Nous sommes tous des soleils

par Laurent

Note : cet article invité a été rédigé par Laurent de Je suis Manager

laurent-dans-la-campagne

Bien sûr, le jour de cette photo, le Dieu Râ se cachait derrière un voile de nuages.

Pourtant, la campagne environnante m’a intérieurement renvoyé à cette image symbolique qui m’accompagne depuis si longtemps : tous poussières d’étoiles, nous avons accumulé des compétences uniques dans nos parcours de vie. Nous sommes tous des soleils, brillants de mille rayons. Notre soleil, comme dans le cosmos, est exceptionnel au sens littéral du terme. Chaque rayon de chaque soleil illumine d’une compétence acquise. Cette compétence s’affirme avec plus ou moins d’intensité. Certains d’entre nous éblouissent en guitare, d’autres en écriture, d’autres en management, d’autres encore en cuisine, en humour, en danse, en programmation html, en yoga, en amour même… Chacun est plus ou moins avancé sur tel ou tel compétence-rayon, irradiant alors une étendue élastique. Ainsi, notre personnalité brille de ses feux exclusifs, sa texture est irremplaçable.

So what ?

S’il s’agit de promouvoir (osons dire vendre) notre compétence-rayon – pourquoi pas grâce à notre blog – il devient essentiel d’amener en conscience ces compétences-rayons qui nous font particulièrement briller. Nous avons tous un public intéressé à bronzer à ces compétences-rayons là. J’ajoute que peu importe que nous soyons expert ou pas d’un sujet. Quel que soit le chemin accompli, nous sommes plus avancés que ceux qui n’ont encore rien fait sur le sujet. Nous sommes tous des soleils et nous avons tous un public. Tous !

compétence-soleil

Le blogueur brille comme un soleil

Si j’admire mon beau-père quand il répare une porte mal ajustée, il peut être mon maitre en matière de menuiserie. J’ai tout à apprendre du sujet. Si préparer une formation m’est facile, je peux former des formateurs. Je vous suggère la lecture faire votre vrai cv, c’est facile pour vous, cela vous donnera les pistes pour dessiner votre soleil de compétences-rayons. Il y a quelques années, j’ai lu «Les arbres de connaissances» de P Authier et M Levy qui illustrent mon propos sous la forme d’un arbre plutôt qu’un soleil : chaque feuille représente un certificat que l’on peut délivrer à ceux moins avancés que nous.

Bien sur, un champion de tennis (top 100 à l’ATP) risque de trouver moins d’intérêt à former de complets débutants qu’à aiguiser les talents de joueurs déjà excellents. Inversement, le débutant pourrait ne pas comprendre le langage élaboré du grand champion. Peu importe ! Il existe toute une granularité de personnes à faire grandir entre le champion mondial et le vert débutant. L’obstacle principal réside en nous : «ce qui nous parait facile, tout le monde sait le faire», pense-t-on ! Grossière erreur. Ce qui est facile est une grande compétence. Comme je le propose dans l’article faire votre vrai cv, c’est facile pour vous, prenez une feuille blanche, écrivez en gros en haut de la page :

C’EST FACILE POUR MOI

Ensuite, faites l’exercice. Écrivez la liste la plus longue de tout ce qui vous parait facile à faire. Ne vous limitez pas au champ purement professionnel («c’est facile pour moi de conduire une réunion»), élargissez le spectre dans le domaine personnel («c’est facile pour moi de faire de la confiture de cerises»). Dans cette liste se situent vos compétences-rayons, dans cette liste se trouvent vos clés de réussite, multiples et uniques en leur genre. Relisez ce kaléidoscope de vous-même, arrêtez-vous à chaque ligne et posez-vous quelques questions :

  • Est-ce que je ressens un fort alignement intérieur, une cohérence avec ce qui est écrit ?
  • Est-ce que je vibre quand je parle de ce point-là aux autres ?
  • Est-ce que j’ai mille idées sur ce sujet ?

