Skip to content

Le Maroc : récit de voyage

Maroc-tajinesAprès les États-Unis, l’Inde, la Grèce et encore les États-Unis, mon cinquième voyage de l’année 2012 a donc eu lieu au Maroc, alors que le ramadan battait son plein et que le soleil d’août promettait un bronzage du genre “tartine cramée” à tous les téméraires ou les imprudents qui ne le craignent pas assez. Et comme d’habitude, je vous livre ce récit de voyage pour vous aider si vous envisagez d’y aller, ou pour vous faire voyager sans voyager sinon.

Je voulais absolument profiter de ces vacances pour passer mon 1er niveau de plongée, même si le Maroc n’est pas forcément la destination la plus cotée pour cela, puisque j’avais déjà effectué 9 plongées lors de mes voyages passés, sans jamais m’arrêter suffisamment longtemps pour pouvoir passer mon niveau 1.

J’ai donc choisi une ville sur la côte Atlantique (je ne voulais pas aller en Méditerranée) qui dispose d’un club de plongée et pas trop loin d’autres lieux intéressants que je pourrai visiter une fois mon niveau passé.

Mon choix s’est porté sur Agadir, bien desservie au niveau des compagnies aériennes, et pas trop loin de lieux intéressants comme Essaouira, Casablanca et surtout Marrakech, et je m’y suis donc rendu avec ma copine pour deux semaines.

Agadir

Soyons clair tout de suite, Agadir, c’est moche. La ville a été entièrement détruite en 1960 par un tremblement de terre, et tout a été reconstruit dans le style “utilitaire” des banlieues des années 60.

Par contre Agadir, c’est 340 jours de soleil par an et une proximité avec l’océan Atlantique qui garantit la fraîcheur en été et la douceur en hiver, et une baie magnifique. Les hôtels modernes 5 étoiles, à des prix très accessibles hors saison, sont eux somptueux, de superbes palaces avec tout le confort qui vous feront vous prendre pour un sultan le temps de quelques nuits.

baie-agadir

La belle baie d’Agadir

Cela fait d’Agadir une ville balnéaire parfaite pour vous reposer entre une baignade dans la piscine et un massage Marocain à l’huile d’argan, mais décevante si vous voulez toucher du doigt le coeur du Maroc . Ça tombe bien, j’ai principalement “farnienté” dans cette ville, et surtout passé mon 1er niveau de plongée, ce qui explique que je sois resté une semaine, bien plus longtemps que ce qui est conseillé (3 jours grand maximum).

olivier-roland-plongée

Mon activité principale à Agadir. 5 plongées en 3 jours, ça fatigue ! :)

Je dois être un des rares Français a avoir passé mon niveau 1 à Agadir, car l’océan Atlantique de par ses forts courants n’a pas les eaux les plus claires qui soient, ni les plus chaudes. Mais cela m’a permit de rencontrer des membres adorables de l’association ASAN. Si vous voulez plonger à Agadir ou faire des randonnées ou de la spéléologie, je vous les recommande vivement, ils sont super cools et se mettront en quatre pour vous faire plaisir.

J’ai profité de mon séjour dans la ville pour rencontrer un de mes collaborateurs, Younes, qui y vit et qui modère et anime les commentaires de mes formations, et gère une partie du SAV. Cela m’a fait plaisir de le rencontrer en chair et en os après des mois de collaboration, si vous travaillez depuis longtemps avec quelqu’un via Internet et que vous passez dans son coin, ne loupez pas cette occasion, les rencontres réelles font partie de l’aventure humaine et ont un charme que ne pourra jamais remplacer le virtuel.

younes-Olivier-Roland

Avec mon collaborateur Younes

Dès mon niveau de plongée passé – qui me permet de plonger partout dans le monde à 12 mètres seul, et jusqu’à 20 mètres encadré par un directeur de plongée – j’ai foncé avec ma copine sur Essaouira, première ville véritablement typique de notre voyage.

Essaouira

Essaouira

La route d’Agadir à Essaouira est assez jolie, et elle fait même parfois penser à la célèbre Road One qui relie Los Angeles et San Francisco quand la montagne rejoint la mer et que la brume s’en mêle.

route-agadir-essaouira

Comme un petit air de Road One entre L.A. et San Francisco… Mais nous sommes au Maroc !

On y croise, outre des oasis de verdure dans un milieu assez rocailleux, des vendeurs de poisson qui nous proposent leur pêche toute fraiche… directement sur la route, et des vendeurs d’huile d’argan paressant à l’ombre d’un arganier, qui paraissent tellement seuls au milieu de rien qu’ils semblent être surgis d’une cachette sous terre où ils retournent une fois la nuit tombée.

huile-dargan-essaouira

Un des stands des vendeurs d’huile d’argan que l’on trouve sur la route

Une fois arrivés à Essaouira, nous laissons la voiture sur un parking gardé à l’entrée, car tout comme Rhodes, la veille ville est entourée d’une muraille et ses rues médiévales tortueuses sont interdites aux voitures.

Dès que nous entrons nous sommes frappés par l’ambiance qui y règne, très différente de celle d’Agadir (c’est peu dire !). Les touristes se frayent tant bien que mal un chemin entre les mobylettes, les vélos, les carrioles, les chiens, les chats et les étals des commerçants qui débordent sur la route non goudronnée, ça klaxonne, ça discute, ça râle dans un joyeux et animé bordel. Sur le coup ça me fait penser aux rues d’Old Delhi en Inde !

rues-essaouira

Les rues de la médina d’Essaouira, tout un spectacle !

marchand-essaouira

Un des nombreux marchands “à même le sol” d’Essaouira

chats-essaouira

Une autre similitude avec Rhodes : les chats y ont les mêmes occupations ! ;)

Nous sortons rapidement des rues principales pour nous engouffrer dans des ruelles étroites qui n’ont effectivement rien à envier aux ruelles médiévales de Rhodes, à la recherche de notre riad. Habitat traditionnel Marocain et héritier en droite ligne des villas romaines, les riads sont des maisons à plusieurs étages organisées autour d’une cour intérieure à ciel ouvert, et qui en général n’a pas de fenêtres ouvertes vers l’extérieur (pour garder la fraîcheur), et une terrasse sur le toit idéale pour prendre son petit dej’ le matin.

