’est pour cela que je trouve l’initiative de Kiva extraordinaire : elle aide concrètement des milliers de personnes à apporter de la valeur pour elles, les gens autour d’elles et leurs pays en leur proposant des prêts qu’ils auraient eu beaucoup de difficultés à trouver. Pas des dons. Des prêts. Qui n’ont donc pas les désavantages liés aux dons que j’ai évoqué plus haut.

Comment fonctionne Kiva ?

C’est très simple :

  1. Vous vous inscrivez gratuitement (vous pouvez même vous loguer avec votre compte Facebook)
  2. Vous choisissez un projet, en fonction de divers critères (pays, type de projet, montant, qualité du partenaire local qui effectuera le prêt, taux d’intérêt, etc.)
  3. Vous faites un prêt, qui peut aller de 25$ à ce que vous voulez (jusqu’à concurrence du montant maximal demandé)
  4. Vous payez avec Paypal
  5. (facultatif) Vous partagez votre prêt sur Facebook ou Twitter pour inciter vos amis à participer à Kiva eux aussi
  6. Quand le prêt aura été remboursé, vous pouvez
    1. Demander à ce qu’il vous soit remboursé. Dans ce cas l’aide que vous avez apportée ne vous a pas coûté un centime.
    2. Le prêter à un autre entrepreneur. Dans ce cas vous continuez à contribuer au développement de ces pays sans que cela vous coûte davantage.
    3. En faire don à Kiva pour ses frais de fonctionnement. Dans ce cas vous faites un don à une association qui encourage l’autonomie et la responsabilisation.

C’est extrêmement simple, et le processus d’inscription et de votre premier prêt vous prendra moins de 5 minutes.

Je ne parle pas du tout anglais, comment puis-je faire ?

Vous pouvez utiliser le site Kiva en Français, qui vous guide pas à pas en français pour utiliser le site, ou vous tourner vers de sites de microcrédits français, comme Babyloan, qui semblent malheureusement moins développés que Kiva.

Quel est le “circuit” d’un prêt ?

En général, plusieurs participants à Kiva prêtent un peu d’argent à un projet, jusqu’à ce que les besoins soient remplis.

Ensuite, d’après Kiva, le montant du prêt est accordé à un organisme de microcrédit local, dont vous pouvez voir le détail dans la colonne de droite du projet :

image

Exemple d’un partenaire local de Kiva, une structure de microcrédits au Togo. On peut y voir dans l’ordre :

  • - Le nom du partenaire (Field Partenaire)
  • - Le niveau de coopération du partenaire pour vérifier sa transparence (Field Partner Due Diligence Type)
  • - La note globale sur 5 du partenaire, présentant son risque de défaillance, une étoile étant un risque important et 5 étoiles un risque minime (Field Partner Risk Rating)
  • - Le temps depuis lequel le partenaire travaille avec Kiva (Time on Kiva)
  • - Le nombre d’entrepreneurs locaux qui ont eu un prêt grâce à ce partenaire (Kiva Entrepreneurs)
  • - Le montant total des prêts accordés (Total Loans)
  • - Le montant des intérêts (Portfolio Yield, oui ils sont importants et c’est normal, voir plus bas)
  • - La rentabilité du partenaire (Profitability, important pour la viabilité à long terme du partenaire)
  • - Taille moyenne du prêt par rapport au revenu moyen par habitant du pays (Average Loan Size). Plus ce chiffre est petit, plus la population aidée est défavorisée, mais plus il coûte cher pour la structure et nécessite des taux d’intérêt élevés

- Le pourcentage d’arriérés de paiements (Delinquency Rate)

- Le pourcentage de prêts accordés à ce partenaire qui risquent de ne pas être remboursés, car ils ont dépassé leur date limite (Loans at Risk Rate)

- Le pourcentage de prêts qui n’ont pas été remboursés, plus de 180 jours après la date limite (Default Rate)

- Le risque de perdre une partie du prêt à cause des taux de change (Currency Exchange Loss Rate). Les prêts étant payés en dollars à Kiva, mais ensuite en monnaie locale, il y a un risque que des fluctuations des taux de change fassent perdre une partie de la somme prêtée aux emprunteurs

Puis le prêt est versé par le partenaire à l’entrepreneur local, même si selon Kiva souvent le partenaire déjà fait le prêt à l’entrepreneur avant de recevoir les fonds de Kiva.

