Comment Cécile a fait 100 000 euros en un an avec son blog

par Olivier Roland

 

Une fois que vous avez vu la vidéo cliquez ici pour rejoindre gratuitement des milliers d’entrepreneurs passionés de développement personnel en vous abonnant à la chaîne Youtube !

Ressources :

 

Transcription texte :

Olivier Roland : Bonjour, ici Olivier Roland. Je suis actuellement en direct sur Skype avec Cécile Ellert. Salut Cécile !

Cécile Ellert : Salut Olivier !

Olivier Roland : Cécile, tu es membre de ma formation Blogueur Pro et de Webinar Pro et tu es donc une blogueuse qui a créé le blog « Club Équilibre Naturel ». Et récemment, tu as aussi lancé une version anglaise qui s’appelle « Natural-Balance-Club ».

Cécile Ellert : Oui.

Olivier Roland : Et tu vis actuellement aux États-Unis. Actuellement, tu es à Boston. C’est ça ?

Cécile Ellert : Près de Boston, oui.

Olivier Roland : Et j’ai souhaité faire cette interview avec toi parce que tu m’as envoyé un mail il y a quelques temps qui me disait : « Hey ! Olivier, je tiens à te dire que c’est absolument génial ta formation. J’ai fait un webinar qui m’a rapporté 20 000 euros ».

Et récemment, tu me disais aussi lors d’une séance de coaching commun, tu avais gagné 100 000 euros l’année dernière et tu m’en voulais beaucoup parce que tu allais devoir payer beaucoup d’impôts, ce qui m’a fait beaucoup rire. Donc, ce que nous allons regarder un peu ensemble aujourd’hui, c’est comment tu es arrivé à un tel succès ?

Qu’est-ce que tu faisais avant de te lancer dans le blogging ?

Cécile Ellert : Je suis aromathérapeute. C’est quelque chose qui n’existe pas en France. En fait, ça fait 20 ans que je ne suis plus en France. Quand je me suis lancée dans ta formation, dans Blogueur Pro, j’étais en Chine, à Hong Kong et j’étais aromathérapeute holistique dans une clinique là-bas.

Et j’avais été plus ou moins contrainte de me mettre à publier des choses en ligne, de créer un site, etc. parce que je passais mon temps à répéter les mêmes choses à mes clients et j’avais besoin de faire beaucoup d’éducation.

Olivier Roland : C’est quoi être aromathérapeute ?

Cécile Ellert : C’est remplacer tout ce qui est toxique, tout ce qui est médicamenteux, etc., par des huiles essentielles.

Olivier Roland : Ok. Par des choses naturelles ?

Cécile Ellert : Principalement des huiles essentielles. La version holistique de l’aromathérapie, c’est de mélanger ça avec la médecine chinoise. C’est mélanger énergétique et chimie, si tu veux. Et comme je répétais sans arrêt les mêmes choses à mes clients, j’ai fini par commencer à écrire tout ça sur un blog où ils pouvaient se référer à titre éducatif.

Puis, il a fallu que je crée une méthode, plein de choses pour appliquer ce que je leur disais. Et je me suis dit : pour faciliter les choses, il faut que j’apprenne à diffuser ce genre d’informations.

Je ne sais plus pourquoi on s’est retrouvé à plusieurs filles là-bas à Hong Kong à parler de ta formation, c’était il y a 4 ou 5 ans.

Olivier Roland : C’est génial quand même. Tu es en train de me dire qu’il y a des gens qui parlaient de ma formation à l’autre bout du monde 🙂

Cécile Ellert : Oui.

Olivier Roland : C’est ce que permet le pouvoir d’Internet : de toucher une audience mondiale. C’est incroyable.

Cécile Ellert : Exactement. Oui. Et donc, on voulait s’y mettre à plusieurs. En fait, je me suis mise en même temps avec une autre copine qui s’appelle Lamia, à qui tu as répondu à des questions pendant les coachings, qui est dans les perles.

Rien à voir avec moi. Mais on s’était mis d’accord toutes les deux. On s’est dit : Allez, on y va toutes les deux. On se le fait et on essayera de s’aider, etc.

Après, j’ai quitté Hong Kong. Mais voilà comment ça a commencé.

Je n’ai pas forcément toujours tout le temps d’appliquer tout parce que j’étais occupée.

