Comment devenir un leader en partant de zéro avec une action simple par jour

par Olivier Roland

Dans cette vidéo, JB de Morning Coach explique comment il est devenu un leader du développement personnel aux Etats-Unis et a créé une belle entreprise qui réalise 600 000$ par an en faisant juste un podcast quotidien qui ne lui demande que quelques dizaines de minutes par jour :

*Activez les sous-titres en cliquant sur le bouton d’activation en bas à droite !*

Le site de JB : Morning Coach

Transcription texte (littérale) de l’interview :

Olivier Roland : Bonjour J.B.

J.B. : Bonjour, bonjour mon frère, comment vas-tu ?

Olivier Roland : Bien et toi ?

J.B. : Super bien.

Olivier Roland : Donc J.B., je voulais t’interviewer parce que tu es assez célèbre aux USA pour ton superbe podcast « Morning Coach».

J.B. : Oui, on s’en sort plutôt bien.

Olivier Roland : J’adore ce podcast car tu as tellement d’énergie, Peux-tu dire « Good Morning » pour nous ?

J.B. : Good Morning !

Olivier Roland : Tu as beaucoup de succès en ce moment aux États-Unis. Le modèle de ton affaire est que tu postes un podcast gratuit tous les lundis.

J.B. : Oui, certains appellent ça un modèle « Freemium ».

Olivier Roland : – Freemium ?

J.B. : Le lundi c’est gratuit, et pour avoir le reste du mardi au vendredi il faut payer 20 dollars par mois.

Olivier Roland : OK.

J.B. : Et on teste les prix, donc ça pourrait devenir plus cher.

Olivier Roland : Pour l’instant le prix est assez bas.

J.B. : Oui, c’est vraiment bas. Mais ne prenons pas ce chemin.

Olivier Roland : Ne prenons pas ce chemin. J’adore ce podcast, il est plein d’énergie avec du bon contenu… Et combien de clients as-tu en ce moment ?

J.B. : Nous avons quelques milliers de clients payants, Ces deux dernières années nous avons inscrit 7000 personnes, et donc on gagne à peu près 200 personnes par mois pour 50 ou 100 de perdues, tout dépend de ce qu’il se passe dans la vie des gens. On s’agrandit chaque mois.

Olivier Roland : Et c’est aussi la façon dont tu traites ton contenu principal. Tu publies ton contenu principal sur ce podcast, tu n’as pas de blog ou de vidéos… Tu commences à peine avec les vidéos.

J.B. : Je commence à peine. Je me suis concentré sur les podcasts, fais en sorte que ça marche. Et maintenant je me tourne vers les autres médias, pour augmenter le traffic et agrandir mon affaire.

Olivier Roland : OK, le sujet de la vidéo d’aujourd’hui est : « Comment créer un bon podcast ? »

J.B. : J’aime ça.

Olivier Roland : Parce qu’un excellent podcast peut être un super atout pour un blogueur pro, ou pour un entrepreneur sur Internet.

J.B. : Je suis d’accord. Et je pense qu’ils sont sous-évalués. Et ça c’est parce qu’ils pensent que ce n’est que de l’audio. Pourquoi ne pas faire la même chose en vidéo, comme ici, puisque les vidéos marchent mieux ? Beaucoup de gens pensent ça.

Le truc avec les podcasts, pourquoi il faut en faire, c’est qu’ils créent une intimité. Les gens vous écoutent. L’autre point que j’aime chez le podcast, c’est que les gens peuvent l’emporter avec eux. Pas besoin de s’asseoir et de regarder une vidéo comme maintenant. Ils peuvent prendre leurs écouteurs et aller faire du sport, marcher…

Olivier Roland : Exactement.

J.B. : Donc je pense que le podcast est un super média auquel les gens ne pensent pas. Ils le sous-estiment.