Si tel est le cas, vous avez mis le doigt sur une compétence que vous pouvez valoriser, voire monétiser. On vous achète ce qui vous fait vibrer, ce qui vous enthousiasme, ce qui vous rend créatif, bref ce qui vous rend lumineux… Votre place de blogueur professionnel se situe à la hauteur de la compétence-rayon lumineux que vous souhaitez développer. D’autres soleils sont plus brillants dans le même registre : ce seront pour vous des sources d’inspiration. Quant aux soleils aux compétences-rayons moins étendus : ils deviendront clients voire partenaires. La place de l’échange de compétences, monétisée ou pas, ne présente pas de limites. Brillons donc de nos soleils de blogueurs, nous avons tous un auditoire, un public, des clients.

Laurent de Devenez le manager que vous rêvez d’avoir

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Recherches utilisées pour trouver cet article :

nous sommes de soleille
Related Posts
Showing 15 comments
  • Jeremy Goldyn

    Le meilleur livre que j’ai lu qui m’a permis de mettre en éveil mes compétences est Strengh finder 2.0

    Ensuite, c’est vrai. Faites quelque chose que vous aimez, qui vous passionne. Et il ne faut pas croire. Même les choses qui nous passionnent peuvent nous ennuyer. C’est normal. Rien n’est parfait, tout est ajustement 🙂

    Cheers !
    Jeremy

  • Carole

    Bonjour Laurent et Olivier,

    Cet article entre complètement en resonnance avec moi.

    « Etre aligne » c’est ça la clé ! Lorsque nous agissons avec notre Guidance intérieure, tout nous réussi.

    Nous sommes alignes lorsque nous nous sentons bien, lorsque nous ressentons des émotions positives : la joie, l’enthousiasme,l’amour…

    Pourquoi agir lorsque nous ne le sentons pas, lorsque ça ne nous motive pas, ou pire lorsque nous nous sentons forces ?

    Merci Laurent, grace a toi je me réaligne !

    Merci pour ces encouragements et ce texte si poétique. 🙂

    Je te lis au champs de Mars au soleil, en route chez une cliente, pour donner ce matin une 2ieme séance de yoga ! 🙂

    Merci aussi a Olivier sans qui je ne t’aurai pas lu.

    Carole

  • Vanessa

    Bonjour, votre plume pour cet article a été très poétique , mais le plus important m’est resté: nous avons tous un talent, une compétence, quelque chose que l’on peut partager et monétiser c’est vrai, même le plus méprisé des êtres humains en a, évidement.
    Alors nous sommes déjà riche !
    J’ajouterais à cet article: à nous de nous mettre au travail !

  • Olivier Monteux

    Je dois avouer que j’ai failli ne pas lire l’article en entier quand j’ai lu le début… le coté mystique sur Internet j’ai toujours du mal.

    Je me suis tout de même forcé à lire un peu plus en me disant qu’Olivier n’aurait surement pas posté cet article sans raison et j’ai bien fait puisque j’ai découvert un article intéressant et bien construit pour aider le débutant à trouver sa voie.

    Merci Laurent

    • Olivier Roland

      Merci pour ta confiance Olivier, j’ai eu les mêmes réactions que toi 😉

  • Laurent

    Merci pour les commentaires positifs, j’apprécie 🙂
    Pendant les moments difficiles, on est tenté de perdre confiance alors que les talents sont toujours là. Comme le dit Carole, il est alors nécessaire de rechercher « l’alignement » avec sa véritable identité.

    Vanessa précise « se mettre au travail ». Essentiel ! On se réalise dans l’action. J’aime bien la petite insolence : « un imbécile qui marche va plus loin qu’un intellectuel assis ». Reste à le mettre en œuvre chaque jour…

  • Mathieu

    C’est vrai que chaque personne peut enseigner quelque chose à une autre. On a tous un domaine où on a plus de facilité que d’autres mais le seul problème et je pense que c’est ce problème qui nous bloque c’est qu’on ne sait pas exactement comment identifier ces domaines ou alors on se ment à soi même.