riad-essaouira

Notre riad à Essaouira

Abandonnés aujourd’hui par une majorité de Marocains pour des habitations plus modernes, nombre de riads sont des hôtels destinés à accueillir les touristes, pour un dépaysement garanti. En effet l’architecture vous promet un changement radical par rapport à un hôtel classique, même si le manque de fenêtres dans les chambres, l’équipement de la salle de bain et l’isolation sonore souvent très relative peuvent dérouter au début.

petit-dejeune-Marocain

Un petit déjeuner Marocain, ce n’est pas vraiment compatible avec les enseignements de Serons-nous immortels ?, mais c’est rudement bon et c’est un plaisir à déguster sur une terrasse ensoleillée ;)

Nous avons donc exploré Essaouira pendant 3 jours, et c’est un régal pour tous les sens. L’animation des rues est un spectacle à lui seul, tant il est fascinant de se promener dans ce dédale de commerçants, artisans, restaurateurs, dealers, artistes, mendiants, touristes, démonstrateurs de tout poil, spectacle renforcé lors de l’appel à la prière qui termine le jeûne du ramadan et voit les rues se vider en un clin d’oeil. Puis une fois que tout le monde a mangé, le spectacle recommence pour tout le début de la nuit.

viagra-berbère

Si un jour vous cherchez des remèdes naturels…

Un des faits intéressants d’Essaouira est qu’elle a longtemps été une ville a majorité juive complètement intégrée à la société Marocaine, avec 17 000 habitants juifs pour 10 000 musulmans. Cependant quasiment toutes les familles juives sont parties en Israël après la guerre des Six jours, et l’ancien quartier juif est un spectacle fascinant d’immeubles en ruine longeant la mer.

quartier-juif-essaouira

Les ruines du quartier juif d’Essaouira, tout un symbole…

synagogue-essaouira

Une vieille synagogue dans le quartier juif désaffecté d’Essaouira

Essaouira est également connue pour son festival annuel de musique gnaoua. La musique gnaoua est une musique d’origine africaine, aux sonorités très différentes de la musique Marocaine traditionnelle, qui est jouée par les descendants des esclaves noirs qui vivaient au Maroc. Nous sommes malheureusement arrivés bien après le festival et nous n’avons pas pu en profiter, mais nous avons pu écouter cette musique lors d’une soirée spéciale, ce n’est pas trop dur de trouver un restaurant qui en organise une. C’est une musique très rythmée et très entraînante.

musique-gnaoua

La musique gnaoua est très entraînante et il est très facile de se laisser aller à danser dessus ;)

Globalement j’ai adoré cette ville, la médina est magnifique et encore une fois le spectacle des rues vaut à lui seul le détour. C’est à coup sûr une ville à ne pas rater si vous allez au sud du Maroc, et à seulement 2H30 de voiture d’Agadir tout au long d’une route magnifique, il serait dommage de passer à coté.

Nous sommes allés ensuite directement à Marrakech, mais avant d’aborder cette ville mythique, laissez-moi parler de quelques spécificités culturelles du Maroc, et répondre à cette question qu’une partie de vous se pose sans doute : peut-on aller au Maroc pendant le ramadan ?

Traits culturels

Peut-on aller au Maroc pendant le ramadan ?

Avant de partir j’ai demandé à quelques connaissances Marocaines des conseils sur quoi faire au Maroc et l’une d’entre elles m’a déconseillé d’y aller pendant le ramadan, arguant que beaucoup de restaurants seraient fermés pendant la journée et qu’on me regarderait bizarrement dans la rue si je buvais de l’eau.

Une rapide recherche sur Internet a montré que les avis étaient mitigés sur la question. Finalement, comme je l’avais fait pour mes hésitations à aller en Grèce avec la crise économique qui y sévit, j’ai tout balayé d’un revers de main en me disant “on s’en fout !”. Et comme pour la Grèce, bien m’en a pris.

En effet, le ramadan n’a en rien gêné nos vacances : aucun restaurant dans lequel nous avons voulu aller le midi n’était fermé, personne ne nous a regardés bizarrement quand nous avons bu de l’eau – bon, nous n’avons pas non plus hurlé “humm, l’eau c’est bon !” en nous mettant nus au milieu d’une rue – et il s’est révélé au contraire un spectacle fascinant, à voir toute une population se plier ainsi à un rite bien connu en France, mais qui est évidemment beaucoup plus discret chez nous.

Il est vrai que nous ne sommes allés que dans des endroits très fréquentés par les touristes, où les Marocains ont l’habitude de voir des gens manger pendant le ramadan – c’est d’ailleurs ce que nous disaient les serveurs des restaurants le midi. Je ne sais pas si dans des milieux ruraux moins touristiques il est plus difficile d’être un touriste qui ne fait pas le ramadan, mais en tout cas on est loin de l’Arabie Saoudite qui menace d’expulser les étrangers qui ne respectent pas le ramadan en public.

À Essaouira, il était fascinant de voir les rues très animées se vider en un clin d’oeil lors de l’appel à la prière du soir qui marque la rupture du jeune, puis de voir progressivement la population revenir une fois rassasiée. À Marrakech sur la place Jamaa El Fna, le déplacement de population était moins évident puisque l’appel à la prière correspond à l’installation des restaurateurs de nuit sur la place, mais on pouvait les voir commencer à boire de l’eau avec un soulagement manifestement visible – c’est qu’il fait chaud en août dans cette ville !

Bref, si jamais vous vous posez la question “est-ce que je peux aller au Maroc pendant le ramadan ?”, ma réponse est “allez-y” !!!

Décalage horaire

C’est simple, le Maroc est en GMT, donc pendant l’heure d’été en France, le décalage horaire est de moins 2 heures.

Oui, sauf que récemment le Maroc a adopté l’heure d’été (avec des dates de début et de fin différentes des nôtres) donc il faut juste retrancher une heure au mois d’août.

Oui, sauf que pendant le ramadan, le Maroc revient à l’heure GMT, même si c’est l’été. Donc si vous allez en vacances en été au Maroc en 2013, méfiez-vous, si c’est pendant le ramadan vous avez bien moins 2 heures de décalage et non pas une heure.

