Comment Loic a réalisé 10 806 € de ventes en 7 jours avec son blog sur les potagers

par Olivier Roland

Dans cette nouvelle étude de cas, Loic, membre de la formation Blogueur Pro et auteur du blog Mon potager en carré nous explique :

  • Comment il a démarré son blog à temps partiel (6 heures par semaine !) en parallèle de son entreprise d’informatique
  • Comment il a réalisé un CA de 10 806 euros en 7 jours lors de son dernier lancement
  • Ses projets pour son blog et comment il voit l’avenir
  • Ses conseils pour vous aider à réussir aussi avec votre blog

C’est parti !

Téléchargez le mindmap de l’étude de cas (version JPG)
(Vous pouvez aussi télécharger l’étude de cas au format audio MP3 en cliquant ici)

Transcription texte :

Bonjour et bienvenue dans cette nouvelle vidéo de Blogueur Pro. Je suis avec Loïc, un blogueur qui est dans un domaine totalement différent, c’est le jardinage.

Olivier Roland : Bonjour Loïc.

Loïc : Bonjour Olivier.

Olivier Roland : Loïc, tu es un élève de Blogueur Pro. Je m’excuse par avance si je suis un peu trop enthousiaste, Loïc est un de mes élèves donc je ne peux pas être objectif à 100%. Tu es le blogueur d’un blog qui s’appelle « Mon potager en carré« . Et ce que tu peux te présenter rapidement à ceux qui ne te connaissent pas , ton parcours, ce que tu as fait avant le blogging et pourquoi tu t’es lancé dans le blogging?

Loïc : Ce que j’ai fait avant et ce que je fais toujours un peu, c’est de la maintenance informatique. Avec des amis, nous cherchions à publier quelques travaux dans le domaine du bricolage. De fil en aiguille, je regardais pour faire en sorte que le blog soit plus vu, et c’est comme ça que je suis tombé sur ta formation  »Blogueur Pro ». Je me suis inscrit en janvier 2011. Et j’en ai profité pour lancer ce blog sur le jardinage, puisque je jardinais déjà avant, un peu comme un jardinier du dimanche.

Olivier Roland : Tu étais déjà passionné par le jardinage et quand tu as suivi la formation, tu t’es dit c’est cette passion-là que je vais utiliser pour faire un projet intéressant.

Loïc : Oui, quasiment dès la première vidéo, quand tu nous parles de trouver le nom du domaine, pour moi il est venu assez naturellement.

Olivier Roland : Donc tu as démarré ton blog à quel moment?

 

Loïc : En janvier 2011.

Olivier Roland : Tu découvres Blogueur Pro en janvier 2011 et tu démarres ton blog dans la foulée. Déjà, bravo car tu as appliqué très rapidement.

Loïc : J’ai suivi les modules. L’avantage que je traduis aujourd’hui comme un inconvénient, c’est que je suis à mon compte. C’était plus facile pour prendre un peu de temps pour suivre la formation et la mettre en application.

Olivier Roland : Tu dis être à ton compte, ça peut être un inconvénient comme un avantage , cela dépend de combien d’heures tu passes par semaine sur ton entreprise. Quand tu as démarré, tu travaillais combien d’heures par semaine dans ta boite?

Loïc : C’est difficile à dire, je dirais en moyenne trois jours par semaine.

Olivier Roland : Tu étais déjà presque à mi-temps. Tu avais du temps pour te consacrer au blogging ?

Loïc : Oui.

Olivier Roland : Tu as créé ton blog  » Mon potager en carré » en janvier 2011, tu sais combien de temps tu y as consacré à peu près?

Loic : En moyenne il me fallait 4 heures pour écrire un article, donc je passais en moyenne 6 heures par semaine.

Olivier Roland : 6 heures par semaine en incluant les heures de la formation?

Loïc : Oui.

Olivier Roland : Donc c’est vraiment du temps partiel. Comment ça s’est passé au début, est-ce que c’était facile, difficile, est-ce que tu as eu des moments où tu as eu l’envie de tout laisser tomber? Est-ce que tu peux nous raconter tes débuts?

Loic : Les débuts étaient assez enthousiastes. Les premiers articles, j’allais toujours voir s’il y avait des commentaires, etc…Maintenant avec le recul, je dirais que cela s’est plutôt bien passé. Il s’est passé quelques mois avant d’avoir des commentaires et du trafic. C’est agréable surtout quand tu vois qu’il y a des résultats, des gens qui viennent sur ta page et qui commentent.