Au fur et à mesure que l’entrepreneur rembourse le partenaire local, celui-ci rembourse Kiva qui vous rembourse également.

Les taux sont élevés

Vous noterez sans doute en parcourant les demandes de prêts que les taux d’intérêts (Portfolio Yield) sont importants, allant typiquement de 10 à 60%. Selon Kiva, le taux moyen d’intérêt en septembre 2011 était de 37% (incluant les frais de dossier), ce qui peut paraitre délirant pour nous autres Occidentaux habitués aux taux très bas des pays développés.

Kiva explique très bien sur son site pourquoi ces taux sont si hauts. Voici les principales raisons :

  1. Les microcrédits sont coûteux à mettre en place, parce qu’ils demandent autant de temps et autant de paperasserie que les prêts plus importants, et que du coup les frais de dossiers représentent proportionnellement un pourcentage beaucoup plus important du prêt total. Par exemple, si le coût pour faire un prêt est de 25$, cela représentera déjà un taux d’intérêt de 25% sur un prêt de 100$, et 10% d’un prêt de 250$ !
  2. Les populations concernées par ces prêts vivent souvent dans des zones reculées, de manière clairsemée, avec des infrastructures de mauvaise qualité et il est très coûteux pour les organismes locaux de les atteindre. Nous en avons des exemples édifiants à travers cet article d’un partenaire du Nicaragua et cet autre article d’un partenaire au Benin. Ce dernier a même publié une vidéo de la route qui mène au village d’un emprunteur qui rembourse 11$ par mois, c’est édifiant :

    3 heures sur des routes comme ceci pour aller voir un emprunteur qui rembourse 11$ par mois : voilà l’univers des microcrédits

  3. Les pays en voie de développement ont souvent un taux d’inflation énorme qui doit être compensé par le taux d’intérêt. Ainsi dans un pays qui a un taux d’inflation de 15%, le prêt doit avoir un taux d’intérêt de 20% pour récupérer 5% de taux réel d’intérêt. Par exemple, un de mes amis qui s’offusquait du taux de 61.80% du partenaire local sur le premier prêt auquel j’ai participé à négligé le fait que le taux d’inflation en Tanzanie est de 20% en 2011. Ajoutez à cela les coûts pour les dossiers (ce prêt est en fait de multiples prêts accordés à des personnes qui se sont regroupées pour se motiver mutuellement à rembourser) et l’état déplorable de l’infrastructure du pays, et le résultat final est que le partenaire local ne gagne pas beaucoup d’argent. En fait, ce partenaire en question fait 7.8% de perte malgré ses taux “délirants” et un taux de prêts non remboursés de 1.9%, ce qui n’est malheureusement pas très encourageant pour sa viabilité à long terme.
  4. Sans les organismes de microcrédits, les populations qui en bénéficient devraient se tourner vers des usuriers qui leur demanderaient entre 60 et 800% de taux d’intérêt.

Donc il faut bien comprendre que faire de tels microcrédits est très couteux et se fait dans des pays où se déplacer coûte très cher par rapport au montant des prêts. Malgré ce taux moyen de 37%, les partenaires de Kiva font des pertes en moyenne de 1.67% par an.

Kiva gagne-t-il des taux d’intérêt sur ces prêts ?

Non, seuls les partenaires locaux gagnent des taux d’intérêt. Quand vous prêtez de l’argent à Kiva, vous pouvez aussi choisir de faire une petite donation pour les aider à couvrir leurs frais de fonctionnement.

Gagne-t-on personnellement des taux d’intérêt sur ces prêts ?

Non, ce n’est pas le but, mais comme ces prêts vous seront remboursés cela vous permet d’aider les entrepreneurs pauvres sans débourser un centime !