Olivier Roland : What ? Comment ça, tu n’as pas tout appliqué ?

Cécile Ellert : Non, mais parce que comme j’étais aux Etats-Unis, ce n’était pas évident toujours d’utiliser ce que tu disais parce que ça s’appliquait surtout aux français. Et moi, j’ai eu beaucoup de difficultés techniques en plus. Donc, il y a des choses qui étaient un peu plus compliquées pour moi, mais j’ai eu un bol extraordinaire d’avoir créé un produit.

Ce qui m’a vachement aidé aussi, c’est qu’il y a eu d’autres de tes élèves, on s’est regroupé en fait pour créer une sorte de groupe de blogueurs.

Olivier Roland : Parfait.

Cécile Ellert : Pour échanger.

Olivier Roland : C’est une de mes recommandations justement.

Cécile Ellert : Oui, voilà. On l’a fait.

Olivier Roland : Quand est-ce que tu as démarré « clubequilibrenaturel » ?

Cécile Ellert : Je crois que ça doit faire 4 ans.

Olivier Roland : Ça fait 4 ans. Ok. Tu l’as créé au moment où tu t’es inscrite à la formation ?

Cécile Ellert : Oui.

Olivier Roland : Donc, tu as mis un certain temps avant de pouvoir commencer à gagner de l’argent avec ?

Cécile Ellert : Je m’en souviens encore. J’avais épaté un copain qui était en visite là-bas et qui m’avait dit : Waouh ! Tu as mille personnes qui viennent sur ton site tous les jours.

Olivier Roland : Ça, c’est pas mal.

Cécile Ellert : Oui. En fait, tu nous disais de lancer des formations et moi, j’étais terrorisée par ça. Mais par contre, je vendais de plus en plus de bouquins, en particulier un qui est un peu mon best-seller, à cause duquel j’ai dû créer la version anglaise de mon site pour pouvoir vendre en anglais, etc. puisqu’on me le réclame en anglais. Et très vite, je commençais à vendre une centaine de ce bouquin par mois. Et ce qui est marrant, c’est que je n’ai jamais lancé ce bouquin.

Olivier Roland : Il s’est vendu tout seul.

Cécile Ellert : Il s’est vendu tout seul sans lancement.

Olivier Roland : Il parle de quoi ton livre ?

Cécile Ellert : C’est un livre qui n’existait pas jusqu’à présent. En fait, c’est un livre qui prend les gens par la main pour entièrement se débarrasser d’une cochonnerie qui s’appelle le candida albicans qui est à l’origine de beaucoup de maladies de ce siècle.

En octobre dernier, on m’a convaincu de créer ma formation en ligne, la première formation en aromathérapie holistique parce que ça n’existe pas en France. En France, ils ne font que de l’aromathérapie clinique. Ils ne s’occupent pas de tout ce qui est dimension émotionnelle et énergétique ; et ça, c’est ma spécialité. Donc, j’ai créé ça.

C’était un produit quand même assez cher. J’ai fait une version pour professionnels à environ 2700 euros et une version pour amateurs à environ 1000 euros. J’ai commencé mon lancement à coup de webinaire. J’ai fait un webinaire. Et là à la suite du webinaire, je n’ai même pas vraiment introduit ce que je faisais. Je parlais de comment vivre sans médicament, comment apprendre à le faire et bing ! J’en ai vendu. J’avais commencé à ce moment-là à utiliser Facebook pour la première fois et je me suis rendue compte qu’il y a eu plein de monde de Facebook qui sont venus à ce webinaire et qui ont acheté ma formation. Et j’ai fait 26 000 dollars d’un coup.

Olivier Roland : 26 000 dollars, waouh ! D’accord.

Olivier Roland : Mais tu as fait un webinar ou c’était ?

Cécile Ellert : Non. Ça s’est vendu sur 5 jours. C’était parti d’un lancement. Donc, j’avais fait un webinar d’introduction. Le lancement a duré 5 jours. Ça a été entre le webinar et la fin du lancement. Ça m’a fait 26 000 dollars.

Olivier Roland : D’accord. Super.

Cécile Ellert : Et là où je te disais que ça avait terrorisé mon mari, c’est quand on a fait la déclaration d’impôts. Là, il ne se doutait pas que… En plus, j’avais fait plus de 100 000 dollars dans l’année.