Vous suivez ? Au début c’est un peu dur, mais finalement on s’y fait vite. Il faut surtout bien noter la date de fin du ramadan pour décaler ses montres d’une heure et ne pas louper votre avion si vous le prenez juste après !

Langues

Ce n’est pas compliqué, dans toutes les villes que nous avons visitées une grande partie de la population parle le français suffisamment bien pour ne jamais avoir  à utiliser l’anglais, et quand il arrive de tomber sur des Marocains qui ne parlent pas bien le français, il n’est jamais très difficile d’en trouver un qui le parle juste à coté et qui pourra servir d’interprète.

Il y a toutefois une grande différence évidemment entre les Marocains qui ont vécu en France (souvent pour y faire des études) et qui sont bilingues, et ceux qui n’ont jamais quitté le pays et qui le parlent comme une langue étrangère, souvent avec un accent plus prononcé et en butant sur les mots.

Mais on ne peut qu’être admiratif quand on sait que beaucoup sont de langue natale berbère, et ont appris l’arabe, puis le français ET l’anglais à l’école ! En tout cas si vous ne maîtrisez pas l’anglais et que vous restez dans les zones touristiques, vous n’aurez aucun problème à vous faire comprendre.

Gentillesse, tolérance et hospitalité

Les Marocains sont réputés pour leur gentillesse et leur tolérance et je n’ai rien vu de frappant qui contredit cette réputation. Tous comme les Grecs les Marocains ont le sourire large et sont très serviables, et comme pour la Grèce le poids non négligeable du tourisme dans l’économie n’y est sans doute pas pour rien.

J’ai en tout cas été frappé par l’ouverture d’esprit des Marocains envers les religions : non seulement nous n’avons jamais eu à essuyer de commentaires ou de regards déplacés parce que nous ne suivions pas le ramadan, mais j’ai entendu plusieurs fois des Marocains se vanter de l’importance de la communauté juive d’autrefois et raconter avec une pointe de regret à quel point elle avait apporté au Maroc, avant qu’une bonne partie d’entre elle ne parte en Israël après la guerre des Six jours.

Nourriture

nourriture-maroc

Tajines, couscous, brochettes, salades, gâteaux très sucrés… Nous connaissons bien la nourriture Marocaine en France tant elle est entrée dans notre culture, donc le dépaysement porte surtout ici sur la fréquence à laquelle vous allez manger cela : pratiquement tout le temps ! La seule solution pour varier un peu les plaisirs est de choisir spécifiquement un restaurant qui propose de la nourriture internationale.

Quelques rares restaurants Marocains, haut de gamme pour la plupart, sauront toutefois innover en vous proposant des variantes originales, mais toujours sur les mêmes bases.

L’alcool est facilement trouvable dans les restaurants des zones touristiques, mais pas systématiquement, nous avons parfois eu des surprises !

Rien ne vaut de toute façon un bon thé à la menthe Marocain pour conclure un bon repas ! Mais un conseil, demandez-le sans sucre ou avec le sucre à part, car ça pêche souvent par excès de ce coté-là…

the-Marocain

Un bon thé à la menthe sans sucre après un repas Marocain. What else ?

C’est d’ailleurs une remarque générale concernant la nourriture Marocaine : elle est vraiment trop sucrée, et beaucoup trop systématiquement. Je n’ai pas étudié la question, mais au vu de toutes les études qui montrent du doigt les conséquences néfastes de l’excès de sucre pour la santé, il semble clair que cela doit poser d’énormes problèmes de santé globaux à la population, alors que la majorité des Marocains n’en a sans doute pas conscience.

Vendeurs, harcèlement et marchandages

J’avais entendu quelques histoires assez négatives sur la tendance des vendeurs Marocains à la sauvette à vous harceler, et aux vendeurs des échoppes à pratiquer des prix très hauts qu’il ne faut pas hésiter à diviser par dix.

Il se trouve que les vendeurs à la sauvette de tous poils sont loin d’être aussi pénibles qu’en Inde, et que cela m’a beaucoup étonné de voir que la majorité n’insiste pas et s’éloigne dès que le premier “non” a été prononcé. Cela rend la visite du Maroc bien agréable, tant il est parfois énervant de devoir dire non 10 fois de suite à un vendeur de gadgets clignotants fluo particulièrement insistant. D’après le guide du routard, cela ne fait que quelques années que c’est le cas, grâce à l’instauration d’une police touristique qui veille au grain.

Par contre toutes les rumeurs concernant les prix très haut pratiqués spécialement pour les touristes sont vraies : la différence entre ce que paie la population locale et les visiteurs étrangers est énorme, et les techniques employées par les vendeurs frôlent un peu trop souvent l’arnaque.

Par exemple à mon arrivée à Agadir je suis allé acheter un maillot de bain dans une boutique du coin. Le vendeur m’a sorti plusieurs maillots de bain d’occasion (il n’y en avait pas d’autre disponible) et m’a demandé 300 dirhams, soit 27 euros ! J’ai trouvé cela cher, en indiquant qu’un maillot de bain c’était 15 € au maximum chez moi, et après moultes négociations j’ai réussi à faire baisser le tarif à 230 dirhams soit 20 euros.

echoppe-Marocaine

Parmi les arguments invoqués par le vendeur : c’est un maillot d’Espagne, c’est de la qualité, tu vas le garder longtemps chez toi (véridique !), je l’ai acheté 200 dirhams.

À peine rentré à l’hôtel je me rends compte qu’il y a une étiquette sur le maillot indiquant “10 €”… soit 110 dirhams. C’est le prix du maillot neuf. Lol ! Je prends ma première leçon de marchandage au Maroc : j’aurais sans doute pu acheter ce maillot 30 ou 50 dirhams, et c’est le prix qu’il valait. Je suis heureusement devenu un peu meilleur ensuite, notamment en m’entraînant dans les souks de Marrakech (voir plus bas).

Circulation et gendarmes

Si la circulation est bien plus dangereuse et anarchique qu’en France, elle reste toutefois bien plus “civilisée” qu’en Inde, qui pour le moment a toujours pour moi la palme des conditions les plus dangereuses que j’ai jamais vu.