Olivier Roland : Donc l’intimité et tu peux l’écouter quand tu conduis, fais du sport, quand tu cuisines… Chaque fois que tu fais quelque chose qui ne requiert pas ton cerveau.

J.B. : Et tu ne demandes pas aux gens de prendre du temps pour toi. Donc ils peuvent aller faire d’autres choses et t’écouter en même temps.

Olivier Roland : C’est très intéressant, parce que c’est un média qui peut atteindre les gens qui n’ont pas le temps d’être atteints.

J.B. : Exactement, tout le monde est occupé. C’est pourquoi je n’ai pas fait de vidéos. Pourquoi ne pas faire des podcasts vidéos ? Parce que quelqu’un qui conduit ne peut pas regarder de vidéos. Ce n’est pas bon. Ils m’écoutent et ça marche encore mieux. C’est le secret des podcasts. La possibilité d’intimité avec les auditeurs, c’est comme être dans leurs oreilles, en face à face.

Et pour vous donner une première astuce pour un super podcast, il te faut parler comme à une seule personne. Une vidéo, tu sais qu’au moins une personne regarde mais il peut y en avoir d’autres. Avec le podcast tu es sûr qu’il n’y a qu’une seule personne. Donc tu ne dois pas dire « Vous tous » ou « Tout le monde ». Tu dis « Comment vas-tu aujourd’hui ? » « J’espère que ça va bien », « Bonjour »…

Olivier Roland : Donc tu t’imagines parler à ton meilleur ami par exemple ?

J.B. : Oui, je le fais tout le temps, j’ai un avatar, et en fonction du podcast que je fais, je fais du coaching pour les affaires ou pour le développement personnel, je vois cet avatar. Je les imagine dans une mauvaise position, déprimés ou ne se sentant pas bien, et je parle à cet avatar.

Olivier Roland : Génial.

J.B. : Oui, ça marche plutôt bien.

Olivier Roland : C’est déjà une bonne astuce pour créer un bon poscast. Il y a une autre raison pour faire des podcasts, c’est qu’il y a moins de compétiteurs. J’imagine. Moins que sur YouTube par exemple.

J.B. : Oui, il y a très peu de compétition. Tu peux être une rock-star dans ce domaine. C’est ce qui m’est arrivé. J’y étais et je ne suis plus un podcasteur. Quand j’ai commencé j’étais une sorte de « podcasteur » j’étais dans le milieu, mais maintenant j’arrive enfin là où je suis, je fais des discours de motivation, j’écris, je coache,… L’échelle de mon business est géante, et le podcast n’est qu’un outil. Est-ce que je suis clair ? Tu vois ce que je veux dire. J’étais en quelque sorte étiqueté « podcasteur » à un certain niveau, maintenant on dit « Non, ce n’est pas un podcasteur, c’est son podcast ».

Olivier Roland : D’accord. Maintenant on sait pourquoi il faut faire des podacasts. Peux-tu nous donner des astuces pour faire un bon podcast, un super podcast ?

J.B. : Encore, il ne faut pas surproduire. Les gens veulent entendre tes « euh », et « ah », savoir que tu es réel.

Olivier Roland : Exactement, on ne veut pas entendre un robot.

J.B. : Non, il faut être aussi authentique que possible. C’est comme avoir une conversation, c’est un face-à-face.

Olivier Roland : Comme maintenant.

J.B. : Oui. Il y en a qui en font trop, ils se soucient de la musique, de l’intro et tous ces autres trucs. Il n’y a pas besoin de tout ça. Dans mon premier podcast, il n’y avait pas d’intro ou autre, j’ai enregistré, j’ai stoppé, et j’ai mis en ligne.

Olivier Roland : Vraiment ?

J.B. : Oui, et les réactions… c’est devenu populaire. J’ai eu des commentaires qui disaient : « Je suis tellement content que tu ne fasses pas de camelote ultra commerciale »

Olivier Roland : Intéressant. C’est une façon différente de te positionner, par rapport à la compétition.