Les premières déceptions arrivent lorsqu’il y a des gens qui te critiquent. J’ai reçu des e-mails de gens qui voulaient juste le bonus, mais pas être abonné.

Olivier Roland : Je répète les conseils que je donne régulièrement à ceux qui nous écoutent pour la première fois, effectivement il faut donner un bonus en échange de l’adresse e-mail du lecteur pour constituer une mailing liste de prospects.

Je voudrais souligner quelque chose que tu as mentionné, lorsque tu as dit qu’au début tes articles étaient vraiment perfectibles. Avec le recul, on voit que les articles étaient loin d’être parfaits mais ce n’est pas une raison pour arrêter. Personne ne vous demande d’être parfait au démarrage,

Loïc : Moi par exemple, je fais beaucoup de fautes d’orthographe. J’ai des retours de gens qui me le disent. Et c’est clair que c’est mieux d’écrire des articles sans fautes, mais ces articles avec des fautes sont là, et ils avancent. J’ai même fait une page de vente avec des fautes. En attendant, il faut quand même les mettre en place et démarrer une action. Ce qu’on fait n’est pas toujours parfait, mais on a toujours l’occasion de l’améliorer et de progresser. Il ne faut pas que cela soit un frein.

Olivier Roland : Voilà, nous sommes tous imparfaits même avec des années d’expérience. Quand on est débutant, personne ne vous demande d’être parfait. Comme tu l’as dit, tu fais des fautes d’orthographe mais cela ne t’a pas empêché d’avoir un blog et de vendre des produits, on va en parler par la suite.

Loïc : Pour compenser ça, j’associe quasi automatiquement un podcast avec l’article. Les lecteurs préfèrent m’écouter et cela masque mes défauts en fautes d’orthographe.

Olivier Roland : Tu prends ça comme une opportunité et tu utilises le contenu de manière différente.

Ton blog parle d’un jardinage très spécifique qui est  »le potager en carré ». Peux-tu expliquer le concept pour ceux qui ne connaissent pas?

Loïc : A la base, l’idée est destinée aux petits jardins de ville où l’on n’a pas beaucoup de place et à l’aspect esthétique qu’offrent les carrés. Ce sont des carrés de 1.20m X 1.20m. Ensuite on a la façon de cultiver à l’intérieur. L’idée c’est de cultiver de façon un peu intensive à l’intérieur de ces carrés pour compenser le manque de place.

Olivier Roland : C’est une forme de jardinage qui se développe bien en France. Quand tu as fait ton étude de marché, tu as vu qu’il y avait suffisamment de prospects dans cette niche pour que tu puisses en vivre.

Loïc : Déjà quand on regarde les blogs aux USA sur le jardinage, on se rend compte qu’il y a encore énormément à faire.

Olivier Roland : Est-ce que tu as eu des moments où tu en as eu un peu marre et que tu as eu l’envie de laisser tomber ou de faire tout ce qui est nécessaire pour avoir un blog qui vit?

Loïc : Les moments les plus difficiles sont les moments dont on a parlé où j’étais tellement pris par mon travail que je ne pouvais plus faire un article par semaine. Je suis resté un peu plus d’un mois sans articles. Ce n’est pas dramatique. Les moments les plus décourageants sont ceux où par exemple cette dame est venue me chercher les poux dans la tête en disant que j’étais un arnaqueur, parce que je ne cultivais pas mes carrés comme elle.

Olivier Roland : C’est intéressant, avec ces gens on a envie de dire « puisque tu détestes tellement ce que je fais, pourquoi te focalises-tu dessus? Pourquoi n’arrêtes-tu pas simplement d’aller sur mon blog? Tu as reçu les critiques agressives de cette personne parce que tu n’utilisais pas sa méthode.

Loïc : En fait, ce n’est pas sa méthode, c’est celle d’un auteur qui a une autre manière de cultiver des jardins en carré. C’est dommage, car on aurait pu faire des choses ensemble. J’ai un partenariat avec un autre auteur de livre maintenant, nous faisons des choses assez sympas, on a des projets ensemble et c’est plus intéressant de fonctionner comme ça.

Olivier Roland : C’est toujours pareil, avec quelqu’un qui a décidé de faire la guerre, il n’a pas compris que c’est dommageable aux deux parties. Mais cela ne t’a pas empêché de continuer?

Loïc : Cela est atténué par des commentaires de gens qui tombent sur cette page et qui font part malgré tout de leur enthousiasme.