Y a t-il un risque ?

Selon Kiva, le taux de remboursement des prêts est de 98.89%, donc vous avez 1.11% de chance que votre prêt ne soit pas remboursé en totalité.

Kiva rend très facile le prêt d’argent à des entrepreneurs pauvres (3 clics)

Grâce à Kiva, il est très facile d’aider des entrepreneurs en difficulté du monde entier sans bouger de chez soi, en quelques clics de souris. Comme vous pourrez le constater en parcourant le site, son interface est très agréable et facile à utiliser :) .

Aidons ensemble les entrepreneurs des pays pauvres

J’ai déjà créé mon profil sur Kiva et je vous invite à faire de même (passez par Kiva en Français si l’anglais vous pose problème).

J’ai également créé une équipe, les blogueurs pros et entrepreneurs francophones, et je vous invite à me rejoindre aujourd’hui pour contribuer un peu, à votre échelle, à encourager l’esprit d’initiative, le courage et l’ajout de valeur dans le monde, dans les pays qui en ont le plus besoin. Etre dans une équipe permettra de nous motiver mutuellement et d’avoir davantage conscience de l’impact positif que nous aurons sur le monde :) .

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Recherches utilisées pour trouver cet article :

maison dans le monde,les maisons dans le monde,maison des pauvres,habitation néolithique,pays pauvre du togo,maison néolithique,tente neolithique,ce quest un village pauvre dans les pays pauvre,habitations neolithique,maison fontbouisse

From → Articles

69 commentaires
  1. waaaw c’est la première fois que je tombe sur un article d’Olivier sans commentaires. C’est le désert ou quoi !
    A en croire, les sujets « humanitaires » n’attirent pas grande foule, contrairement au webmarketing et business…
    Il n’a y a pas que l’argent dans la vie et l’argent n’achètent pas tout (même s’il contribue beaucoup au bonheur).
    Bravo pour ce geste et bonne continuation. :)

    Cordialement,
    Chafik

  2. Merci Olivier pour cet article. Je ne connaissais pas Kiva toutefois, je connais le microcrédit par l’intermédiaire de Muhammad Yunus de la Grameen Bank.

    Félicitations pour cet effort d’humanisme! C’est toutefois désolant de constater que peu s’intéresse à ton article si bien ficelé. Je comprends maintenant mieux l’astuce de Jeff Walker d’instaurer une pénalité de 20$ pour les retardataires. C’est une excellente idée que je vais appliquer dans mes prochaines conférences. Voici une vidéo que j’ai publié sur mon site expliquant le fonctionnement de Kiva : http://le-manager-urbain.com/inspiration/

    • Olivier Roland permalink

      Merci de faire passer le message ! ;)

  3. oui bravo Olivier
    Le micro credit est un formidable outil d’aide au developpement

    • Je viens de faire 2 prets, super site, tres bien fait, et ca prend 5mn!

  4. la biographie de Yunus est d’ailleurs passionnante, a lire ou a offrir ^^

  5. Olivier permalink

    Ca fait un moment maintenant que je prête de l’argent Kiva.

    Et en effet, le microcrédit est un moyen de développement de l’entreprenariat via cet outil qui a un énorme potentiel.

  6. Le micro-crédit est un fantastique outil de développement pour les plus pauvres. Il est scandaleux que des fonds ne s’intéressent pas à ce développement. Car cela représente vraiment une goutte d’eau pour eux… :-(

    On ne peut qu’être admiratif devant « l’inventeur » du micro-crédit. Il y a encore des personnes pour qui ne pas laisser littéralement « crever » des milliers de gens est quelque chose qui les motivent.

    Le pouvoir financier qui ne lève pas le petit doigt pour aider des populations entières à vivre avec des moyens de base correct me donne la nausée.