J.B. : Oui. Ce n’est pas une radio. Je mets un peu de musique au début et à la fin mais sans montage. Je fais des erreurs, des problèmes de diffusion, mais je continue. Je dirais que tu veux simplement avoir une conversation avec quelqu’un.

Donc je fais un plan et j’ai une conversation. Juste 4 ou 5 points, et ça fait un bon podcast.

Olivier Roland : C’est énorme, parce que je pense que beaucoup de gens sont perfectionnistes.

J.B. : J’approuve à 100%.

Olivier Roland : Ils veulent le podcast parfait avant de le publier. Et deux ans après, le podcast parfait est toujours sur leur ordinateur et c’est tout.

J.B. : Et il m’a fallu en faire 500 pour gagner un centime. Pendant que les gens perfectionnaient le leur, j’en faisais encore et encore et devenais meilleur. J’avais des plaintes quand j’en avais 100. 100 le lundi, 100 le mardi, mais à chaque fois je devenais meilleur. Et pendant que je faisais ça, mes rivaux essayent d’être parfaits, à n’en faire qu’un par semaine. Et je disais « Non, je vais me lancer ! »

Olivier Roland : Exactement.

J.B. : Et on devient un bon podcasteur après avoir 800, moi-même j’en suis à un total de 2100.

Olivier Roland : C’était très impressionnant pour moi la première fois que je t’ai rencontré, parce que tu m’as dit créer un podcast chaque jour de la semaine.

J.B. : Oui, du lundi au vendredi, il faut quand-même une pause le week-end.

Olivier Roland : Donc du lundi au vendredi, quoi qu’il arrive, où que tu sois dans le monde, ça n’a pas d’importance. Tu as ton matériel avec toi.

J.B. : Oui, c’est ce qu’il y a de génial avec l’audio. Je n’ai besoin que d’un Mac et d’un micro, et je suis prêt y aller.

Olivier Roland : Est-ce que tu montes beaucoup ou tu…

J.B. : Je ne fais pas de montage sur mes podcasts. Rien du tout. Littéralement, quand c’est un podcast de 15 minutes, je le fais en 20.

Donc mon jour de travail, je me lève, je ne me douche pas de suite, j’ai trop d’infos à gérer. Je saute ça, je descends directement à mon bureau, Je fais le plan de mon premier podcast, puis du second, ça me prend environ 10 minutes. Je mets ça sur deux papiers, j’allume mon micro, enfin je l’installe. Puis je vais dans la garage que j’utilise, j’enregistre, et je m’enferme pendant 15 minutes. J’arrête, je mets de la musique au début et à la fin, j’arrange tout sur mon ordinateur.

Je retourne dans le garage, je fais le suivant, ça me prend environ 5 à 10 minutes, j’ajoute la musique avant et après et je mets tout sur mon ordi. Donc si j’ai commencé à 7h du matin, c’est maintenant 7h35, je publie tout sur mon site et j’ai fini ma journée !

Olivier Roland : Donc tu créés deux podcasts par jour, pas un.

J.B. : Oui, deux. Donc quand j’ai fini c’est 8h ou 7h30, je vais me laver, prends mon petit-déjeuner et me dis : « Qu’est-ce que je vais faire aujourd’hui ? »

Olivier Roland : C’est un bon problème à résoudre.

J.B. : Exactement. Donc maintenant je fais des vidéos, vu que j’ai du temps la journée.

Olivier Roland : Est-ce que tu fais ça depuis le début ? Appuyer sur « Enregistrer » et c’est tout ?

J.B. : Oui, depuis le début. Au départ, ce qui est dingue c’est que c’est pourquoi tu le fais. Au début je le faisais avec un téléphone car je ne savais pas faire avec un ordinateur, et j’utilisais freeconferencecall.com qui est ici aux USA une ligne de conférence. Et j’enregistrais, et les gens écoutaient ces enregistrements.