Olivier Roland : Il y aura toujours des gens qui vont te trouver grâce à ce commentaire négatif et qui vont te dire que finalement ce n’est pas si mal. Finalement les gens qui t’ont critiqué te rendent un service. Ce n’est pas facile de recevoir des critiques mais on en tire toujours quelque chose de positif. Là, tu as gagné ces lecteurs qui t’ont soutenu.

Loïc : C’est vrai que la critique est beaucoup plus fortement perçue que les encouragements.

Olivier Roland : C’est quelque chose d’intéressant sur la nature humaine. On dit qu’un client content va en parler à 5 autres personnes alors qu’un client mécontent va en parler à 15. Et je pense que c’est dans notre nature d’être incité à ne pas aimer quelque chose, à haïr. Ce n’est pas difficile de créer ce sentiment chez une foule même par articles interposés.

Loïc : Parfois j’avais vu des commentaires moqueurs sur l’orthographe dans mes articles et quelques commentaires plus bas, d’autres personnes qui ont répondu à l’auteur de ces commentaires d’aller voir ailleurs si les fautes le gênaient.

Olivier Roland : Une astuce que je peux donner à tous nos amis blogueurs qui nous écoutent actuellement. Vous aurez toujours des critiques, ça fait partie du chemin. Cela veut dire que vous existez, que vous dérangez et que vous avez une approche intéressante. Vous allez aussi recevoir des e-mails d’encouragement pour ce que vous faites, pour vous remercier.

Ce que je vous recommande c’est de créer un sou dossier « encouragements » dans votre boite mail et à chaque fois que vous recevez un message comme ça vous le mettez dans ce dossier. Quand vous avez des moments difficiles, vous pouvez aller dans ce répertoire et voir les dizaines de messages qui vous félicitent et cela vous aidera à relativiser cette critique qui peut vous affecter psychologiquement pendant un certain temps.

On ne peut rien faire dans ce monde sans être critiqué. Il faut voir ça comme quelque chose de normal quand on a du succès. Tu as réussi à passer au-delà, donc félicitations. Est-ce que tu as eu d’autres moments difficiles?

Loïc : Non. Le moment le plus difficile c’est celui où on crée son produit. C’est difficile car on découvre des nouvelles choses, ça nécessite de la ressource pour créer ce premier produit. Ce qui est difficile c’est d’arriver à continuer à alimenter le blog tout en travaillant sur le produit. C’est une étape un peu difficile.

Olivier Roland : La création du produit, on peut en parler car il semble que tu as créé ton blog en janvier 2011 et que tu as mis un certain temps avant de créer ton premier produit car tu l’as vendu au début 2013.

Loïc : Mon premier produit était un guide. Je l’ai mis en vente en août 2012. J’ai un peu traîné parce que je ne savais pas comment m’y prendre et cela prenait du temps à rédiger. Avec le recul, je me dis que quand même j’en ai vendu plus de 440. C’est plutôt encourageant.

Olivier Roland : Tu le vendais à quel tarif?

Loïc : J’y allais un peu à tâtons. Les premiers mois je l’ai mis à 7 € et au fur et à mesure, je l’ai passé à 27€. En moyenne, j’en vends toujours un par jour.

Olivier Roland : Donc ce guide te rapporte un peu plus de 800€ par mois d’une manière totalement automatisée.

Loïc : Je dis merci à Laurent qui m’avait suggéré de le mettre dans ma séquence Aweber. Je n’y avais pas pensé.

Olivier Roland : Et pourtant j’en parle dans la formation.

Loïc : Comme quoi, il y a des choses qui passent à la trappe.

Olivier Roland : Aujourd’hui, tu gagnes 800€ par mois juste avec ce guide. Rien ne t’empêche d’en créer d’autres juste derrière pour augmenter ce revenu-là.

Tu as mis un peu de temps à le créer, car tu le dis au début tu avais peur de ne pas le vendre.On a toujours un peu peur de l’échec. Lorsqu’on est devant notre ordinateur et qu’il faut taper, notre cerveau va essayer de nous faire faire d’autres choses comme consulter sa page Facebook, ou manger des cacahuètes, car on a peur d’échouer ou même de réussir parfois. Je suppose que cela explique le délai d’un an et demi entre la création du blog et la vente de ton premier produit.

Loïc : Je procrastinais encore plus pour le lancement de la formation.

Olivier Roland : Oui, alors amis blogueurs sachez que cela est normal, on a tous procrastiné moi y compris, on l’a vécu et affronté et au final on a réussi à vaincre ça. Tu as lancé ce premier guide en août 2012 et normalement tu aurais dû passer à la vitesse supérieure et créer ta formation.