    Beaucoup de personnes ont tendance à se dire que c’est normal, que toutes les autres personnes ont la même facilité que nous mais en réalité ce n’est pas le cas et c’est ça qui est difficile à comprendre.

    Il faut faire la part des choses !

    On a parfois beaucoup de difficulté à se dire qu’on a plus de compétences dans un domaine que d’autres personnes. Je pense que c’est ce blocage qui nous empêche de franchir le pas et d’enseigner ce savoir à d’autres personnes.

    A très bientôt,

    Mathieu

    • Laurent

      En effet Mathieu, c’est pourquoi je te suggère de faire l’exercice « ça c’est facile pour moi » que je développe dans un article de mon blog. Dès qu’on pense que quelque chose est facile, cela signifie que c’est une grande compétence. Les autres n’ont pas les mêmes facilités que nous-même, pour les grandes comme les petites choses.

      Objet de polémiques courantes d’ailleurs : « pourquoi ne fais-tu pas cela, c’est facile ! » J’ai toujours envie de répondre : « ok, c’est facile pour toi, explique moi ta méthode, enseigne moi cette compétence que je n’ai pas, deviens mon coach ».

      Cela peut concerner des taches élémentaires comme « faire la vaisselle sans consommer trop d’eau », ou des compétences très pointues comme « synthétiser les apports de la littérature italienne du XVIIIème siècle »…

      La diversité des compétences est gigantesque (je n’ose dire infinie)…

  • hervé

    Lorsque l’on fait une activité qui passionne, elle est réalisée avec son cœur. Et là se trouve tout la différence.

  • Stéphane

    Très beau sujet, même avec un départ plutôt « flippant ». Sinon, je pense qu’il faut se remettre en question régulièrement. C’est un réel travail sur soi…

    • Laurent

      Pourquoi flippant ?

      A bien y réfléchir, les atomes qui nous composent sont là depuis le big bang. Nous les agrégeons pour devenir être humain pendant quelques dizaines d’années seulement.

      Au big bang, ces atomes étaient là, poussières d’étoiles…

      Je trouve ça rassurant de me dire que je suis de la famille des étoiles…
      🙂

  • AVe

    Super article, j’avoue qu’au début j’ai hésité à lire tout comme Olivier !
    Mais c’était très poétique et le contenu très intéressant.

    Heureusement que nous sommes tous différents et compétents dans de différents domaines, c’est la base même de la division du travail ( cf. Adam Smith ) , mais c’est aussi ce qui nous mène à être complémentaires,
    Donc oui !
    Il faut partagé ses connaissances et savoirs-faire, et pourquoi pas via des blogs ? 🙂

    En tout cas merci de nous l’avoir rappeler ! C’était un petit soleil dans ma journée, je me sent moins inutile à vrai dire ! 🙂

    • Laurent

      Nous sommes tous utiles, nos amis et nos ennemis nous sont utiles. Nos ennemis même peut-être davantage encore, car ils nous poussent à trouver des solutions à des problèmes toujours plus complexes, toujours plus intérieurs…

      J’ajoute : « a life spent making mistakes is more useful than a life spent doing nothing »

      J’en parle dans mon article sur le droit à l’erreur (http://je-suis-manager.com/debats/le-droit-a-lerreur-proposition-de-grille-danalyse-en-6-points/)

      « Utile tu es » dirais Ioda…

  • Laurent

    Bonjour,

    Article très original, qui sort un peu du lot.
    Nous avons effectivement tous des connaissances à partager ce qui fait avancer le processus.
    Avec un blog c’est actuellement ce qui est très tendance.

    A très vite.
    Cordialement.
    Laurent.

  • gawaher

    bonjour olivier , Article très original ,J’ai été très impressionné par votre description du Maroc honnêtement vous êtes une personne créative :* 🙂

Leave a Comment

15 Shares
Share
Tweet15