C’est une histoire vraie. Pendant 2 ou 3 jours d’affilée j’enregistrais les podcasts, et je ne savais pas baisser le son, et on entendait quelqu’un en fond, quelque chose qui coule, et une chasse d’eau. Et c’était sur mon podcast ! Et j’ai reçu des mails qui disaient « J.B., le gars qui va encore aux toilettes »

Et c’est comme ça que j’ai commencé ! C’était mauvais à ce point, et les gens continuent encore d’écouter ! Depuis j’ai appris comment faire. Mais c’est une vraie histoire, et tu dois juste te trouver un public. Et faire ça tous les jours.

Je suis devenu meilleur à ça, après plus de 2000, après 10 000 heures, tu t’améliores. Mais ce que je suggère pour avoir un bon podcast, c’est d’être authentique, d’être réel. Les gens comprennent les erreurs.

Olivier Roland : Ça te rend plus humain.

J.B. : Oui, et ce qui arrive en arrière-plan…

Les erreurs rendent plus humains.

Les gens apprécient ça. Donc quelque chose qui se passe en arrière-plan, des bruits de vaisselle ou autre chose quand tu n’es pas au studio. Tu dis que t’es désolé, que c’est de la vaisselle… Les gens peuvent savoir, pas besoin de montage. Pourquoi faire ? Vous perdez du temps sur le reste.

Olivier Roland : Comme jouer au golf…

J.B. : N’importe quoi, surfer sur YouTube, créer un produit,… Donc oui, ce n’est pas nécessaire.

Je pense que nous obtenons des rendements décroissants quand tu fais quelque chose et essaie d’être parfait, que même si tu le perfectionnes à 20%, tu n’auras qu’1% de gain, voire pas du tout. Donc faire du montage cela donne vraiment peu de bénéfices. Maintenant, il y a les circonstances si tu produis une émission professionnelle pour la télé, mais…

Olivier Roland : Mais on ne parle pas de ça.

J.B. : Non, on ne parle pas de ça.

Olivier Roland : On parle d’un podcast humain, conçu par des humains pour des humains.

J.B. : Exact, et ça fonctionne.

Ça fonctionne. Ça vous construit un public, et je m’en suis pas mal sorti. N’importe qui peut le faire.

Il y a des millions de gens dans le monde, tout le monde a quelque chose à raconter, il faut juste commencer et construire une histoire. C’est ce que je suggérerai.

Olivier Roland : Et l’énergie ? Car tu as beaucoup d’énergie, est-ce que tu as un secret ou est-ce naturel ?

J.B. : C’est un de mes dons, j’ai toujours eu de l’énergie. Mais il faut prendre soin de soi. Il faut bien manger,…

Olivier Roland : Oui, faire du sport…

J.B. : Je ne dis pas que je ne l’ai jamais fait, mais tu ne peux pas te boire une demi-bouteille de scotch le soir, et espérer faire un podcast le lendemain matin.

Olivier Roland : Mais tu l’as déjà fait. On sent de l’expérience.

J.B. : Oui, un peu.

Olivier Roland : Quand tu en as fait 2000, il y a en a un ou deux où la veille tu dérapes un peu.

J.B. : Mais il te faut de la bonne énergie, certains seront des flops, mais les choses sont ce qu’elles sont. Il arrivera des trucs, tu seras malade, tu ne te sentiras pas bien, et tu devras aller jusqu’au bout.

Les gens comprennent ça. Et aussi, si tu fais du contenu pour ceux qui ne respectent pas les gens en tant qu’êtres humains, ils seront d’horribles clients de toute façon. Ils te feront passer des moments difficiles, mettront de mauvais commentaires,… Donc garde les gens qui ont du respect pour toi, apprécie ce qui en découle. Parce que dès qu’il y aura un problème ils te respecteront. Tu n’as pas à t’occuper des partis pris.