Loïc : Je me disais que le guide marchait et donc pourquoi ne pas en faire un deuxième.

Olivier Roland : Voilà c’est quelque chose qui est lié à la peur, au lieu de passer à un niveau supérieur, tu préfères rester dans quelque chose que tu maîtrises.

Loïc : Exactement.

Olivier Roland : Qu’est-ce qui a fait que tu as décidé de te lancer dans ta formation?

Loïc : C’est toi. Tu m’as « marié » avec François du blog « Randonner malin« . Cela m’a donné un coup de pression. Tu avais dit  » vous vous engagez pour que fin mars, votre formation soit lancée ». J’ai accepté et je ne pouvais pas me défiler. Cela m’a boosté pour mettre cette formation sur pied.

Olivier Roland : On en avait discuté, et tu m’avais dit que tu voulais faire un second guide, et il faut dire que je t’ai donné un coup de pied aux fesses en te disant de sortir de ta zone de confort pour créer ta première formation en ligne. Recevoir un coup de pied aux fesses par un mentor, c’est important pour dépasser cette limite-là.

Et je t’ai conseillé de te rapprocher d’un autre blogueur qui était dans la même situation que toi, en l’occurrence François qui devait exactement comme toi après avoir lancé son guide, passer à l’étape supérieure. Vous étiez dans la même configuration, je vous ai suggéré d’être des amis de blogs, d’être une motivation l’un pour l’autre, et cela a bien marché.

 

Loïc : Oui. Nous faisons notre formation.

Olivier Roland : Lorsque vous êtes un peu bloqué et que vous avez du mal à dépasser cette limite, cette zone de confort, trouvez quelqu’un dans la même situation. J’ai compris ça quand j’ai voulu me mettre à la musculation, il y a quelques années. Après des débuts enthousiastes. J’ai proposé à un ami de nous retrouver tous les dimanches matins à la salle de musculation. Le fait d’avoir rendez-vous rendait beaucoup plus difficile le fait de ne pas y aller. Celui qui ne voulait pas y aller, il fallait appeler l’autre et lui expliquer pourquoi.

Ici on se retrouve dans la même situation, le simple fait de se retrouver tous les dimanches dans la salle de musculation créait chez nous une motivation supplémentaire qui était plus susceptible de tenir dans le long terme. Comment s’est passée la création du produit et ensuite son lancement ?

Loïc : Parmi mes peurs, il y avait cette histoire de lancer la formation alors qu’elle n’était pas encore complète. Il y avait 43 vidéos à faire. Cela demande un certain travail, ensuite comme je suis lié à la saison, il y avait des choses que je ne pouvais pas faire. Cela me faisait peur de la lancer et de ne rien avoir dedans. J’ai fait quelques vidéos d’avance. Maintenant j’en fait une toutes les semaines.

Les premières vidéos où on s’affiche vraiment étaient un peu difficiles. Je n’avais jamais été confronté à la caméra et donc cela se ressent.

Olivier Roland : Encore une fois ce n’était pas parfait.

Loïc : C’étaient des vidéos avec des fautes d’orthographe…

Olivier Roland : Mais cela ne t’a pas empêché de les faire.

Loïc : Cela ne m’a pas empêché de les faire. J’ai eu des retours de gens qui me disaient que les vidéos n’étaient pas terribles mais elles ont quand même produit leur effet.

Olivier Roland : Tu n’étais pas à l’aise, tes vidéos n’étaient pas parfaites, tu as eu des retours négatifs, ton lancement était loin d’être parfait ce qui est tout à fait normal. Est-ce que tu peux nous donner le résultat de ce premier lancement?

 

Loïc : J’ai fait presque 11 000€ de CA.

Olivier Roland : C’est vraiment un très bon score pour un premier lancement. Quelle est la marge de profit sur un produit comme ça?

Loïc : Oui. Moi, j’en ai profité pour refaire complètement un potager. Cela fait partie des avantages du blogging. Jamais je n’aurais pu mettre en place un potager comme ça sans le blogging. Je ne l’aurais pas fait pour moi tout seul.

Olivier Roland : Voilà, c’est l’avantage de tenir un blog, c’est qu’on a une motivation intrinsèque pour devenir meilleur dans le sujet sur lequel on blogue et on devient vraiment meilleur, en l’occurrence, le potager que tu as créé aujourd’hui.