Olivier Roland : C’est un beau problème à avoir d’avoir gagné plus d’argent que prévu.

Cécile Ellert : Il a paniqué. Il m’a dit : Merde, on va devoir payer une tonne d’impôts avec tes bêtises. Heureusement que j’avais quand même suffisamment de frais et je ne vis pas en France. Je ne sais pas comment font les français d’ailleurs, mais ici, ce n’est quand même pas la même chose au niveau impôt.

Olivier Roland : Oui, tu m’étonnes. C’est beaucoup moins confiscatoire, on va dire.

Ok, super. Ce qui est intéressant, c’est que tu t’es mis dans un marché où il y a clairement une demande qui est forte, qui est naturelle, où il n’y a pas un monde de compétition aussi, ce qui fait que tu as été repérée rapidement.

Cécile Ellert : Ça, c’est clair. Il n’y a rien à faire. La niche est énorme. Et même maintenant, je suis une sorte de gourou pour certains, de référence.

Olivier Roland : Attention au mot « gourou » parce qu’en France, c’est…

Cécile Ellert : Entre guillemets, tu vois. J’ai créé une page privée Facebook sur lesquels les gens se soutiennent quand ils suivent ce que je dis, etc., et échangent des trucs. C’est fou quoi. Quand tu vois leurs réactions, c’est assez impressionnant. Aujourd’hui, je n’arrête pas de baisser ma liste, j’essaie de la garder en dessous de 10 000 personnes péniblement.

Olivier Roland : Pourquoi tu essaies de la garder en dessous ?

Cécile Ellert : Parce que d’abord, Aweber, ils se font plus de sous quand c’est au-dessus.

Olivier Roland : Ce que tu fais, c’est que tu essaies de supprimer ceux qui sont inactifs.

Cécile Ellert : Je sélectionne.

Olivier Roland : Mais tu ferais mieux de te concentrer sur le fait de vendre plus. Tu sais, aujourd’hui, ce n’est plus vraiment en gros coup pour toi. Si tu es à 100 000 euros par an déjà l’année dernière, tu vas sans doute faire plus cette année. Ce n’est pas parce que tu as 2000 personnes en plus dans ta liste que ça va faire une grosse différence dans ton chiffre d’affaires, enfin dans tes dépenses surtout.

Cécile Ellert : Oui, mais là, je suis à environ 5000 visites par jour.

Olivier Roland : Super ! C’est beaucoup. Ça fait 150 000 visites par mois à peu près. Ça fait 150 000 visites par mois à peu près. Alors, qu’est-ce que tu as fait comme action concrète pour augmenter ce trafic ?

Cécile Ellert : Franchement, je crois que c’est de se mettre en groupe pour des lancements. De faire partie d’un groupe de blogueurs, ça a été beaucoup. Il y a aussi non seulement ça, mais j’ai aussi participé à un télé sommet. Je fais partie d’une plateforme canadienne où il n’y a que des thérapeutes holistiques dessus. Ils ont fait un énorme télé sommet avec une boîte à outils. On était 30 thérapeutes à participer à ça. Rien que le télé sommet, ça a permis de toucher 20 000 personnes.

Olivier Roland : Oui, ce n’est pas mal.

Cécile Ellert : Donc, ça aide ce genre de chose. Vraiment, je crois qu’il faut associer le produit qui tue avec le bon marketing et t’associer à des gens qui aiment ce que tu fais et qui sont complémentaires. En ce moment-là, je fais une sorte de joint venture avec une copine qui est dans le même genre de business, sauf qu’elle n’utilise pas du tout les huiles essentielles. Elle utilise d’autres techniques que moi. Donc, on se mélange dans nos lancements respectifs. Moi, je lui ai proposé pour son dernier lancement un bonus. Elle m’en donne un pour mon prochain. Là, j’en ai un le mois prochain. Donc, c’est quand même lié à trouver des gens avec lesquels tu peux te mélanger. Mais il n’y a rien à faire. Le produit, ça change tout.