Olivier Roland : Oui, n’ayez pas peur de renvoyer. Les lecteurs, les clients,…

J.B. : Oui, débarrassez-vous d’eux, renvoyez-les.

Olivier Roland : La vie est courte, il n’y a pas de temps pour ça.

J.B. : Il y a toujours des gens. Sur chaque personne regardant cette vidéo, je suis sûr qu’il y en a 100 000 qui peuvent arriver d’ici les 5 prochaines années. Et si vous avez 100 000 personnes qui vous écoutent, ils vont acheter vos produits, ils vont vous encourager, même si vous demandez 1 dollar de donation, ça fait une recette annuelle à 6 chiffres.

Olivier Roland : Exactement.

J.B. : Ça fonctionne.

Olivier Roland : Tu as un chiffre d’affaires à 6 chiffres en ce moment.

J.B. : Oui.

Olivier Roland : Tu te fais quoi, 600 000 ?

J.B. : Oui, et ça s’agrandit.

Olivier Roland : Qu’avec des podcasts.

J.B. : Oui, que des podcasts.

Olivier Roland : On travaille, pour créer des produits, etc.

J.B. : Et pour un très petit prix.

Olivier Roland : Mais ça marche parce que tu créés du très bon contenu. Contenu que les gens aiment, tu as de l’énergie,…

J.B. : Tout est basé sur le contenu.

Olivier Roland : Et tu fais un podcast absolument chaque jour.

J.B. : Et la technologie est meilleure et si ça ne marche pas, tu ne voudrais pas voir mes e-mails. « Qu’est-ce que tu fabriques aujourd’hui ?! Pourquoi ça ne marche pas ?! »

Olivier Roland : C’est un public qui a faim.

J.B. : On travaille ensemble, on est une communauté, on est un groupe de 90 000 personnes sur Facebook. Le podcast est un tremplin pour construire une communauté. On doit être 10 000, et sur Twitter seulement 4 ou 5 000. C’est tout de même une communauté sympa de gens qui travaillent ensemble sur une plateforme sociale pour y mettre de l’énergie.

Olivier Roland : Et qu’en est-il de cette habitude de créer un podcast par jour ? Parce que pour beaucoup c’est simple mais difficile à la fois, car il faut travailler seulement 30 minutes par jour.

J.B. : Mais au début c’était un peu plus long parce que je devais me lancer.

Olivier Roland : Bien sûr.

J.B. : C’est comme lorsque j’enseigne aux gens de faire quelque chose. Il faut le faire, soit tu le fais, soit tu ne le fais pas. Il y a cette vieille histoire sur les Espagnols qui s’étaient rendu au Mexique pour affronter les Indiens. Ils ont brûlé leurs bateaux pour s’empêcher de repartir. Tu le fais ou non. Soit tu le fais tous les jours, soit non.

Moi je savais que ce serait mon affaire, et que je devais le faire tous les jours Je pourrais tout réinvestir maintenant, mais je devais le faire. Mais ça doit être fait quotidiennement car c’est la seule façon de réussir. Il y a trop de risques de décrocher.

Olivier Roland : Je pense que l’aperçu génial que tu nous as donné est que tu peux travailler 30 minutes par jour et créer du bon contenu pour toi et ton affaire. Donc si vous avez une mauvaise habitude en ce moment, vous traînez 30 mins devant la télé, ou perdez 30 mins sur Facebook ou autre, vous pouvez remplacer cette mauvaise habitude par une bonne qui vous fera avancer vers votre objectif.

J.B. : C’est vrai.

Olivier Roland : Et à la fin, en 1 an, 2 ans, ça fera une grande différence, avec juste 30 mins par jour. C’est un cadeau que tu offres.

J.B. : Et honnêtement, c’est un peu égoïste de ma part, car ma vie a changé en faisant ça. Car je dois être celui qui déçoit, pour écouter le message et fournir un message, et en étant le professeur parfois tu comprends les choses encore mieux. Donc ma vie est complètement transformée. C’était un cadeau pour moi. Même sans tous les auditeurs et la croissance de l’affaire, la croissance qui est arrivée en faisant un podcast par jour, ça a totalement changé ma vie.