Au-delà de çà, tu écris des articles régulièrement, tu es en communication avec des lecteurs, des clients qui te donnent des feedbacks. Donc cela ça te permet de progresser beaucoup plus vite que quelqu’un qui n’aurait pas de blog et qui s’intéresserait au potager en carré. Ton apprentissage est beaucoup plus rapide.

11 000€ de CA pour ton premier lancement, c’est super. Est-ce que tu as prévu de faire un second lancement du coup?

Loïc : Oui. Entre-temps j’ai eu le temps de mettre en place un deuxième guide sur les serres. J’en prépare un autre en parallèle sur les hôtels à insectes. J’ai tellement de choses à faire, plus on avance, plus on se rend compte que c’est presque infini dans le domaine que l’on a choisi. Cela ouvre plein de portes. Il faut arriver à trouver assez de temps. Quand on n’est pas encore blogueur à plein temps, c’est assez difficile. On veut tout donner à notre passion.

Olivier Roland : D’après les chiffres que tu me donnes, en plus tu me dis que tu as mis en vente un deuxième guide depuis, peux-tu nous donner des résultats?

Loïc : Ce n’est pas encore très concluant, dans le sens où je fais ça par rapport à la saisonnalité. J’ai fait ça au mois d’août où les gens sont partis en vacances. Sur une semaine, j’ai fait une quinzaine de ventes au prix de 47€.

Olivier Roland : Alors après ça fait partie de la démarche de l’entrepreneur de faire des tests et d’essayer de voir ce qui marche ou pas.

Loïc : Je dirais qu’il y a toujours un chemin quelque part. Même si le guide ne se vend pas beaucoup tout de suite, je vais lui trouver son chemin.

Olivier Roland : J’aime beaucoup l’expression, l’entrepreneur trouve le chemin pour ses produits et son entreprise. Je reviens sur le lancement, tu dis que tu as fait presque 11 000€ de chiffres d’affaires. Depuis combien les ventes étaient ouvertes?

Loïc : Une semaine.

Olivier Roland : 5 jours ouvrés ou 7 jours en tout ?

Loïc : 7 jours.

Olivier Roland : Alors évidemment, à chaque fois les gens peuvent être étonnés par rapport au montant en une semaine. Il faut dire qu’il y a du travail en amont, ensuite on ouvre les ventes et on obtient ce montant concrètement. Quand on regarde la quantité de travail, évidemment c’est plus que ça.

Loïc : Bien sûr, et là encore je n’ai pas bien fait ce que tu nous disais de faire, je n’ai pas envoyé d’e-mails tous les jours. Je pense que ceux qui doivent se désinscrire le font de toute façon, mais ce n’est pas forcément pour cette raison. Il ne faut pas hésiter à exposer ses lecteurs à ce que l’on a fait. Il faut aller les chercher ces gens.

Olivier Roland : C’est vrai que les débutants font souvent cette erreur de regarder le nombre de gens qui se désinscrivent par rapport au nombre d’e-mails qu’ils envoient. Il faut vraiment regarder le nombre de gens qui paient et qui ont un poids plus important que ceux qui cliquent juste sur un lien pour se désinscrire. Comme tu l’as dit, ils se désinscrivent car à la base ils sont désintéressés.

S’ils reçoivent un mail par jour, ça ne devrait pas les encourager à se désinscrire. Moi j’ai reçu des e-mails comme ça de gens qui me disaient que lors d’un lancement orchestré, ils reçoivent beaucoup d’e-mails mais restent inscrits parce qu’ils trouvent que le reste est génial.

Loïc : Oui, bien sûr moi j’ai des gens qui sont inscrits depuis le début et qui continuent à me lire.

Olivier Roland : Néanmoins ce qui m’interpelle c’est qu’aujourd’hui tu as toujours ton entreprise de maintenance informatique. D’après les chiffres que tu me donnes, tu n’es pas loin de pouvoir vivre de ton blog. Qu’est-ce que tu attends concrètement avant de pouvoir arrêter?

Loïc : J’ai d’autres projets, il y a d’autres domaines notamment dans l’habitat qui m’intéressent. Cela me donne pas mal d’idées que j’aimerais concrétiser. Il y a beaucoup de choses qui prennent de l’ampleur aux USA et qui arrivent tout doucement chez nous.

Olivier Roland : Tu as repéré quelque chose qui t’intéresse et qui pourrait marcher potentiellement en France, et comme je l’ai dit, les USA c’est une machine à voyager dans le temps. Lorsque vous allez là-bas, vous voyagez dans le futur et vous voyez des tas de choses qui vont arriver en France dans quelques années. Et ce qui est bien, c’est qu’aujourd’hui on peut aller là-bas sans bougez de chez nous grâce à l’internet. Donc tu veux lancer ces nouveaux blogs et tu attends que ces blogs te rapportent suffisamment d’argent avant d’arrêter de travailler?

