3.5 raisons à mon succès

par Olivier Roland

3-raisons-succesDire que j’ai du succès peut paraître un peu prétentieux.

Mais ce n’est pas le plus important. Le plus important c’est que si vous estimez après avoir lu mon article 2 ans de ma vie de Blogueur Pro – Gratitude que mon style de vie est enviable, je vous donne 3.5 facteurs décisifs qui m’ont amené là où j’en suis. Faites-les vôtres et cela vous aidera à vivre le style de vie de vos rêves aussi.

1. J’avais un désir brûlant de réussir

C’est important. Je n’avais pas juste “un peu” envie de réussir. J’avais un désir brûlant de réussir. Intense.

Après avoir passé 8 années à travailler comme un fou dans ma première entreprise, j’ai lu La semaine de 4 heures en avril 2008 et j’ai pris la décision de tout changer.

D’avoir une source de revenus sur Internet. Une entreprise automatisée. De travailler beaucoup moins, et de voyager.

Jamais un livre ne m’a autant motivé à changer de vie. J’avais un problème cuisant et une solution merveilleuse. J’étais décidé à foncer. Motivé comme jamais.

Pourtant quand j’ai fini ce livre, mon premier blog, Technosmart,  m’avait rapporté 16,38 € avec Adsense, la régie publicitaire de Google, après 6 mois de durs labeurs.

Peu importait. J’avais déjà gagné un peu d’argent, je savais donc que c’était possible. Je pensais que les blogs étaient la meilleure manière pour moi de réussir sur Internet en appréciant le voyage tout autant que la destination, et j’ai fait de cette croyance une réalité.

En août 2008 j’ai créé Habitudes Zen. En septembre 2008 Des Livres Pour Changer de Vie. Et cela m’a encore pris 15 mois pour devenir un véritable Blogueur Pro.

Pendant ce temps j’avais encore ma première entreprise. Avec des employés, des clients, des urgences à gérer, des fournisseurs et des salaires à payer. Bloguer ne me rapportait rien et Des Livres Pour Changer de Vie me prenait 10 heures par semaine.

Je ne me suis pas laissé démonter. Mon désir brûlant était mon générateur nucléaire personnel alimentant tous mes actes. J’ai fait une analyse 20/80 de mes clients et j’ai décidé de virer les 20% de clients qui m’apportaient 80% de mes problèmes. Du jour au lendemain.

J’ai augmenté mes tarifs de 60%, réduisant drastiquement le nombre de mes clients sans réduire la rentabilité. J’ai changé le focus de ma boîte, la faisant passer d’une entreprise faisant avant tout des services informatiques à une entreprise de développement logiciel, plus facilement automatisable. Autant d’actions qui m’ont fait peur, à l’époque. Mais aujourd’hui, que je suis heureux de les avoir faites !

J’ai supprimé des distractions inutiles. J’ai trouvé des solutions pour me libérer du temps et de l’énergie, pour lire et écrire, et j’ai apprécié le voyage avant même qu’il me rapporte quoi que ce soit matériellement.

Si vous n’avez pas un désir brûlant de réussir, c’est que vous êtes satisfait de votre sort. Pourquoi pas ? Mais est-ce que vous êtes véritablement heureux de ce que vous avez ou est-ce que vous vous êtes habitué à la médiocrité ?

Quoi qu’il en soit sans ce désir brûlant de réussir vous partez avec un train de retard. Tout ce que vous ferez sera fait avec mollesse, les plus petits obstacles vous prendront un temps infini pour être surmontés, et vos chances de vous faire stopper seront bien plus grandes. Avec un désir brûlant, la discipline devient facultative car les actions qui découlent de votre désir sont automatiquement centrées sur votre but.

Un désir brûlant vient d’une frustration quant à votre vie actuelle et à la visualisation d’un objectif merveilleux que vous voulez absolument atteindre. Et vous pouvez utiliser de nombreuses astuces pour alimenter ensuite ce désir. Du combustible pour votre générateur nucléaire personnel.