    Je suis également parti « au combat » contre ceux que je nomme les banksters. Ces derniers ont en effet accès à des choses qu’ils nous cachent soigneusement. Publier certaines de ces choses peut considérablement améliorer la vie de milliers et de milliers de personnes. La meilleure preuve que cela dérange ces financiers de livrer leurs « sources », c’est que j’ai reçu des menaces à peine voilées. J’ai été obligé de demander à mes lecteurs de s’inscrire pour pouvoir les informer par mail privé. Car je ne suis pas du genre à lacher le morceau comme ça… ;-)

    L’argent sur cette terre n’est vraiment pas si rare qu’on tente de nous le faire croire. Il est simplement « confisqué » par une ultra-minorité. Pouvoir en rendre une petite partie me remplit de joie. :-)

    Mais, comme le dit si bien de manière humoristique le chroniqueur Jean-Pierre Gauffre, « vous n’êtes pas obligé de me croire »…

    Sam

  7. Bravo Olivier de parler du sujet du micro-crédit, un outil formidable ! En France existe l’association de micro-crédit solidaire « Xetic » (http://fr.xetic.org/), basée à Lyon. Elle a récemment reçu le Trophée du Tourisme Responsable grâce à son partenariat avec des tours-opérateurs.

    • Olivier Roland permalink

      Merci Clément, je connaissais Babyloan mais pas Xetic.

  8. Bonjour Olivier,

    C’est super cet article encore une manière de démontrer que le blogging a ne fonctionne pas comme une économie classique…cela dépend de la personnalité du blogueur bien entendu…. mais en général bloguer c’est un regard moderne, donc différent sur notre monde…

    bravo

    A bientôt,

  9. Merci Olivier pour cet excellent article. Je pourrai prendre 10min pour te faire un commentaire super songé… intelligent et plein de subtilité. Mais je vais plutôt prendre ce 10min pour aller participer a ce formidable projet d’entraide humaine. Je pense que tu ne m’en voudras pas :)

    Alors direction le site de Kiva pour un petit partage humanitaire…simplement 25€ qui pourront contribuer a redonner le courage a un entrepreneur qqpart dans le monde.

    Valérie

  10. BRAVO Olivier pour cette démarche et je dis OUI à cette AIDE INTELLIGENTE, constructive.
    J’espère que nous serons une GRANDE MAJORITE à AGIR.
    Chacun devrait se poser cette question :
    - Si j’étais dans un pays pauvre et condamné(e) à la misère, à la survie pour moi et mes enfants, que RESSENTIRAIS-JE si quelqu’un avait
    LE POUVOIR de me donner LA CHANCE DE CONSTRUIRE UN ASPECT DE LA VIE QUE JE VEUX ?! No coment !

    Merci Olivier !

  11. Article très intéressant!!!!

    Je suis entièrement d’accord avec toi sur ta réflexion à propos de l’assistanat.

    En effet c’est pareil pour tout le monde quand on nous donne, on ne prends pas le pleine mesure de la valeur de la chose. Par contre, si on apprends à faire soit par nous même soit avec quelqu’un, on connaît la réelle valeur financière de l’objet, la valeur du travail fourni et surtout le plus important est que l’on peut le refaire seul et transmettre ce savoir…

  12. ISABELLE permalink

    Formidable !
    Et cela va dans le sens d’une phrase que mon mentor m’a révélée et qui émane d’un coach connu :
     » Mieux vaut apprendre à quelqu’un à pêcher plutôt que lui donner un poisson. Avec 1 poisson, il mangera un jour, en sachant pêcher, il mangera toujours ».
    C’est ce que je m’efforce de faire … Belle continuation

  13. Olivier Roland permalink

    Merci à tous pour votre soutien actif :) .

    Une fois votre prêt effectué, pensez à vous inscrire au groupe des blogueurs et entrepreneurs francophones que j’ai créé, cela permettra de suivre notre impact sur le monde : http://www.kiva.org/team/blogueurs_entrepreneurs_francophones

  14. Super article !
    Je ne connaissais pas du tout, et je trouve que c’est bien plus intelligent que de faire un simple don. Tu expliques ça très bien.
    C’est grâce à ce genre d’initiatives que l’on peut améliorer le monde dans lequel on vit, merci de partage ça avec nous.