Loïc : Le revenu de mon blog est quand même un peu juste pour laisser tomber la partie maintenance informatique, j’ai envie d’atteindre un CA conséquent.

Olivier Roland : Très bien Loïc, à mon avis tu vas relancer ta formation en tenant compte des erreurs faites lors de ton lancement. C’est ce que tu as prévu de faire dans un mois. A mon avis tu vas au moins doubler ce résultat. Et il faut que tu puisses créer un autre guide.

Loïc : C’est ce que je suis en train de faire en ce moment, de travailler sur la récurrence.

Olivier Roland : C’est beaucoup plus difficile de passer de 0€ à 1 000€ que de passer de 1 000 à 3 000€. Donc normalement ça devrait être moins difficile pour toi de faire ça. Combien de temps tu passes aujourd’hui par semaine sur ton blog, tu le sais?

Loïc : Au début je passais 2 jours par vidéo, une journée dans le jardin et une journée pour la monter. Maintenant, lorsque je fais cette vidéo, elle me sert aussi à faire un article pour le blog. Je travaille en moyenne 2 à 3 jours sur mon activité blogging.

Olivier Roland : Et tu adores ça…

Loïc : …j’ai envie d’en faire plus.

Olivier Roland : La prochaine étape c’est de faire ce lancement, de faire ce guide pour que tu puisses arriver à ce chiffre d’affaires qui te permette d’arriver à financer ton activité de maintenance informatique.

J’étais dans la même situation que toi avec mon entreprise de développement de logiciels, je me rappelle ma frustration quand ça a commencé à marcher et que je ne pouvais pas arrêter mon entreprise du jour au lendemain. J’étais vraiment très frustré de ne pas pouvoir me consacrer à temps plein à cette nouvelle entreprise que je lançais et qui était vraiment passionnante.

Je te souhaite le meilleur, j’espère que tu vas pouvoir décrocher de cette activité le plus vite possible.

Loïc : J’espère aussi. Je me donne moins d’un an.

Olivier Roland : Avec les chiffres que tu as donnés, je pense que 2014 ça devrait être bon. C’est tout le mal que je te souhaite. On a eu un très bon aperçu de ton parcours, de ce qu’il faut faire pour réussir. Malheureusement il y a très peu de personnes qui ont acheté une formation et qui vont la suivre et l’appliquer jusqu’au bout. Qu’est-ce qui fait d’après toi que tu as réussi à continuer jusqu’au bout, quels conseils donnerais-tu pour aller jusqu’au bout des choses ?

Loïc : Je crois que la base, c’est de ne pas se tromper sur son thème. Moi, ça me plaît d’aller dans le jardin, dans les serres, d’optimiser les récoltes, etc…

Le blog vient juste donner une énergie supplémentaire, mais le moteur fonctionne déjà à la base. Les vrais retours c’est lorsqu’on a ses vrais clients, et avant que cela n’arrive, il se passe du temps. Si on est moyennement motivé par le sujet que l’on a choisi, je pense que c’est plus difficile de faire cette traversée du désert.

Olivier Roland : On a des exemples de gens qui ont réussi dans des domaines qui ne les passionnent pas mais en proportion, ils sont beaucoup moins nombreux que les personnes qui prennent des sujets qui les motivent. Et c’est logique, car un blog ça met du temps à démarrer, ça met du temps pour créer les premiers produits et avoir les premiers clients, donc si on choisit un sujet qui nous ennuie, les chances de s’accrocher et de dépenser toute cette énergie les premiers mois sont plus minces. Tu as vraiment choisi un thème qui est une passion pour toi, qui a un potentiel économique, et qui est un domaine où tu avais déjà des compétences et où tu as pu les améliorer grâce à ton blog et ta démarche.

Loïc : Il ne faut pas hésiter à être mauvais, à faire des erreurs, on a plein d’occasions de devenir meilleur.

Olivier Roland : Excellents conseils pour tout le monde, d’ailleurs il y a eu un article à ce sujet publié sur Blogueur Pro sur « comment rester motivé quand on a l’impression que tout ce qu’on fait ça ne sert à rien et qu’on aimerait bien lâcher ». Il ne faut pas hésiter à être imparfait, Loïc l’a répété tout au long de cette interview et c’est vraiment fondamental pour réussir, il ne faut pas être perfectionniste car les choses restent dans les tiroirs et personne n’est au courant.