2. Je me suis formé et j’ai appliqué, j’ai testé des choses nouvelles

Une grande partie du temps que j’ai libéré a été utilisé pour me former. En lisant les livres du Personal MBA, les blogs en anglais qui comptent dans mon domaine, en achetant ma toute première formation sur Internet, pour un peu moins de 400$, une somme énorme pour moi à l’époque. En payant cher les services de Sébastien le Marketeur Français, qui m’a rapporté au centuple ce qu’il m’a couté. En allant suivre des formations aux États-Unis, en intégrant le groupe Mastermind de Jeff Walker.

J’investis à présent plusieurs dizaines de milliers d’euros par an dans des formations. Cela me permet de garder toujours une longue d’avance. Et quoiqu’il arrive on ne pourra jamais me retirer mes compétences. Même si demain par extraordinaire je me retrouvais ruiné je pourrais rapidement me refaire avec mes compétences, qui sont aujourd’hui presque l’équivalent de superpouvoirs sur le marché français.

Aujourd’hui vous pouvez vous former sans bouger de chez vous. Partout dans le monde, de partout dans le monde. Avec des livres, des blogs, des formations en ligne ou présentielles.

Mais vous former ne sert à rien si vous n’appliquez pas. Si vous avez le désir brûlant de réussir, vous allez naturellement mettre en pratique une partie de ce que vous apprenez.

Certaines techniques sont complètement inconnues dans votre secteur et vous sembleront trop belles ou trop bizarres pour être vraies. Ne vous laissez pas avoir par le scepticisme. Soyez sceptique, mais de la bonne manière : en testant si cela fonctionne pour vous, plutôt qu’en ne faisait rien.

3. Je ne me suis pas laissé démonter par les critiques, même les plus ignobles

“Pour savoir combien sont jaloux de vous, comptez vos admirateurs” – Sénèque

“10% des gens ne comprendront rien à votre message. Attendez-vous à cela” – Tim Ferriss

Plus vous aurez du succès, et plus vous aurez des louanges et leur contrepartie inéluctable, des critiques. J’en ai eu mon lot, la plupart non constructives et certaines particulièrement ignobles, plongeant leurs racines dans la haine, mais je m’y attendais et cela ne m’a pas arrêté.

Au contraire, c’est un signe positif. Une balise à marquer d’une pierre blanche sur le chemin de votre réussite. Une occasion de sabrer le champagne. Car vous avez attiré l’attention au point que certains ne peuvent plus vous ignorer.

Comme le dit Eric Hoffer dans son magistral livre The True Believer, “il est plus facile de haïr un ennemi qui a beaucoup de bien en lui que quelqu’un qui est complètement mauvais. Nous ne pouvons haïr ceux que nous méprisons”.  Ainsi ceux qui vous haïssent trahissent bien malgré eux de l’admiration pour vous. Car l’amour et la haine ne sont que les deux facettes d’une même pièce, l’opposé de l’amour étant l’indifférence et l’opposé de la haine le mépris.

Donc mettez une bouteille au frais pour le jour de votre première critique non constructive, et faites-la péter comme il se doit le moment voulu ! (vous pouvez aussi mettre une bouteille au frais pour votre première critique constructive, mais malheureusement elle a des chances de rester plus longtemps au frigo).

Et créez dès aujourd’hui un dossier dans lequel vous classerez tous les emails d’encouragement, de félicitations et de remerciements que vous recevrez. Ainsi au moindre coup de blues il vous suffira de jeter un coup d’oeil à ce dossier pour remonter votre moral et réaliser que certaines personnes comprennent ce que vous faites et en tire quelque chose de positif. Ce sont celles-là qui comptent.

3.5 J’étais là avant la plupart d’entre vous et je serai là après que la plupart d’entre vous aient abandonnés

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Recherches utilisées pour trouver cet article :

blog parieur professionnel de olivier roland
Related Posts
Showing 28 comments
  • samir

    Excellent article, motivation, persévérance et travail = Réussite.