Un facteur conduit sans doute les Marocains à se policer un tant soit peu, c’est le nombre très, très élevé de gendarmes qui contrôlent la vitesse et s’assurent qu’il n’y a pas (trop) d’infractions au code de la route, et dont on a parfois l’impression qu’ils sont à chaque rond-point tant ils semblent omniprésents.

D’ailleurs ma copine a eu le malheur de doubler un camion à 70 km/h au lieu de 60 et s’est donc fait arrêter par un gendarme pour excès de vitesse. Celui-ci lui a initialement réclamé 300 dirhams d’amende (environ 27 €) mais en apprenant que c’était sa première fois au Maroc, lui en a rendu 200 avant de mettre le billet de 100 restant dans sa poche tout en lui disant de faire attention la prochaine fois ! On a apprécié le geste, même si c’est sans doute aussi un moyen pour ce gendarme de se faire un petit complément de revenus non négligeable…

Marrakech

Nous arrivons à Marrakech alors que le soir tombe, et nous nous dépêchons de laisser nos affaires dans le riad que nous avons réservé dans la médina, pour nous élancer aussitôt vers la fameuse place Jamaa El Fna.

Et quel spectacle ! Musiciens, conteurs, charmeurs de serpents, tatoueuses de henné, dresseurs de singes, “forains” proposant des jeux d’adresse, tout un monde vivant et bruyant se dévoile au fur et à mesure que nous avançons dans cette place ultra large. Touristes et Marocains se mêlent joyeusement, et si les premiers se font régulièrement alpaguer, les marchands n’insistent en général pas trop, rendant la découverte de toute cette vie fort agréable.

musiciens-Jamaa-El-Fna

Musiciens sur la place Jamaa El Fna. Tous ceux qui écoutent seront sollicités pour donner un peu d’argent, en particulier si vous vous asseyez sur les bancs qu’ils ont amenés !

Une dizaine de petits restaurants ambulants bourdonnent au milieu de la place, proposant de manger directement sur place de la nourriture traditionnelle Marocaine pour des prix dérisoires. Si vous vous y engagez vous verrez que les restaurateurs sont particulièrement motivés pour vous faire arrêter chez eux puisque la concurrence est très rude et que les prix et la carte d’un restaurant à un autre sont identiques…

Jamaa-El-Fna-soir

Les restaurants ambulants allument leur grillade alors que le soleil se couche et que tous les acteurs de l’incroyable scène de Jamaa El Fna commencent à prendre place

le-guide-rotard

Pour se distinguer certains n’hésitent pas à se créer de fausses recommandations comme ici le “Guide Rotard”, tout un programme !

Nous allons donc manger puis profitons un peu de cette ambiance incroyable. Je regrette de ne pas parler l’arabe ou le berbère, ce qui m’empêche de profiter des histoires des conteurs qui semblent captiver les Marocains, preuve que toute cette activité n’a pas pour seul but de plaire aux touristes. Je comprends que cette place ait été inscrite au patrimoine mondial oral de l’humanité par l’Unesco, il y a vraiment quelque chose d’inimitable que je n’ai vu nulle par ailleurs, même pas sur les berges du Gange à Vârânasî.

Les souks de Marrakech

Le lendemain nous nous engouffrons dans les souks et c’est une nouvelle occasion de découvrir un pan de la culture Marocaine. Les ruelles sont étroites, protégées parfois du soleil par des toits de tôle ondulée, et les échoppes se succèdent, avec leurs couleurs et leurs odeurs, pendant que l’on se faufile entre les touristes, les habitants, les mobylettes, les vélos, les ânes et les chats.

souks-medina-marrakech

souks-marrakech

rue-souks-marrakech

Les souks de Marrakech, un univers à part entière

Comment négocier dans les souks

Entrer dans une échoppe et négocier un objet est une extraordinaire école pour apprendre à négocier. Après plusieurs tentatives, j’ai mis au point une méthode pour diviser le prix par 2 à 3 quasiment à chaque fois. La voici :

  • Quand un objet vous intéresse surtout paraissez juste un peu intéressé, et demandez d’un air détaché, comme par curiosité : “c’est combien” ?
  • Quand le marchand vous répond, répondez quelque chose comme “cet objet est pas mal mais c’est trop cher” en secouant la tête.
  • En général le marchand vous demande alors quel prix vous pouvez mettre. Si ce n’est pas le cas, faites simplement mine de reposer l’objet et de partir (très important, sinon le marchand pensera que vous allez craquer pour un autre objet). À ce moment-là il vous demandera quel prix vous voulez mettre.
  • Donnez un prix de deux à trois fois inférieur au prix initial (rien ne vous empêche de baisser le prix encore plus).
  • Le marchand va en général rigoler, mais dire qu’au moins vous avez fait une proposition, puis il va en refaire une.
  • Ne tombez surtout pas dans le piège de marchander : dès qu’il vous propose un nouveau prix (juste un peu inférieur au prix initial), dites non en disant que c’est trop cher.
  • Le marchand va baisser un peu son prix. Continuez à dire non.
  • Le marchand va avoir l’air embêté et vous proposer un prix encore plus bas. Dites “non non, merci” en souriant et faites mine de partir.
  • Le marchand va vous rattraper et vous donner son accord pour le prix que vous avez fixé, en voyant que s’il ne cède pas il perd la vente de toute façon.

À chaque fois que moi ou ma copine avons utilisé cette méthode elle a toujours porté ses fruits, et a le mérite de ne prendre que très peu de temps.

Certains disent que l’on peut diviser les prix par dix, mais j’ai hésité à aller plus loin que diviser le prix par 3 car en fait il est difficile de connaitre le prix réel des produits vendus et je ne voulais pas avoir l’impression de baisser trop les prix.

En tout cas les souks de Marrakech regorgent de belles pièces réalisées par des artisans et vous pouvez vraiment acquérir des objets magnifiques donc n’hésitez pas à tester cette méthode et à me dire dans les commentaires jusqu’à combien vous avez réussi à faire baisser les prix :-) .