Loic, merci beaucoup pour ça, tu as donné beaucoup de pistes d’inspiration pour ceux qui veulent se lancer dans le blogging ou se motiver. Merci et à bientôt pour de nouvelles aventures. On va suivre avec intérêt ton évolution, on espère que tu vas lâcher ta première activité, on suit ça dans quelques mois. Merci Loïc.

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Recherches utilisées pour trouver cet article :

loic le jardinier,loic le jardineur,quement loic,loic jardinier,loïc le jardinneur,mon carré potager loic vauglin,mon compte loic le jardineur
Related Posts
Showing 24 comments
  • Karym

    Ah les fautes d’orthographes ! Je suis un peu comme Loic mais depuis que j’utilise le logiciel Antidote ça va bcp bcp mieux. Moi aussi je me souviens d’un mail plutôt vexant à ce sujet mais il faut se dire que la majorité des gens qui critiques preferent se cacher derrière leur ordinateur plutôt que bouger le petit doigt.

    En tout cas bravo Loic ! Tu es un exemple pour les membres de la formation qui sont sur le chemin de la réussite. 🙂

    • Loïc [Mon potager en carré]

      Salut Karym

      Un exemple je sais pas, il y a des bloggeurs dans la formation nettement plus performant ! 🙂

  • Cyrille

    Salut à tous,
    Je crois que la passion est le vrai fondement. Je peux comparer en ce moment entre un truc potentiellement rentable mais pas passionnant et mon blog sur le bilinguisme qui n’est pas une passion mais une vraie obsession.
    Avec la passion vient la performance, la créativité et la ténacité.
    Bravo Loïc. Cela me rassures aussi d’entendre :
    – Mais c’était dans la formation et tu l’as pas fait ?
    – ben non (Je le sentais pas, j’avais peur etc…).
    cyrille

    • Loïc [Mon potager en carré]

      Salut Cyrille

      En fait même sans le blog, j’ai envie de jardiner. Le blog est venu juste accélérer le processus. Mais c’est une accélération genre « fusée » 😉

  • Vanessa

    Bonjour,
    ça fait plaisir d’avoir un témoignage d’un blogueur qui a tenu, parce que le fait de savoir ça, ça m’encourage. Parce que malgré les 2,5 de blogging je crois de Loic, il ne s’est pas dit: « j’abandonne, parce que je ne gagne pas ce que je devrais assez vite (en 1 an) », et maintenant, on voit le résultat, et ça progresse, ça progresse, …
    Bravo !

    • Loïc [Mon potager en carré]

      Salut Vanessa

      On a pas tous la même vitesse ! Mais ce qui est génial avec le blog, c’est que chaque petite brique qui constitue l’édifice, est une brique active qui travail pour nous.

      Chaque article est comme un investissement sur le long terme.

  • Victor

    Merci Olivier et Bravo à Loic !

    Un bel exemple de ténacité.

    J’aime bien le dernier conseil de Loic: « il ne faut pas hésiter à faire des erreurs » !
    Cela rejoint un peu ma philosophie: Devenir un expert dans un domaine, c’est avoir multiplié les erreurs avant de réussir à tous le coups…

    Bonne journée à tous.

  • Noelia

    Bonjour à tous!

    Magnifique temoignage et surtout trés encourageant. Merci Olivier, tes mots sont une vraie source d’inspiration!
    Et merci Loic pour partager ton expérience d’une manière si claire et généreuse.

    Agur! ( salut en basque)

  • Maxime

    Bonjour Loïc et Olivier,

    Je suis un tout nouveau blogueur de quelques jours seulement. Je suis comme un nouveau-né qui vient de naitre. J’ai besoin d’observer, d’écouter, d’apprendre et ce que j’ai appris, je me fais le plaisir de l’offrir à mes lecteurs !

    Encore une excellente interview qui m’a permis de me projeter dans le temps. Devant son ordinateur, on est seul, mais sur la toile du net, nombreux sont ceux qui sont au même niveau que nous où qui l’ont été.

    C’est grâce à vous que nous avançons. Vous nous donnez l’énergie nécessaire quand nous avons un moment de faiblesse.

    Moi aussi je fais des fautes « d’ortaugraffe », je fais de mon mieux pour les éviter. Je fais relire mes textes par mes proches et j’utilise un correcteur en ligne qui s’appelle scribens.