    A nous de nous inspirer de ton parcours pour faire encore mieux 🙂

  • Gaétan

    Bonjour Olivier,
    Bonjour à tous,

    Merci beaucoup pour ce résumé et surtout pour la motivation que tu transmets ainsi que les conseils précieux que tu partages.

    Bravo surtout pour ton point 3.5 qui est absolument excellent et englobe à lui seul les 3 précédents. C’est très très bon !

    Bonne continuation, au plaisir de continuer à te suivre.
    A bientôt,
    Gaétan

  • Stéphane Zenef

    J’adore la 3.5e raison. 🙂

    J’ai démarré mon blog depuis 8 mois. Je n’ai jamais mis en priorité 1 ce projet et j’y vais progressivement, mais régulièrement.
    Je suis stupéfait de voir la quantité de blog qui sont nés en même temps que le mien et qui sont déjà abandonné.

    Faut y croire les amis! Ceux qui ont du succès ont souvent échoués avant, appris, progressés….

    Merci pour cet article Olivier.

  • Damien

    Pff tu te la pètes toujours autant …

    • Olivier Roland

      Merci Damien d’être venu illustrer personnellement le point 3 😉

  • Fred

    Que dire de plus…
    Je n’ai rien a ajouter à tout ce que tu as dit.
    Ou si, la seule chose que j’ai à te dire, c’est merci.
    Merci de nous faire partager toutes tes connaissances, merci de nous faire partager ta motivation.

    A bientôt, Fred

  • marcel

    Bonjour Olivier, ta reflexion est vrai pour n’importe quel entrepreneur qui réussit. Seul la motivation et la clarté de son propre objectif compte. On peut donner 1 stylo, une feuille et un sujet à 100 personnes ce n’est pas pour autant que l’on en fera 100 écrivains….Bonne analyse de motivation….Merci ….Marcel

  • Maxence

    Bonjour Olivier,

    J’ai le DESIR BRULANT de REUSSIR comme toi, et si aujourd’hui, je suis à Malte pour réaliser mes rêves d’être parieur professionnel, c’est avant tout grâce à toi.

    Un blog me permet de rencontrer des gens grandioses et aujourd’hui, je ne ferai plus marche arrière avant d’aller dans un succès retentissant. 😉

    On n’a qu’une VIE et PAS de SECONDE CHANCE, je me le dis au quotidien lorsque je me réveil pour réaliser des choses grandioses.

    Plus aucune critique me touche, je me sens immortel psychologiquement. 🙂

    C’est beau de voir tout ce que tu as réalisé depuis 4 ans sur le web Français et je pense que ton SUCCES est 100% mérité…Et ce n’est que le début car tu rejoindras des Léo Babauta ou Steve Palvina avec 200 000 lecteurs dans les 3 à 5 ans. 🙂

    • Olivier Roland

      Bravo Maxence, tu as déjà bien réussi pour quelqu’un d’aussi jeune, et ce n’est que le début, keep going ! 😉

  • Xavier

    Salut Olivier,

    C’est toujours un plaisir de te lire, tu parle avec tellement d’enthousiame que nul ne peu rester indifférent.

    Je suis décidé à présent quoi qu’il en coûte à réussir. je mets chaque jours un pas devant l’autre et j’ai la ferme conviction que d’ici 2ans j’aurais atteint mon objectif. notamment avec mon blog.

    Je continu à me nourrir de tes conseils enthousiaste et vraiment pratique pour qui veut réussir bien sûr.

    Merci

    Amicalement,
    Xavier

  • Ben

    Super article Olivier! Probablement un de tes meilleurs je trouve car il est concis et explique clairement les raisons principales de ton succès.

    La discipline vient souvent plus,facilement avec une forte motivation. Et le fait d’être dans une situation très inconfortable ou difficile à supporter est en général un très bon motivateur pour prendre les choses en main et changer. L’autre option beaucoup plus pratiquée et facile est de se plaindre perpétuellement malheureusement.