La règle d’or est en tout cas de ne jamais acheter quelque chose au prix initial, c’est une manie au Maroc de toujours demander un prix exorbitant aux touristes.

fnaque-berbere-marrakech

Dans les souks ne ratez surtout pas la fameuse “Fnaque Berbère” ! Il y a un café charmant à l’étage pour boire un verre tout en contemplant les souks d’en haut

Architecture

Au-delà de la vie animée de Marrakech qui, vous l’aurez compris, est un régal pour nos sens de visiteurs, l’architecture de la ville est plutôt moyenne, sauf de magnifiques portes que l’on voit ça et là, surtout de mosquées, et quelques monuments et palais souvent dignes des milles-et une nuits.

porte-marrakech

Une porte (ici de mosquée) rencontrée au détour d’une rue

olivier-roland-merderso-ben-youssef

Dans la magnifique Médersa Ben Youssef, une école coranique du XVIème siècle

Animaux et circulation

La circulation complètement désordonnée m’a encore fait une fois penser à l’Inde, avec ses multiples véhicules, humains à pieds et animaux qui s’entrechoquent dans un joyeux et quand même stressant concert de klaxons, en particulier le soir après la rupture du jeûne du ramadan. Il est amusant de constater qu’il existe encore de très nombreux taxis sous forme de calèches, qui n’existent pas que pour les touristes puisque de nombreux Marocains les utilisent jour et nuit. C’est la première ville de toutes celles que j’ai vues dans le monde où ce mode de transport est vraiment utilisé par la population locale.

Jamaa-El-Fna

caleche-marrakech

Les calèches sont très présentes sur la place Jamaa El Fna

chevaux-marrakech

La ville dispose d’abreuvoirs un peu partout pour permettre à ses nombreux chevaux de se désaltérer

mule-marrakech

Bien qu’il y ait plus de véhicules que d’animaux, ceux-ci sont encore parfois utilisés comme du temps de nos grands-parents

olivier-roland-marrakech

Mon bureau dans notre médina. Comme le disait un de mes collègues blogueurs, “c’est nul il n’y a pas de plage !” ;)

Dans un village berbère

Après quelques jours passés à savourer l’ambiance de Marrakech, nous avons repris la voiture le temps d’une excursion dans les montagnes berbères, direction le village de Setti Fatma à une heure et demie de route de Marrakech.

Nous en avons profité pour aller voir un musée dans un village berbère, une occasion pour nous de découvrir un peu la vie à la campagne Marocaine.

J’ai été surpris de voir que toutes les rues étaient en terre, avec des égouts à ciel ouvert prenant la forme d’un ruisseau courant dans une rigole au centre de chaque rue. Comme à la ville, l’architecture traditionnelle se marie tant bien que mal avec les myriades d’antennes satellites.

montagnes-berberes

Le village berbère que nous avons visité, mêlant tant bien que mal architecture traditionnelle et antennes satellites

rues-berberes

Toutes les rues sont comme celle-ci, non goudronnées et avec les égouts à ciel ouvert

Le musée était tout simplement la reconstitution d’un habitat berbère traditionnel du début du 20ème siècle, intéressant, et a été l’occasion de découvrir l’art très symbolique des tapis, que les femmes utilisent depuis la préhistoire pour raconter des histoires et exprimer émotions, peurs et désirs liés à leur destin de femmes et à l’enfantement.

ciseaux-berberes

Ceci est un… instrument de musique. Si si. Genre castagnettes pour battre le rythme

Ce village pittoresque a malheureusement été aussi l’occasion pour nous de vivre une véritable expérience d’harcèlement de la part d’une partie de ses habitants. En effet nous avons été gentiment accueillis par des enfants qui jouaient dans le village, puis qui nous ont laissés quand nous sommes entrés dans le musée.

Quand nous avons voulu sortir du village après l’avoir visité, nous sommes passés à nouveau devant eux, et là ça a été la ruée vers l’or : ils se sont précipités vers nous pour nous demander “juste un dirham, m’sieur !”, nous entourant et nous harcelant jusqu’à ce que nous atteignons la voiture. Ils se sont tellement bousculés qu’ils se sont un peu fait mal et qu’un enfant m’a même donné un coup de pied en voulant en donner un à son camarade !

Super l’ambiance… Pendant ce temps les quelques adultes qui regardaient la scène ne sont pas intervenus. Bref, une expérience déplaisante créée évidemment par des gamins qui ne se rendent pas compte de ce qu’ils font. Si cela vous arrive ne cédez pas, comme le dit justement le Guide du Routard leur donner de l’argent c’est les inciter à laisser tomber l’école et continuer à harceler les touristes.

enfants-berbere

Ces enfants sont tout mignons mais hélas à la fin de la visite une partie d’entre eux s’est transformée en harpies…

Mais que cette dernière note un peu discordante ne vous effraie pas outre mesure, les autres habitants se sont révélés tout à fait charmants :) .

Conclusion

Je n’ai pu visiter qu’une toute petite partie du Maroc, en délaissant notamment les grandes villes du Nord, et en passant beaucoup plus de temps qu’il n’en faut à Agadir pour des raisons de farniente et de passage du 1er niveau de plongée :-) .

Cependant, le peu que j’ai pu en voir m’a donné envie de revenir : la différence culturelle énorme malgré la distance si proche de la France qui nous donne tant d’occasions de découvrir des choses étonnantes, l’utilisation très large du français qui est très agréable, les multiples activités sportives ou de découverte possibles, les prix intéressants si on voyage en hors saison, la gentillesse et l’ouverture d’esprit des Marocains, la nourriture excellente même si elle lasse un peu au bout d’un moment, tout cela est riche et mérite d’être découvert si vous n’y avez encore jamais été.

La prochaine fois j’irai sans doute visiter les villes plus au nord.

Si vous avez l’occasion d’y aller pendant le ramadan, ne laissez pas cela vous refroidir : c’est au contraire une période très agréable pour visiter le Maroc, en particulier si c’est hors-saison ;) . Le Maroc saura sans doute de toute façon vous charmer pour un prix modeste, avec un décalage horaire quasi inexistant et une diffusion du français qui permet même aux plus rébarbatifs à l’anglais parmi nous à passer d’excellents moments !

Olivier, au début de son séjour de 3 mois à Paris.