Olivier Roland : Il y a pas mal de choses intéressantes. Ce qui a fait ton succès, c’est le fait déjà que tu as créé un groupe de soutien mutuel. Ça, c’est un conseil que je donne tout le temps. Quand vous démarrez, et même pareil, quand ça fait longtemps que vous avez démarré et quand vous êtes en train de progresser, entourez-vous de gens qui sont dans la même démarche que vous et qui vont vous aider et que vous allez aider. Ça aide vraiment beaucoup. Ensuite, deux, tu as participé aussi à un évènement commun qui s’appelle donc un sommet en ligne – tu aurais pu participer à un évènement physique en tant que conférencier, c’est la même chose finalement – qui t’a permis de toucher une nouvelle audience. Et puis comme tu dis, c’est le produit qui permet au final d’avoir une véritable rentabilité, de faire de son blog une vraie entreprise tout simplement.

Cécile Ellert : En fait, le produit fait que tu deviens ou pas une notoriété dans ton domaine.

Olivier Roland : En plus, c’est vrai qu’il y a une question de positionnement.

Cécile Ellert : Voilà. Donc une fois que tu as une notoriété, une fois que tu as une image d’expert dans ce que tu fais, automatiquement, je n’aurai pas été l’expert que je suis, on ne m’aurait pas proposé de participer au télé sommet. Après, ça aide pour le marketing. C’est vrai que j’utilise beaucoup aussi des témoignages. Ça, c’est énorme.

Olivier Roland : Oui, c’est vrai. Et donc là aujourd’hui, quels sont tes projets pour le marché anglophone puisque tu as créé une version anglaise ?

Cécile Ellert : Comme je suis en train à cause de toi parce que tu as dit qu’il fallait lancer ses produits sans les finir, maintenant que j’ai vendu beaucoup de ma formation, il faut que je l’écrive. Donc, je suis vachement accaparée par ma formation, et j’ai un nouveau bouquin.

Là, j’essaie toutes les semaines petit à petit de développer mon blog en anglais déjà au niveau du contenu parce que dans ma branche, le contenu est énorme. En fait, je ne m’embête pas trop, je n’ai pas le temps, donc j’envoie. Je sélectionne des articles que j’ai déjà écrit en français et j’ai fait traduire par quelqu’un, et je les mets sur mon blog en anglais toutes les semaines. Là, il va falloir que je fasse un lancement. Il faut que j’utilise plus de marketing mais vraiment là. Mais c’est le but.

Olivier Roland : D’accord. Pour l’instant, tu construis ta plateforme et tu verras. Une fois que tu as atteint un certain trafic, tu pourras effectivement t’en servir pour vendre tes produits.

Cécile Ellert : Oui.

Olivier Roland : Super. Ecoute, tu pourras multiplier ton chiffre d’affaires encore plus en touchant ce marché anglophone qui est sans doute plus concurrentiel, mais qui est aussi évidemment beaucoup plus important.

Cécile Ellert : Oui, mais ce n’est pas du tout la même façon de faire. C’est ça aussi. Là pour l’instant, j’ai commencé à m’associer à une copine qui fait des webinaires en anglais. Je vais apprendre à faire des webinaires, et comme ça, je peux profiter de sa liste en anglais. Elle fait une activité qui est complémentaire à la mienne. Donc, j’utilise déjà ce système de m’associer à des gens qui font des choses à peu près identiques, qui s’adressent à une cible qui peut être la mienne aussi, et en faire en groupe des webinaires. On en a déjà fait trois en anglais. Et là, je viens de faire une série de vidéos très courtes sur Youtube que je vais devoir aussi faire en anglais. J’essaie systématiquement de dupliquer tout ce que fais.

Olivier Roland : C’est exactement ce qu’il faut faire.

Merci beaucoup Cécile d’avoir partagé tout ça avec nous. Tu as prévu de faire combien de chiffre d’affaires cette année ? Tu veux doubler ? Tu veux tripler ?

Cécile Ellert : Peut-être que je vais réussir à atteindre les 150.

Olivier Roland : Oui, je pense que tu peux facilement doubler surtout que tu n’as jamais fait de lancement orchestré sur tes produits. Ce n’est que des webinars ou des livres qui se vendent tout seul comme tu l’as expliqué. Donc, je pense que tu peux plus que doubler.

Cécile Ellert : Là en avril, j’ai un livre que je lance et j’ai l’intention d’utiliser beaucoup le webinaire pour ça. J’ai compris une chose, c’est qu’il faut systématiquement ajouter un produit plus cher à un bouquin. Donc, je suis en train de cogiter sur.