    Pour revenir aux formations aux US, quelles sont celles que tu as suivies et celles que tu recommanderais fortement (sans me donner de liens affiliés si possible :-))?

    Ben

    • Olivier Roland

      Hello Ben,

      Je recommande les formations de Jeff Walker et Eben Pagan.

  • caroline

    Bonjour Olivier,

    J’aime bien la petite touche de provoc a la fin et mon esprit d’amazone ne peut que chercher a relever le défis….;-)

    Qui sera là le dernier?

    Comme dit l’adage, rien ne sers de courir , il faut partir a point , et tu as une sacrée longueur d’avance!!!
    Tu as su sentir l’émergence d’un marché et d’une demande au bon moment , pas trop tôt car le besoin commençait déjà a se faire sentir, pas trop tard car encore peu développé, chapeau!

    Le business , c’est beaucoup une question de timing, être pile a l’heure au rendez-vous. Le suis-je pour mon blog? L’avenir me le dira!

    Caroline

  • William

    Hello Olivier, dommage que tu ne précises pas plus ton point 3.5 En effet, veux tu dire que l’un des facteurs décisifs est d’être dans les premiers entrants (auquel cas c’est mort pour ceux qui entrent aujourd’hui?), ou encore que tu avais déjà a cette époque un avantage (relations avec des marketeurs par exemple)? Ou alors simplement que tu as plus de persévérance que le commun des mortels?

    • Olivier Roland

      Hello William,

      Comme je le dis dans mon livre il y a des milliers de niches à exploiter en France et qui sont encore vierges au niveau du blogging, contrairement aux États-Unis où il devient très difficile de trouver un marché sans compétiteur.

      Plus on démarre tôt dans une niche, plus on a de chances de s’imposer comme le leader avec lequel tout le monde devra compter après. Il est toujours possible de réussir dans un marché saturé en ayant une approche originale ou en s’associant avec un des poids lourds du marché, mais c’est beaucoup plus difficile que de créer son blog petit à petit alors qu’il n’y a pas de compétiteur et que l’on draine naturellement l’attention du marché (à condition de bien faire les choses).

      Par exemple, il y a 2 ans le marché du blogging photo était libre, aujourd’hui il y a mon élève Laurent Breillat de http://apprendre-la-photo.fr/ qui fait plus de 100 000 visites par mois et qui a fait récemment un lancement à 140 000 €. Aujourd’hui, tout blogueur qui veut se lancer dans la photo doit impérativement composer avec lui, c’est le poids lourd de son marché. C’est LA position idéale pour consolider son business et assurer l’avenir, et elle est beaucoup plus facilement atteignable lorsqu’il n’y a pas de compétiteur sérieux, d’où l’intérêt de démarrer le plus tôt possible.

      Les niches se remplissent de plus en plus, il est urgent de ne plus attendre ! 😉

  • Carole Do

    "Nous devenons ce à quoi nous pensons" – Earl Nightingale

    Bonjour Olivier, bonjour à tous !

    Olivier tu en est le parfait exemple. Ton parcours est très inspirant et très encourageant.

    4 points ont particulièrement retenus mon attention, je les appels les principes de la réussite :

    – Avoir un désir brûlant

    – Croire que c'est possible

    – Faire comme si vous aviez déjà réalisé ce désir : profiter maintenant du voyage.
    "C'est le voyage qui compte, pas la destination" (Je ne me souvient plus de l'auteur, si quelqu'un s'en souvient, merci de le noter ! 🙂 )

    Je dirai même se sentir bien maintenant, et se sentir mieux à chaque fois que c'est possible ! (Nous ne réalisons rien, nous ne recevons rien en se sentant mal et en ayant des pensées négatives.).

    – PERSEVERER, le nerf de la guerre ! Continuer d'y croire encore et encore !

    Je rajouterai :

    – Recevoir : Etre prêt à recevoir sans ça nous ne voyons pas que nous sommes arrivés à destination et nous en profitons donc pas.