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Recherches utilisées pour trouver cet article :

un récit de voyage,récit de voyage au maroc,raconter un voyage au maroc,exemple dun récit de voyage,route agadir essaouira,carnet de voyage maroc,un récit de voyage au maroc,exemple dun récit de voyage,recit de voyage maroc,photo maroc

From → Voyages

60 commentaires
  1. Bonjour, excelente leçon de négociation, le coup du maillot de bain!!!
    Très belle photos , bientot un blog sur la photographie? :) ;)
    Merci pour ce récit. Marcel

    • Olivier Roland permalink

      Hello Marcel, le blog sur la photo n’est pas encore prévu, j’ai un ami qui a un blog déjà très bien sur le sujet (Apprendre la photo), mais merci pour le compliment ;)

  2. Bonjour Olivier,
    fascinant ton CR de ton voyage !! Les photos l’illustrent vraiment très bien et j’ai pas pu m’empêcher de sourire lorsque j’ai vu ces remèdes naturels :-)

    Si tu me le permets, j’aurai aime donner mon point de vue sur une chose à laquelle tu fais référence lorsque tu fais signe que l’Arabie menace d’expulser les gens qui boivent en public pendant le ramadan. Je dirais qu’ils sont libres de faire ce qu’ils veulent, non ? Si tu n’es pas musulman, rien ne t’empêche de boire chez toi ou dans la voiture… Pourquoi aller comme tu le dis bien « provoquer » les gens en public ?

    PS: Je ne souhaite pas ouvrir de polémique religieuse ou politique sur ce blog. ;-)

    • Olivier Roland permalink

      Hello Mathieu,

      Ma remarque était neutre, je pointais juste les différences de mentalité entre les deux pays ;) .

  3. Je suis ravi que le Maroc t’ait autant plus ! C’est un très beau pays et je souhaite m’y installer quelques temps notamment pour apprendre l’arabe.

    Mon dernier voyage remonte à une dizaine d’année et j’aimerai savoir si travailler sur internet au Maroc etait possible sans trop de problème de connexion (coupure, lenteur excessive) ?

    Merci pour ta réponse. :D

    • Salut Karym,

      Marocain ayant vécu en France, Je me permet de te répondre.

      Pour se connecter au net, tu as deux solutions :

      - une ligne fixe ADSL à 4Mega, 8Mega ou plus a partir de 150 dhs par mois ( 15 euros )

      ça pemet une connexion confortable au standards Français

      - un abonnement ou recharge de connexion avec une clé USB 3G : c’est mobile partout au Maroc, MAIS c’est moins puissant en bande passante. prix autour de 200dhs / mois ( 20euros mensuels )

      Tu peux tout à fait gérer ton blog / site avec MAIS fortement déconseiller pour voir des Youtube HD

      De plus t’as du WIFI dans quasiment tous les cafés « branchés  » des grandes villes.

      Voilà l’avis d’un webmarketeur marocain ( voir mon site en signature ).

      @ Olivier : Compte rendu très réaliste. Conseil : prévois un trip au Grand sud Layoune et Dakhla c’est encore une toute autre ambiance.

      J’ai pas pu assister à la rencontre à Agadir et c’est vraiment dommage
      . La prochaine fois !

  4. Bonjour,

    Très beau récit t’en a vu des choses pendant ton voyage !

    Toutes ces photos m’ont donnée envie de repartir et ces super rare que je dise ça. C’est vrai que le Maroc a ces bons côtés et une culture bien a elle.

    Et oui dans les souqs il faut savoir marchander un minimum si on veut pas payer plus du double le produit initial ^^

  5. Bonsoir,

    Merci pour ce super récit pas mal la négociation par contre combien de temps tu y est allé ?

    • Olivier Roland permalink

      Hello Clara, j’y suis allé juste 15 jours, de quoi visiter rapidement les villes du sud.

  6. Bonjour Olivier,

    merci pour le récit de ton voyage illustré avec de belles images ! Moi qui n’est pas vu beaucoup de soleil cet été. Cela m’a permis de m’évader un peu.

    Bonne continuation.

    JF

  7. Ouai quel article :) Vivement le temps ou je pourrais découvrir un peu du pays et surtout les visiter ! Le blogging et surtout internet t’offrent vraiment un style de vie atypique. Tu dois te sentir vraiment privilégié quand tu te rend compte de ce que tu fais …

    Keep going !

    • Olivier Roland permalink

      Chaque jour j’éprouve une immense gratitude pour la chance que j’ai de vivre ma vie, chance que je me suis en partie créée, et je bénis l’univers d’être né à la bonne époque et pas 30 ans trop tôt quand il n’y avait pas Internet :-)

  8. Super voyage !
    J’ai réalisé un peu le même parcours il y a plus d’un an et j’ai particulièrement adoré Essaouira et les déserts rocailleux puis de sable.
    Particulièrement, dormir dans le désert avec les touareg.

    Je conseille aussi d’y aller avec un ami marocain, cela aide beaucoup dans les souk pour négocier :-)

    Quelle nouvelle destination pense-tu choisir pour les prochains mois?

  9. Salut Olivier,

    Bravo encore pour un super article. Tout comme toi, le livre 4HWW de Tim Ferriss a été une révélation.

    Tout comme toi, j’ai adoré Marrakech, mais comme je suis allergique aux chevaux…pas de taxi à propulsion chevaline pour moi !

    Fais moi signe si tu viens au Québec.

  10. Bonjour

    Bravo pour ton blog et ton travail sur le net

    Le Maroc est un super pays, vraiment très éclectique, beaucoup de différences entre les régions, connais tu le sud ? c’est magnifique et les gens sont chaleureux

    La destination préférée des retraités français,

    Ludovic

  11. J’ai déjà fait plusieurs voyages au Maroc, et les grandes villes touristiques ne reflètent pas la réalité. La prochaine fois que tu y vas, prends les chemins de traverse, les « routes » de campagne, et tu verras comment vit vraiment une grande partie de la population. Dans les montagnes de l’Atlas, ou plus au sud vers le désert, loin du confort des villes, tu comprendras l’immense décalage qui existe. Même quand ils ont très peu, ils le partagent avec toi.
    De belles leçons à prendre!
    Hélène

  12. Super génial…!

    Merci

  13. Merci à Olivier pour ce voyage au Maroc ! Je retrouve là mes sensations, les souvenirs de mon voyage au Maroc en 2011. Je veux y retourner bientôt, voir m'y installer quelques temps…

  14. Reportage intéressant car vécu et doté de conseils pratiques, merci

  15. Bonjour Olivier,

    Article bien documenté avec des photos qui donnent envie d’y aller !
    Je ne connais pas le Maroc et Marrakech est une destination qui est dans mes projets de voyage.