Olivier Roland : Donc c’est égoïste, c’est bon pour vous, et vous aidez les gens en même temps. C’est génial.

J.B. : C’est gagnant-gagnant.

Olivier Roland : C’est un job de rêve.

J.B. : Oui, ça marche vraiment bien. Je dors bien la nuit, car j’utilise beaucoup d’énergie.

Olivier Roland : Merci à toi.

Pour terminer, est-ce que tu as une astuce pour les novices qui veulent se lancer dans le podcast ?

J.B. : C’est un point crucial. Il m’a fallu 2 ans pour faire de l’argent. 2 ans de sacrifices, de douleurs… « Est-ce que ça va marcher ? » J’ai failli laisser tomber une vingtaine de fois, je doutais de moi, je n’avais que 3 personnes qui écoutaient,… « Ça craint » « On entend en fond le mec aller aux toilettes » Ils se plaignaient, la technologie ne suivait pas,…

Mais il faut le faire et continuer. Tu ne peux pas arrêter au bout de 100, de 200, de 500. Tu dois aller jusqu’à 2000. Et si tu fais ça, ça marchera. Ça marchera.

Olivier Roland : Si vous continuez à regarder cette vidéo, c’est que vous êtes toujours motivés. S’il vous plaît, choisissez une chose à faire tirée de cette vidéo. Faites quelque chose. Parce que si vous vous contentez de regarder cette vidéo, vous n’atteindrez jamais votre objectif. Choisissez une chose et faites-la s’il vous plaît.

Merci pour tout J.B., c’était génial.

J.B. : Merci c’était un honneur.

Olivier Roland : À bientôt !

J.B. : Ciao tout le monde.

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Recherches utilisées pour trouver cet article :

Devenir a partent de zero,comment devenir un bon leader en musique,devenir riche dans la musique en partant de rien
Related Posts
Showing 26 comments
  • Claire

    Merci à vous 2 ! C’est intéressant de noter qu’il a tenu 2 ans sans rien vendre et que sa vie a changé car il s’est dépassé ! Moi aussi bloguer sur le thème de la gratitude change ma vie et aussi celle de mes lecteurs… Cela fait à peine 1 an et je maintiens le cap malgré les tempêtes et les doutes ! Beaucoup de travail et de don de soi avant de pouvoir en vivre mais ça va venir je suis confiante ! Entrons dans la gratitude attitude !

  • Pierr

    Interview très intéressante (et très dynamique 😉 ).

    P.S. Ta balise title de ton article est vide.

  • Axel

    Ce que j’ai trouvé vraiment intéressant c’est son modèle de business. Un gratuit / un payant, si je me souviens bien Andrei Parabellum utilisait le même système pour un de ses sites. Et puis Jimmy pourrait travailler encore « moins » en regroupant tous les podcast de la semaine en une journée (le lundi par exemple). Il pourrait se prendre deux petites heures à enregistrer tous ses podcasts chaque lundi et aurait toute la semaine pour lui 🙂

  • delphine

    Merci
    C’est vraiment enrichissant et ça donne envie de se lancer
    Cela confirme qu’un tout petit acte répété avec constance peut faire toute la différence dans sa propre vie et dans celle des autres c’est magique
    Encore Merci.

    Delphine

  • Christian

    Merci Olivier pour cette vidéo super intéressante !
    Ce type dégage une énergie et une sympathie assez incroyable… Très inspirant !

    Christian

  • Pascal

    Bonjour Olivier,

    et bravo à J.B. qui nous donne une formidable leçon de persévérance!
    L’idée du podcast est aussi simple que formidable. Pour ma part, écouter la radio est un plaisir et l’écoute de podcasts également.
    Un blogueur français fait ça très bien. C’est Ling du blog « vivre de son blog ».