    – REMERCIER pour l'avoir réalisé, mais aussi pour tout ce que vous avez déjà.
    Remerciez avant même d'avoir réalisé votre désir, remerciez encore et encore.

    J'aime ton attitude Olivier de vivre pleinement maintenant, de décider d'être heureux maintenant et pas quand le but sera réalisé ! C'est une des clés de la réussite la plus importante je pense.

    Je commence tout juste un blog sur la reussite et le succès, j'apprend ainsi la recette des meilleurs, toi, Aurélien et Sébastien. On m'a toujours dit d'apprendre des meilleurs pour réussir ! :-).

    MERCI pour cet article très renrichissant. J'y reviendrait à chaque fois que ma motivation descendra !

    J'adore le tout dernier point de ton article, je n'en doute pas une seule seconde.

    Bien à toi

    Carole

  • Vincent

    Merci Olivier,

    Ton article tombe à pic, alors que j’entame la partie la plus dure de mon activité professionnelle alimentaire (je suis employé de commerce).

    Cette période est liée à la préparation de la grande fête de la consommation de masse qu’on appelle aussi noël.

    Et bien malgré la lassitude qui s’empare de moi en rentrant à mon domicile, je puise dans ma motivation à changer de vie, la force d’ entreprendre quelques petites actions qui me rapporteront le centuple de ce qu’elles m’ont couté.

    Je compris grâce à ton article que ma « folie » était au contraire très raisonnable.

    Je peux aussi observer que mon obstination envers mon blog commence à faire la différence avec beaucoup de mes concurrents (point 3.5).

    amicalement

    Vincent

  • Oxana

    J’ai adoré cet article 🙂
    Chaque mot est juste.
    Merci pour cette concentration des meilleurs critères de la réussite !
    Je vais revenir de temps en temps pour m’encourager 🙂
    Le dernier point est vraiment top !

  • fabien

    Salut Olivier,

    Bravo pour cet article 🙂
    Je trouve la dernière note de provoc pédagogiquement très bien vue :
    En nous provocant, tu soulèves en nous l’envie de réussir et de se surpasser…

    La réaction négative à cela serait de dire que tu te la pète…

    Bref, merci encore de nous MOTIVER, c’est pas toujours facile…

  • Jeremy Goldyn

    Hello Olivier,

    Excellent comme toujours 🙂

    J’insisterai sur le deuxième point : tester des choses nouvelles.
    Le gros problème c’est que la majorité des gens qui voient les autres réussir ont envie de faire exactement la même chose à leur sauce. Le problème c’est qu’ils n’auront qu’une infime partie du marché de cette personne pour deux raisons :

    1. C’est physique. Un marché est un marché. Même en expansion, il y a des leaders qui ont une autorité et les suiveurs de ces leaders n’accorderont pas beaucoup d’importance aux copieurs. C’est une réalité sauf si on arrive à se positionner différemment ou en apportant une valeur différente.

    2. Les  »copieurs » ne sont pas les leaders. Attirés par ce désir de vouloir réussir, ils seront vite découragés car ils n’atteindront pas les mêmes résultats.

    Il faut apporter des nouvelles choses. C’est INDISPENSABLE. Le positionnement est l’un des grands atout du succès d’un projet. Sans ça, les chances de réussite sont maigres. La différence peut tenir à peu de choses mais il faut encore la trouver, la tester et la valider.

    Jérémy,

  • Gilles

    Bonjour.

    C’est faux, j’étais là bien avant toi 🙂
    Et je n’abandonne jamais.

    Je ne sais plus de qui, mais …

    Tout homme qui dirige, qui fait quelque chose, a contre lui ceux qui voudraient faire la même chose, ceux qui font précisément le contraire, et surtout la grande armée des gens d’autant plus sévères, qui ne font rien du tout.