  15. Je suis désolé de ne pas pouvoir
    faire un prêt
    je me suis pourtant inscrit

    Patrick

    • Olivier Roland permalink

      Bonjour Patrick,

      Qu’est-ce qui t’empêche de faire un prêt ? Tu as un problème technique ?

  16. Et voilà, j’suis dans la team !

    • Olivier Roland permalink

      Merci beaucoup Binh ;)

  17. Bonjour Olivier,

    Quel super projet que d’aider des gens à devenir indépendants et à s’aider les uns les autres.
    Surtout que quelques euros pour nous font au moins 10 fois plus dans ces pays.

    Offrir autonomie, collaboration, dignité, espoir, etc., que peut-on imaginer de mieux ?

    Françoise

  18. Michaël permalink

    Bonjour,
    C’est la première fois que je poste un commentaire mais vu le sujet de ton article, je me sentais véritablement obligé pour te remercier et encourager des initiatives de ce genre !!
    Je ne suis pas encore entrepreneur mais donne depuis longtemps à des oeuvres caritatives. Je ne connaissais pas Kiva…Je vais m’empresser de m’inscrire et de donner !!!

  19. Merci pour ce beau partage…

    Je participe à une fondation mais je suis tout à fait d’accord avec ce principe.. Et je vais envoyer ces infos à cette fondation..

    D’ailleurs dans la même ordre d’idée, j’ai vu l’autre jour une vidéo d’un garcon qui voyageait et gagnait sa vie sur internet…

    Il montrait à son passage aux petits indiens et autres sa méthode, leur achetait un ordinateur portable.. Et leur disait c’est bon maintenant tu peux gagner ta vie.. J’ai trouvé cela formidable…

    Merci encore de nous ouvrir les yeux sur une autre manière de voir la Vie..

    Bravo pour ton parcours…

  20. C’est vraiment bien comme concept ! Super article que je vais faire suivre à mes contacts.
    Actuellement j’aide une petite association ( http://www.zoodnooma.org/web/ ) dont le but est de construire des écoles, scolariser des enfants.

    Mais je ne connaissais absolument pas l’aide aux entrepreneurs par ce système de prêt ! Je vais de ce pas m’y inscrire.

    Jennifer

  21. Claire permalink

    Bonjour Olivier,

    Je connaissais le micro crédit mais pas du tout ce type d’association. Je vais aussi encourager ma famille et mes amis à participer.

    Bravo pour cet excellent article,que je m’empresse donc de faire suivre via facebook.

    Je partage totalement ton avis. Et tu peux aussi ajouter que le fait de « donner » au lieu de « former », maintient ces populations dans un état de dépendance et par extension de soumission.

    C’est aussi extrêmement malsain sur le plan psychologique pour les personnes aidées de se sentir « redevables ». Ne pas pouvoir faire acte de réciprocité (qui est une constante fondamentale de la nature humaine) conduit à se sentir inférieur. Cela écorne la confiance en soi et génère des rancoeurs. (Contrairement à ce que certains imaginent, lorsque nous ne pouvons rendre aussi, nous ne sommes pas toujours reconnaissants envers qui nous donne parce qu’il nous vole un peu de notre dignité).
    Contribuons à rendre les peuples dignes.

    Merci encore

    • Olivier Roland permalink

      Merci pour ton complément d’information, Claire, je suis d’accord avec toi. Et merci de faire passer le message à ta famille !

  22. garcia permalink

    bonjour,,

    j habite en france ,et personne ne me prete de l argent pour me mettre a mon compte ,rien …..

  23. Guillaume permalink

    J’ai pris beaucoup de plaisir à faire ce prêt.

    En voyant les photos des personnes
    venant de Mongolie, de l’Equateur, d’Irak,
    du Pérou …, je me suis senti faire partie
    d’une grande communauté.
    C’est agréable de partager.