    à bientôt!

    Pascal

  • marcel

    Si ça c’est pas de la motivation « J’ai failli laisser tomber une vingtaine de fois, je doutais de moi, je n’avais que 3 personnes qui écoutaient,…,…
    Mais il faut le faire et continuer. Tu ne peux pas arrêter au bout de 100, de 200, de 500. Tu dois aller jusqu’à 2000. Et si tu fais ça, ça marchera. Ça marchera. »
    Tout est dit persévérance et croire en sa réussite …Les clefs du secret..
    Merci
    Marcel

  • Chantou

    Super intéressant! La patience paye toujours…même au bout de deux ans

  • Nathanael

    Merci Olivier pour cette vidéo inspirante. Restonns motivé

  • karine

    super leçon !

  • Noelle

    Super interview. Hyper dynamisante. J’adore! Bel exemple de détermination et de persévérance sur lequel s’appuyer. Merci!

  • Christophe

    Bonjour Olivier

    merci pour cette interwiew inspirante,cela donne beaucoup d’idée et d’inspiration,c’est un media simple et l’on y pense pas assez c’est très encourageant

  • Christophe

    Merci beaucoup Olivier! Elle donne la pèche et l’envie cette vidéo. Super!

  • Marcelle

    Merci Olivier, cela motive encore davantage ma démarche, sauf que pour l’heure je ne sais pas encore comment faire un podcast…

  • Victor

    Excellent !
    Une vidéo qui donne la pêche et l’envie de transformer ses mauvaises habitudes en projets constructifs.
    Merci

  • Olivier

    Bonjour et merci pour cette vidéo incroyable !

    j’ai beaucoup apprécié les 4 particluarités du podcast =

    1 – parler à 1 seuls personne en disant « tu »

    2 – faire authentique, humain….

    3 – ça ne demande pas au personnes de prendre du temps spécifique pour écouter ce podcast, car ils l’écoutent durant un trajet en voiture, au sport, en cuisinant…

    4 – cela permet de s’introduire dans la vie des personnes, par leur volonté, directement dans leur oreilles et donc leur cerveau !!

    et pour teriner, en faire chaque jour de semaine SANS exception et atteindre les 2000 minimum pour évaluer et se créer une communauté

    Merci bcp 🙂

    Olivier

  • Mickael

    Salut Olivier et merci pour cette interview inspirante!

    J’ai vraiment intégré le potentiel de réaliser des podcasts! Effectivement, contrairement aux articles et aux vidéos qui demandent de se focaliser que sur ces derniers, une fois le podcast téléchargé, nous pouvons l’écouter en parallèle de nos occupations courantes.
    J’ai aussi noté deux messages importants:
    – ne pas rester dans l’inaction parce que l’on recherche la perfection ou autres choses
    – la persévérance (l’une des clés du succès comme le souligne Napoléon Hill)

    Have a great time!

    See you later and thank you again!