    Je me souviendrai de cet article et de tes conseils, merci,
    Bien amicalement
    Christine

  16. Très beau récit, dommage que je n’ai pas l’âme d’un écrivain; Je suis actuellement aux Philippines et il y aurai beaucoup de chose a dire mais moi je ne suis pas blogueur, juste commerçant.
    Ce qui ne m’empêche pas de voyager tout en ayant un activité Physique (sur internet bien sur) en France que je gère depuis les Philippines.
    Et mes colis sont envoyés par une société de logistique e-commerce.
    David

  17. Safaa permalink

    Bonjour Olivier

    Heureuse de voir que le Maroc t’a plu!
    J’ai néanmoins quelques remarques pour toi: la ville d’Agadir appartient à la région du Souss, paysages éblouissants garantis :) à quelques kilomètres d’Agadir, vers le sud, toujours sur la côte, se trouve « Mirleft », de superbes plages à perte de vue, vers l’est, la ville imposante de Ouarzazate est une destination incontournable, surtout pour les touristes, des randonnées à dos de chameau ou de cheval, des trekk en quad ou en 4×4, des nuits à la belle étoile dans le sahara de Merzouga … et j’en passe, énormément :)
    Revenant à ville d’Agadir, la raison pour laquelle tu l’as trouvé « moche » est que c’est l’une des rares grandes villes du Maroc dont les investissements ont pour objectif ultime le confort des habitants et non le « tourisme à 100% », d’où l’absence d’encombrement, le rythme calme, les jardins de jeux et les espaces, la plage … pour la plupart ce serait plutôt un petit paradis sur terre :)
    Maintenant Marrakech, selon l’article, on dirait que tu n’es pas sorti des grandes murailles de l’ancienne Médina!! Marrakech est une ville paradoxale, à l’intérieur des murailles, le temps s’est arrêté il y’a plusieurs décennies, du temps de nos grands parents, d’où l’architecture, la culture et les activités (superbe voyage dans le temps). De l’autre coté des murs, c’est la vie moderne dans toutes ses dimensions avec pleins de sites à visiter rien que dans la ville même. A quelques kilomètres de Marrakech (juste à coté du village de Setti Fatma), la resplendissante vallée de l’Ourika offre un paysage extravagant de montagnes couplées de chutes d’eau et de rivières, un déjeuner au bord de l’oued est incontournable, et un délice inoubliable :)
    PS : nous sommes toujours au sud du Maroc, le nord c’est une toute autre histoire ;)

    Au plaisir de vous revoir au Maroc prochainement !

  18. Salut Olivier,

    Je connais pas mal le Maroc, j’y suis allé 4 fois depuis 2006 et c’est un pays vraiment extraordinaire. A chaque fois que j’y vais, j’apprécie de plus en plus.

    Il faut absolument que tu ailles visiter Ouarzazate et le sud est avec sa dune de Merzouga, les palmeraies (les vraies) et les deserts de cailloux ! C’est juste magnifique !

    Merci à toi pour ce bon moment d’évasion !

    Charly

  19. beau pays avec ses limites merci pour ce voyage réaliste

  20. Bonjour Olivier,
    Effectivement, vous n'avez vu qu'une toute petite partie du Maroc ! Non seulement, vous n'avez pas visité les villes du nord et la partie du Rif, mais il vous manque aussi le grand sud ! Les villages Berbères de l'Atlas sont magnifiques malgré les paraboles, mais vous devez traverser cette barrière qui est l'Atlas pour découvrir encore un autre Maroc, celui du grand sud.
    Depuis 20 ans, je vis à Merzouga où je possède une petite auberge au pied des dunes de sable et je compte bien vous y voir. C'est une autre immensité, le désert, erg et reg avec de magnifiques palmeraies, c'est le contraste incessant le long des routes ou des pistes, avec en permanence une certaine magie !
    http://www.ksarsania.net : regardez les images, de préférence il faut mieux éviter l'été surtout avec le ramadan mais toutes les autres saisons sont appréciables.
    Alors peut-être à bientôt, car croyez-moi le Maroc sans son grand sud n'est pas le Maroc…..Françoise Crocq

    • Je confirme, il faut vivre le désert, et Ksar Sania La Renaissance est LE lieu idéal. L'endroit est superbe, tout simplement, Françoise Crocq une hôtesse inégalable. Je vous recommande CHAUDEMENT d'y aller faire un séjour (au moins 3 ou 4 jours minimum)

    • Safaa permalink

      Bonjour Françoise Crocq

      Jolie auberge et joli programme :)
      J’apprécie d’autant plus le caractère écologique qui, en passant fait plus naturel :)
      Bonne continuation

    • Alexis a raison tout simplement magnifique !!! Et pour Françoise Crocq c'est vrai que c'est magique!!! Je crois que Julien nous prépare un voyage pour mars…trop contente de vous revoir:-))

  21. Bonjour Olivier,
    Super article !
    Je sens presque les odeurs !
    Génial, on s’y croirait !
    Merci de ce voyage immobile !
    a bientôt
    Luc Mister-no-stress

  22. Bienvenue au Maroc Olivier, vous avez bien fait de nous visiter !
    la négociation, c'est exactement ce qu'on fait :)

    Merci de ce récit plein de merveilleuses sensations.

  23. Grrrrrrr
    Tu m’énerves!!!!
    J’ai habité au Maroc et ce pays me manque tous les jours!

    L’ambiance, le climat, les paysages, les amitiés…
    Quel merveilleux pays.

    Salam à khoya Younes ;)

  24. Merci pour ce recit tres vivant. Ce long descriptif sur Essaouira m’a captivee, a cause de vieux souvenirs de famille, qui y a vecu il fut un temps…

  25. Belle ballade ! c’est vrai que les Marocains sont très accueillants !

  26. il y on a beaucoup des endroits au maroc a visiter comme ( Agadir , taroudante , ouarzazate , essaouira , guelmim … ) il y on la haut des beau paysage . J’aimerai t’invité dans une fois pour bien visiter ces lieux et je serai ravie de t’inviter chez moi à Agadir .