Olivier Roland : C’est clair. Proposer ça en upsell, c’est-à-dire que tous les gens achètent le livre se voient proposer un autre produit plus cher s’ils ont envie d’aller plus loin tout simplement.

Cécile Ellert : Exactement.

Olivier Roland : Ok. Merci beaucoup Cécile d’avoir partagé tout ça avec nous.

Cécile Ellert : J’espère que ça va en aider, surtout les filles, vous devez le faire.

Olivier Roland : C’est vrai que dans Blogueur Pro, finalement dans mes élèves, il y a la même proportion de femmes que de femmes qui créent des entreprises en France, c’est-à-dire à peu près un tiers. Et évidemment, on n’attend que la parité. Donc mesdames, mesdemoiselles, j’espère que ça va vous motiver à vous lancer et à atteindre le même succès que Cécile aurait même à aller au-delà.

Cécile Ellert : Un message pour les filles. J’avais dit en rigolant à mon mari quand j’ai commencé : tu vas voir, un jour, je vais gagner plus que toi. Et bien, voilà.

Olivier Roland : Maintenant, c’est toi qui gagnes plus que lui. Waouh ! Challenge !

Voilà, challenge aussi pour les mecs, vous avez compris. Peut-être que vous êtes plusieurs mecs à regarder la vidéo et vous dire : Waouh ! Elle gagne plus que moi aussi. Voilà un challenge pour vous aussi. C’est comme ça qu’on se motive.

Merci Cécile d’avoir partagé tout ça avec nous.

Cécile Ellert : Oui.

Olivier Roland : Merci d’avoir regardé cette vidéo. Comme d’habitude, j’ai besoin de votre feed-back. Si vous avez aimé cette vidéo, cliquez sur « j’aime » juste en dessous et puis partagez-la. Et comme d’habitude, je vous dis à demain pour de nouvelles aventures. Au revoir.

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Recherches utilisées pour trouver cet article :

cecile ellert,cecile ellert livre,cecile ellert webianire 13 octobre,christine ellert olivier roland,youtube Cécile Ellert
Related Posts
Showing 7 comments
  • Nicolas

    Bonjour à vous deux,

    J’ai trouvé cette interview intéressante parce que Cécile est vraiment dans ce que l’on peut appeler une « niche » : L’aromathérapie holistique. Je n’en avais jamais entendu parler et pourtant 4 000 personnes viennent sur son blog chaque jour… Félicitations !

    Cordialement,

    Nicolas

  • landry

    Salut Olivier,
    Sans hésiter je publie cet article sur ma page facebook « Bloguer – Gagner ». ça fait vraiment plaisir de voir que les gens évoluent grâce à toi Olivier! Mon souhait se sera de trouver un groupe de bloggueur dans mon pays le Cameroun avec qui je pourrai partager mes expériences plus souvent. Je reste attentif à tes nouveaux articles tout en espérant que vous (Olivier) et ceux qui font dans le même domaine m’apporteront les conseils nécessaires dans mon évolution. Bingo!!!

  • Adam

    Il s’agit là clairement d’une niche que vous avez su très bien exploiter, je vous tire mon chapeau ! Un très bon savoir webmarketing combiné à de la motivation, voilà ce que ça donne. Bravo !

  • Romaric

    Bonjour Cécile et Olivier,

    100000 € de chiffre d’affaires l’année dernière ça laisse rêveur…

    Comme quoi un homme ne gagne pas toujours plus qu’une femme et c’est tant mieux.

    Félicitations à Cécile !

    A Bientôt

    Romaric

  • Maxime

    Il fallait y penser ! Vivre de sa passion et faire ce que l’on aime, il n’y a rien de mieux. Un bel exemple à suivre !

  • Jean-Jack

    Jolie coup 😉

    Comme quoi, il y a vraiment des marchés qu’on ne soupçonne pas forcément !

    JJ

  • Michel

    Bravo! Décidément, il va être très difficile de se passer de Youtube tellement les possibilités sont immenses.

Leave a Comment

7 Shares
Share4
Tweet3
13-comment-changer-de-vie-rapidement-en-demenageant-a-letranger12-quelle-est-la-meilleure-video-aidez-moi-a-la-trouver