    Mickael

  • Neil Miled

    Je ne sais pas quoi dire… tellement je suis heureux de voir cette vidéo.
    Ce que fait JB est comme une révélation pour moi.
    Dans mon blog de motivation, j’ai décidé de faire une vidéo par semaine. Pour l’instant, j’en ai fait 29, mais avec le recul, je m’aperçois que ce n’est pas du tout suffisant en terme de fréquence.
    A la base, j’ai crée mon blog pour motiver les gens, je voulais faire des podcasts, oui!
    Mais… je me suis dit que faire des vidéos peuvent mieux les aider que faire des podcasts car il me voient toute ma communication non verbale et cela compte bien plus qu’un podcast en terme d’impact.
    Oui mais… est ce vraiment ce que j’apprécie?
    Faire des vidéos, j’apprécie en faire, oui, mais il y a un aspect qui me gêne, c’est la lourdeur. Cela prends beaucoup de temps et les gens doivent se sentent presque obligé de me regarder.
    Comme dit si bien JB, les podcasts sont sous estimés, et je les ais sous estimés d’entrée de jeu
    Et à chaque fois que je fais une vidéo, je me dis « mais les gens ne peuvent pas trop faire autre chose quand ils regardent mes vidéos » or ce n’était pas mon objectif car mon objectif est d’inspirer les gens de mon attitude positive, mais sans qu’ils se sentent obligés de me regarder.
    29 vidéos en 8 mois, ce n’est vraiment pas assez je trouve, je ne suis pas satisfait.
    Mais j’ai besoin de cette insatisfaction pour aller de l’avant maintenant, et faire enfin ce que j’ai toujours rêvé de faire au fond de moi sans jamais oser le faire: faire des podcasts réguliers et surtout assurer une sorte de veille de la positivité, booster les gens, faire en sorte qu’ils ont d’avantage le morale!
    J’ai tant à dire, à partager… je me sentais limité avec les vidéos mais enfin, je vais pouvoir exprimer mon plein potentiel avec les podcasts.
    Je suis si heureux d’avoir fait toutes ces vidéos, car cela m’a permis de comprendre et de ressentir le besoin de changement!
    Il m’a fallut 1 an, car mon blog à 1 an maintenant!
    Comme a dit JB, ce qui compte, c’est la persévérance!
    J’ai tant d’autres choses à dire sur ce que je ressens, mais je préfère mieux les dire dans mes prochains podcasts 😉
    Alors à bientôt pour de nouvelles aventures!
    Merci Olivier pour cette interview géniale et inspirante.

  • kareem

    Merci beaucoup Olivier pour cette vidéo, c’est très motivant surtout les blogeurs qui sont remplis de doutes dans leurs têtes, on doit savoir que tout le monde dans la vie est passé par de moment très difficiles pour atteindre son objectif.

    Restons motivé.

  • Sylvie

    Bonjour Olivier,
    très intéressant et riche d’enseignements comme toujours
    et je rajouterai à l’intérêt du podcast : plus besoin d’avoir une bonne orthographe :-))

  • fabienne

    merci Olivier merci JB

    Super vidéo motivante, il faut prendre des décisions passer à l’action et surtout éliminer la procrastination
    La persévérence est la mère de la réussite

  • Patrick

    Bonjour, et Merci Roland, le podcast un outil que je ne connait pas mais j’en dévouvre de jour en jour. Merci pour cette énergie que vous m’avez transmis. Les relations en direct avec son audience où chacun se sent personnellement concerné. c’est super. Perservérance c’est le maître mot.
    Merci pour tout.

  • Vasovic

    Merci Olivier et merci Jimmy pour cette vidéo. Une leçon à retenir : constance et persévérance. J’ai une petite idée pour moi, qui n’a rien à voir avec un podcast ,mais je m’y mets tout de suite. Important pour moi, d’abandonner ce perfectionnisme qui mène à la procrastination. Dur dur ! Mais je m’engage pour te dire fin juillet si j’ai tenu le coup. Ce sera un bon début !
    Merci encore.

  • Kenan

    Merci Olivier pour cette vidéo.

    Comme tu le dis bien, de nombreuses personnes sont trop perfectionnistes. Et je fais partie de cette catégorie de personnes. J’ai récemment publié ma première vidéo sur mon blog et ça m’a pris énormément de temps…

    Mais maintenant, j’irai au plus simple!

  • étoile

    salut à tous
    tout est dit dans les commentaires. Merci à Olivier car notre communauté est positive et généreuse. @+
    ps. Comment faire un podcast

  • Véro

    J’adore cette vidéo ! Merci Olivier et Jimmy pour ce partage très inspirant !

Leave a Comment

6 Shares
Share
Tweet6
29-comment-developper-votre-entreprise-avec-un-blog-conference27-comment-tirer-le-meilleur-dun-evenement-offline