    • Olivier Roland permalink

      Génial Guillaume, merci pour ce prêt… pour eux ;)

  24. Bonjour,c’est quelques chose de super,mais moi qui trime avec mon petit blog,car je suis à la retraite,j’ai juste pour payer mon hébergeur,autrement je suis en faillite,si j’avais je participerais volontier,mais c’est vrai que quand on est dans la m….on à plus d’amis.
    Encore bravo pour ce travail Olivier
    Amicalement
    Laurent45

  25. Bonjour Olivier,
    Ma réaction rejoint celle de Michaël: c’est bien la première fois que je réagis!
    Certes aider à gagner de l’argent c’est bien, aider et encourager à le dépenser pour une bonne cause, voire mieux à l’investir pour une cause on ne peut plus louable, c’est encore mieux. On ne peut pas s’investir dans toutes les causes ni soutenir toutes les oeuvres de ce type (je suis profondément investi ailleurs!), mais si on n’a pas encore commencé, voici un excellent moyen de faire ses premiers pas dans ce qui donne son sens prioritaire à l’humanité.
    Bravo à ce qui sont tout de suite entrer dans l’action, et bravo à vous Olivier d’avoir initié cette dynamique…
    Comme dirait Zig Ziglar: « On peut tout obtenir dans la vie pour peu que l’on aide suffisamment des gens à avoir ce qu’ils désirent »… A commencer par la satisfaction d’avoir aidé juste une personne à véritablement mettre en place son projet de vie.
    Merci à vous.

  26. Excellente initiative !
    J’ai fait mon mémoire de fin d’étude sur la microfinance, et en quoi elle aide au développement de l’Esprit entrepreneurial. Sachant que cet esprit entrepreneurial (entrepreneurship) est très propice au développement d’une région ou d’un pays.
    Je soutiens à fond ce genre d’initiative !
    Du coup je tweet et like :-)

    • Olivier Roland permalink

      Merci pour ton tweet et ton like :) . Est-ce que tu t’es inscrit ? (oui je fais du prosélytisme, c’est un peu le but de l’article ;) )

  27. Yves permalink

    Bonjour,
    je connaissais le principe du micro-crédit mais n’avais aucune idées sur les organisateurs.ton article me permet de combler cette lacune. cette page ne te rapporte rien si ce n’est que de l’amitié mais pour moi c’est ta meilleur page de vente…

  28. Olivier Roland permalink

    Bravo les gars, il y a déjà 100$ de prêté sur la team, continuez comme ça ! ;)

    http://www.kiva.org/team/blogueurs_entrepreneurs_francophones

  29. Andong permalink

    Merci Olivier !

    Et à celui qui t’a prédit un flop car « les gens sont égoïstes » et « ils veulent juste gagner de l’argent et se moquent du reste », je veux juste dire que non les gens ne sont pas égoistes, ils n’ont parfois ni l’information ni les moyens d’aider. Le microcrédit a cela de formidable que tout le monde en parle, et c’est accessible à tous. D’ailleurs, c’est étonnant mais c’est ainsi, ce sont souvent les gens les moins favorisés qui sont prêts à aider. Peut être parce qu’ils connaissent la valeur de chaque pièce mieux que quiconque !

    Je fais le pari avec toi, Olivier, car je sais que la générosité est une question de perception des choses, et de la vie !

  30. J’ai bien essayé de faire un don et participer a la chaine humaine d’entraide mondiale… mais a chaque fois j’ai le meme message : Due to the overwhelming demand of other users, it was not possible to fulfill your loan request to Azizeh. However, there are still other loans in need of funding. We apologize for the inconvenience.

    Et pourtant j’ai essayé 4 différents projets… dommage…

    Valérie

  31. Voilà je suis passée du côté anglais et j’ai pu contribuer lol leur section francophone du site de Kiva fonctionne pas vraiment :s

    Voici mon profil Kiva http://kiva.org/invitedby/valrie4217

    Bonne journée!!
    Valérie

    • Olivier Roland permalink

      Super Valérie, merci ! ;)

  32. Olivier Roland permalink

    Bravo, nous sommes déjà à 150$ pour la team « blogueur pros et entrepreneurs francophone ! » http://www.kiva.org/team/blogueurs_entrepreneurs_francophones/

    Je viens de me rendre compte que pour le prêt soit pris en compte dans le calcul de la team, il faut rejoindre la team AVANT de faire le prêt, mais ce n’est pas grave, l’essentiel c’est que cet article ait suscité des prêts qui n’auraient jamais existé sinon ;) .