    Merci à vous pour tout,

    Un fidèle lecteur,
    Maxime

    P.S : je crois que je n’ai pas fait de fautes !!!

  • Carole

    Bonjour Olivier

    Ce que je retiens, il est bon de commencer tout simplement son blog et graduellement il est possible que le projet prenne une direction !

    Carole

    • Loïc [Mon potager en carré]

      Oui et la direction peut changer aussi, j’ai envie de tester l’aquaponie, et même si le sujet est diffèrent, parmi mes lecteurs il y aura des fans, j’en suis sur.

  • Bern

    Bravo pour le blog « le potager »…C’est une idée excellente qui peut ( et devrait rapporter gros…) Les fautes d’ortographe c’est un détail très important, sauf si c’est « une fote » volontaire …pour attirer l’attention,dans ce cas, il faut laisser transpirer subtilement (ou directement) l’objet ou la raison de la faute…En attendant, je ne suis qu’un futur blogueur qui voudrait bien décoller…mais je n’ai pas encore choisi, ni décidé de ce que je vais proposer… Je cherche encore…Peut-être, pourrais-je proposer l’insertion de fautes volontaires pour attirer l’attention (PUB)…?…
    Merci à tous pour vos témoignages, et encouragements…
    A bientôt sans doute,

    Bern

  • David Braka

    Question importante : Quel était le trafic de Loic lorsqu’il a lancé sa formation ?

    Encore merci pour l’interview !

  • samuel

    Salut Loïc et Olivier,

    je trouve cette interview vraiment superbe.

    Je suis pratiquement au même stade que Loïc lorsqu’il fallait créer son premier produit; c’est-à-dire la peur de mal faire.

    A chaque fois, je suis prêt à écrire des articles, mais lorsqu’il faut faire des actions pour créer mon produit, j’ai peur de mal faire.

    J’espère me servir de cet exemple de Loïc pour me booster à changer de cap et à le faire évoluer.

    Amicalement,
    Samuel Kamga

  • Nicolas

    Merci Olivier encore une fois pour cette excellente vidéo. Décidément, tes 3 dernières vidéos me boostent à fond pour créer mon propre produit. Je suis plus que motivé! Verdict le 31 Décembre 2013. Il faut que je tienne le cap à tout prix!

    • Nicolas

      J’ai oublié de demander: Quel était le trafic de Loïc au moment de la sortie de son 1er produit puis de sa formation?
      Merci d’avance

  • Mr & Mme P

    Quelle belle histoire. Ca nous fait rêver ! Nous venons d’ouvrir notre propre blog, je dois dire que ça donne bien envie de suivre la même formation.
    Pour l’orthographe, moi aussi je suis nul. J’utilise un moyen simple : ma femme 🙂

    Loic,
    c’est peut être indiscret mais quel pourcentage de ton CA reverses-tu aux impôts ?

  • sandra

    C’est un témoignage très motivante.
    Merci!

  • alain

    Bonjour Olivier,

    Trouver le domaine………….

    Alain

  • Victor

    Bonjour,

    Loic, j’ai une petite question technique. D’après ce que j’ai compris tu réalises tes montages vidéos seul.
    Peux-tu nous dire quel logiciel tu utilises car c’est un vrai point bloquant à date pour moi ?

    Merci d’avance

  • Maxime

    Encore un témoignage qui donne de la motivation !!

    Merci

    Max.L

  • Philippe

    Excellent Loïc,

    Je suis ton blog depuis 6 mois à peut près et j’ai vu tes vidéos de lancement de ton produit. Il est vrai qu’elles n’étaient pas parfaite mais le contenu était très intéressant.
    Le fait que tu dise que tu fais des fautes d’orthographes me rassure et me motive à écrire sur mon blog tout récent car j’ai le même problème.
    J’adore ton blog et tes articles et grâce à toi j’ai commencé la culture en carré sur petite surface.
    Cependant j’ai fait une petite pause pour me concentré sur ma passion principale et commencé mon blog.

    Je continue à suivre tes publications grâce au mail de ta newsletter et pardonne moi si je ne laisse pas de commentaires.
    J’espère avoir le même résultat que toi dans 3 ans, et ton parcours et très encourageant pour les nouveaux bloggueur qui veulent se lancer mais qui bloquent.

Leave a Comment

la-liberte-dexpression-et-ses-limites-6-choses-que-lon-ne-peut-pas-dire-sur-un-blog44-comment-realiser-26-696-e-de-ventes-en-une-semaine-avec-un-blog-sur-les-randonnees-etude-de-cas