    Bien cordialement,
    Gilles

  • Dan

    Bravo Olivier, entièrement d’accord avec toi!
    j’appliquais ces 3.5 conseils sans le savoir…
    Je crois que dans la vie il y a ceux qui osent sauter dans un train, d’autres qui regretteront toute leur vie de ne pas avoir pris le train, et ceux qui restent sur le quai de la gare en se disant avec amertume (et jalousie) « regardez-moi ces inconscients qui ont sauté dans ce train »!
    Perso, je viens d’écrire un livre. J’avais 2% de chances selon les statistiques des éditeurs de me faire publier. Est-ce que j’ai arrêté d’écrire pour autant? Non. Ai-je écouté ceux qui me disaient que j’étais un doux rêveur? Non plus. J’y ai tjs cru, mon besoin d’écrire était vital, il fallait que j’aille jusqu’au bout. Résultat: vous l’aurez deviné…j’ai trouvé un éditeur.
    Au plaisir de te lire à nouveau
    Dan

  • Alain

    Merci pour tes bons conseils. En fait, ce qui devient assez clair, c’est que pour tout ce qu’on fait dans la vie, il ne faut pas se laisser découragér si on veut réussir.
    Une question sur les blogs, est-ce que tu recommandes aux débutants de placer des bannières de pub sur leur site? J’ai vu un truc que je trouve intéressant: http://madvertise.com/fr/ Je me demandais si cela ne pouvait pas m’aider à couvrir mes frais de hébergement, notamment au début, en attendant de gagner de la popularité. Merci d’avance pour ton conseil.

  • Francois

    Super article très motivant Olivier!
    J’adore quand tu rappelles tes revenus Adsense avec technosmart haha 😉
    ça a bien évolué!!

    A plus! François

  • Natalie Gillardet

    BONJOUR
    J AI LU BEAUCOUP DE VOS ARTICLES JE SUIS TRES MOTIVEE POUR ME LANCER MAIS JE SUIS ENCORE COMME VOUS L AVEZ SI BIEN DIT DANS VOS ATICLES PEUR DE NE PAS REUSSIR IL Y A DES ETAPES QUE JE N AI PAS ENCORE TROP BIEN INTEGRER POURRIEZ VOUS M AIDER?

  • Ling-en

    Salut Olivier,

    merci pour cet article que tout blogueur débutant devrait lire.

    Moi ce qui m’a manqué au début, c’est de travailler suffisament. J’ai trop cru qu’en publiant quelques articles, l’argent allait venir seul… :/

    Félicitations pour ton succès. Je te suis depuis longtemps et je t’encourage à inspirer d’autres blogueurs !

    Moi je n’ai encore jamais eu de critiques négatives, et je suis encore plus conscient maintenant que c’est parce que je n’ai pas encore accompli de grandes choses 🙂

    A bientôt !!

    nb: c’est 3 (virgule) 5 et ça s’écrit 3,5 et non 3.5. Tu lis trop de livres en anglais :p
    J’espère que c’est une critique constructive 🙂

  • Philippe

    L’envie de réussir, ce peut etre un moteur à la motivation et comme vous le dite c’est très puissant cette outil. Mais ne nous trompons pas, la réussite c’est du travail, la motivation permet juste que quoi que l’on fasse notre esprit travail à notre but, même la nuit. Par contre votre sentiment de réussite à l’anglo-saxonne avec au cœur l’argent, vous en reviendrez, c’est sur.

  • romain

    Oui c’est sur que les petits clients vous coutent du temps, de l’argent et de l’energie en plus et souvent plus on accumule de clients, plus on est obligé de recruter, ou de payer des heures sups, ou d’agrandir la structure et hop, le fond de roulement devient negatif et en + vous devez remboursez des crédits qui, au départ devaient vous aider à investir. Donc le principe du 20/80 est viable en effet et trop peu d’entreprises qui peuvent l’appliquer ne le font pas.

Leave a Comment

76-aurelien-amacker-comment-il-a-transforme-un-blog-gratuit-en-entreprise-rentable74-donation-a-lassociation-toit-a-moi