  33. Bonjour,

    Cette initiative me rappelle une interview de Joël de Rosnay sur l’avenir de nos sociétés, il prédisait une généralisation du « peer to peer » dans les domaines de la finance, de l’assurance, de l’énergie, du consulting et de l’éducation. Nous voyons qu’un nouveau modèle économique est en train d’émerger.

  34. Super article !
    Ca fait plus d’un an que je fais des dons avec Kiva, je ne savais pas qu’il y avait une « team blogueurs pro », excellent !
    Ce que j’aime beaucoup sur ce site c’est que tu peux faire une recherche efficace pour tes dons. Par exemple, je cherche un projet educatif, avec une femme comme entrepreneur, et hop ! j’obtiens tout de suite la bonne liste. J’espere que cet article va donner envie a beaucoup de tester kiva.

    Le microcredit, c’est l’avenir.

  35. Très bon article ! C’est vrai que le micro crédit peut-être un bon moyen d’aider sans tomber dans l’assistanat (toute les organisations humanitaires ne font pas de l’assistanat). Et comme tu le dis, cela ne remplace pas l’aide d’urgence (en cas de catastrophe). Je pense que l’éducation joue aussi un rôle primordiale, mais il n’y a qu’un projet d’éducatif dans Kiva.
    Sinon, j’ai mis 100$ dans la team.

  36. Je participe sans problème .

     » Aidons – nous et le ciel … « 

  37. Renaud permalink

    Excellente initiative ! Je participe !! :-)

  38. Très belle initiative!
    C’est mon tout premier post ici.
    .
    il m’arrivait de temps à autres de donner un peu d’argent à des mendiants dans la rue en sachant pertinement que ce n’était pas la meilleure solution pour eux…

    Ce projet a le mérite de leurs donner les moyens de réussir et de s’en sortir sur la durée!

  39. Olivier Roland permalink

    Nous sommes déjà 14 dans la team et avons déjà prêtés 375$ ! Rejoignez-nous si ce n’est pas déjà fait : http://www.kiva.org/team/blogueurs_entrepreneurs_francophones

    Et merci à vous tous pour les 14 tweets et les 64 « j’aime » ! ;)

  40. Tujaribu Claude permalink

    Merci pour Votre message Olivier

    Je suis pret a donner 25 USD,etant en afrique je dois payer les frais supplementaires pour transferer.
    Pouvez vous avoir un autre moyen?
    Est il possible que quelqu un paie pour moi sur un compte a partir de l europe?
    Merci pour tes idees constructif

  41. Olivier Roland permalink

    C’est génial, maintenant nous sommes 20 dans la team et nous sommes déjà la 7ème équipe à amener le plus de gens ce mois-ci ! Continuez ! :)

    http://www.kiva.org/team/blogueurs_entrepreneurs_francophones

  42. Et un de plus !

    Merci de m’avoir fait découvrir Kiva.

    A bientôt
    François

  43. Olivier Roland permalink

    Les amis, nous sommes à présent 22 dans la team et nous avons déjà prêtés 500$ ! C’est formidable, merci beaucoup ! :) http://www.kiva.org/team/blogueurs_entrepreneurs_francophones/

  44. Bonjour;

    Bonne découverte et belle initiative merci du liens je fais tourné comme le disait chafik il n’y a pas foule en commentaire …

    -Est-ce due à une identification social comme le démontre Cialdini que nous avons plus tendance à aider nos semblables qu’une personne venu d’ailleurs …?

    a+

  45. ouldamer Akoto permalink

    oui j’apprécie votre idée,je suis moi-meme sollicitée en permanence,je suis dans un pays où ya pas mal de problèmes sociaux,le micro crédit peut marcher mais il faut des gardes fous sinon le miicrocredit peut se transformer en don qui peut trouver la réponse dans la résolution d’un problème traditionnel qui n’a rien à voir avec le développement .

    Chabha

  46. Je connaissais déjà Kiva depuis quelques mois. C’est une excellente initiative et on se sent un peu l’âme d’un trader sauf que là, ça aide vraiment des gens ! Bref, un bon investissement, c’est un investissement qui améliore la vie !

  47. Très bonne idée ce site, je viens de m’y inscrire. Merci pour l’article !

  48. Coucou Olivier 

    Merci pour cet article engagé.

    Au fil des mois, je suis heureuse de te découvrir un entrepreneur au grand Cœur. Ton parcours de vie t’a enrichi d’une des qualités humaines fondamentales, la compassion. J’aime beaucoup cet article engagé sur les microcrédits et l’organisation Kiva. Je connaissais l’inventeur du microcrédit, l’économiste, entrepreneur et visionnaire au grand cœur Muhammad YUNUS qui a fondé la 1ere institution de microcrédits, la Grameen Bank. Ce Prix Nobel de la Paix, surnommé le banquier des pauvres a aidé une multitude de personnes.

    Dans certains de tes articles et dans tes vidéos tu débordes de générosité et c’est cette vibration qui est essentielle et magique !

    Créer de la richesse et œuvrer en conscience, tel est mon objectif.

    Je me suis inscrite sur Kiva, j’ai cliqué sur « faire un prêt » en passant par l’équipe, mais mon prêt n’a pas été comptabilisé avec l’équipe. Je suis enregistrée séparément c’est dommage !

    Prenons Soin de Nous Tous
    Bisous 
    Sylvie

  49. Bonjour Olivier,

    Vous m’avez permis de découvrir Kiva ; habituellement je suis tourné vers l’Inde mais pourquoi ne pas contribuer aussi du côté de l’Amérique latine.

    Je ne suis pas blogueur pro pour le moment, mais à l’aide de vos conseils je m’y prépare. Je me suis donc permis de m’inscrire dans votre groupe si vous n’y voyez pas d’inconvénient.

  50. Olivier Roland permalink

    3 mois plus tard, nous sommes 30 dans l’équipe et avons déjà prêté 800$ via 30 prêts !

    Sur les 280$ que j’ai prêtés personnellement, 57 m’ont déjà été rendus ! Magnifique non ? Vous aussi rejoignez-nous et aidez des entrepreneurs à améliorer le monde ! :)

  51. Jean-Marc Ouellet permalink

    Salut Olivier,
    Oui les micros-crédit c'est très utiles…
    Au Cameroun, on appelait cela "la tontine"…
    Rentré au pays après quelques années de coopération au Cameroun, j'ai fait une petite recherche sur la tontine… et j'ai découvert que le principe venait de Lorenzo Tonti, le banquier de Louis XIV…

  52. Alhadi permalink

    je vous suggère de faire un saut au niger vous allez voir les pauvres du plus pauvres

  53. Mohamed permalink

    Bonjour,

    Je vous remercie infiniment Mr Olivier pour cet article qui met en évidence
    cet effort d’humanisme qui peut vraiment changer les conditions de vie de milliers de personnes..
    J’ai une petite question svp à propos « Kiva » . est ce que cette organisation peut aussi aider les jeunes désirant continuer leurs études supérieurs et qui ne peuvent pas les financer ou bien elle encourage seulement les entrepreneurs.

    Merci bcp et bonne continuation :)

Trackbacks & Pingbacks

  1. Aidez des entrepreneurs des pays pauvres avec Kiva : bilan des 6 mois
  2. 2 ans de ma vie de Blogueur Pro – Gratitude
  3. Kiva : aidez des entrepreneurs des pays pauvres, bilan de l’année

Publiez un commentaire:

Note: Votre adresse email ne sera jamais publiée.