    • madeleine TALBOT permalink

      je serais tres heureuse de rencontrer une personne sympa pour decouvrir cette region du maroc /allons jeudi a MARRACKECH

  27. Bonjour Olivier

    Très heureux de voir que tu as adopté mon pays d’adoption ;-)

    Ton article est d’une grande richesse et d’ailleurs quasiment digne de figurer dans un petit ebook, que tu pourras écrire après ta visite du désert et de la côte Nord . Je te conseille la visite de Chefchaouen, une de mes villes préférées, puis de rejoindre la côte méditerranéenne via le village de Oued Laou, c’est magnifique .

    Pour en revenir à ton article, le contenu est intéressant , ta synthèse du pays assez intéressante et le style « carnet de voyage » impeccable pour nous faire voyager. Tu es doué. Mais çà on le savait déjà.

    Je vois que tu n’as pas trop souffert du ramadan et c’est tant mieux. Tu trouveras d’ailleurs un article de réflexions à ce sujet sur mon blog mais comme tu le dis le fait de n’avoir fréquenté que des lieux touristiques où les Marocains sont habitués à voir les européens consommer ne pose aucun souci.

    Pour la suite de ton voyage jette un coup d’oeil sur mon site http://www.circuit-decouverte-maroc.com qui te donnera de multiples informations et photos de paysages que tu n’as pas encore vu. Mais de toute façon pour bien connaitre le Maroc il faut y vivre et tout se fait souvent aux hasards des (bonnes) rencontres.

    Et si cela peut t’intéresser de découvrir ma propre synthèse sur le Maroc et l’état d’esprit Marocain, pays dans lequel je vis depuis bientôt 10 ans, je peux t’envoyer mon ebook sur le sujet* en version PDF. Actuellement je prépare également un livre photo qui contiendra le best of de tous les super paysages que j’ai pris au Maroc.

    Une dernière chose je compte moi aussi sur toi pour passer me voir lors de ta prochaine visite (j’ai des chambres d’hôtes à El Jadida, 100 kms au sud de Casablanca) je tâcherais de t’organiser une soirée culturelle à l’institut Français de ma ville pour présenter tes œuvres.
    Te voilà pourvu, d’un bon carnet d’invitation à honorer pour ton retour.

    Bien amicalement
    Jacky

  28. « Celui-ci lui a initialement réclamé 300 dirhams d’amende (environ 27 €) mais en apprenant que c’était sa première fois au Maroc, lui en a rendu 200 avant de mettre le billet de 100 restant dans sa poche tout en lui disant de faire attention la prochaine fois !  »

    C’est malheureux mais la corruption est (même si cela s’est un peu amélioré ces dernières années) la plaie du Maroc. Pour ma part, par principe, je paie l’amende et je demande la contravention histoire de ne pas cautionner ce genre de pratiques.

  29. Bravo OLIVIER
    J’ai du voyager au Maroc cet été, mais j’ai pas pu voir mon Maroc, tel que vous, vous avez pu le faire Bravo

  30. c’etait tres beau je suis marocaines de nationalitè Francaise et je suis deja allee a marakeche mais ou je vais pendand les vacances c’est a oujda caer il a toutes ma famille j’aime le maroc et je vous dit bonne anee 2013 et bonnes chances

  31. Bonjour Olivier,
    je viens de tomber par hasard sur cet article après avoir traversé le Maroc pendant presque 3 mois ! Si l’envie te reprennait d’y retourner, passe voir notre itinéraire sur mon blog ! J’ai particulièrement aimé le sud-est avec son désert (Erg Cherbi à Merzouga), Tazzarine avec sa région de fossiles et la région d’Ouzoud où tout est vert… Les deux villes de Marrakech et Agadir ne sont pas représentatives du Maroc mais plutôt des villes à touristes… Merci pour ton article.

    David

  32. Eric. permalink

    Bonjour,

    Pour y avoir vécu 3 ans je peu dire que c’est un pays formidable avec des gens charmants,

    comme dit déjà plus haut tu as vu un échantillon de ce magnifique pays,

    j’y vais un an sur deux y passer 5 semaines,

    j’y prépare ma retraite près du barrage de Safi,

    nous avons déjà le terrain de 3000m2 et notre petite maison est en voie d’achèvement,

    retournes y encore mais pas en juillet août, plutot fin mars début avril c’est la plus belle saison pour moi,

    si tu retournes dans la vallée de l’Ourika tu y verras un tout autre paysage et même de la neige à
    la station de l’Oukaïmden.

    Bonne continuation.

  33. Aurélie permalink

    Salut Olivier!!!
    Nous étions à Agadir en même temps que toi l’été dernier…
    Je suis photographe, et les plus belles photos que j’ai fais làbas, c’est sur la route… c’est domage quand même..
    C’est vrai que le ramadan, ne change rien pour nous, et qu’Agadir c’est moche…
    C’est pourquoi je repart dans 3 semaines mais à Marrackech. J’espère en prendre pleins les yeux cette fois…une tante est partie passé ça retraite làbas donc ça devrait nous aider…
    Si tu as des lieux magnifiques à me conseiller…

  34. roger permalink

    Bonjour,
    J’ai traversé le Maroc de Tanger à Birguindouz (frontière mauritanienne) et je peux vous assurer que c’est un calvaire avec la gendarmerie royale. Ils sont devenus fous. Tous les moyens sont bons pour verbaliser et ce n’est plus du bakchich. Ce sont des amendes à 70€ pour les étrangers et 30€ pour les marocains. Ils ont un système d’infractions pièges en se cachant délibéremment derrière un rocher ou autres avec leurs jumelles aux endroits où la vitesse tombe de 100 à 60 à l’heure. Il faut frainer pour arriver à la vitesse du panneau. Enfin, c’est de la folie ! les stops invisibles, bref quoi : de la fumisterie. De plus ces gendarmes sont incorrects, malpolis et dédaigneux.
    Pour ma part, j’ai pris 4 contraventions à 70 €, j’y ai laissé un permis de conduire (confisqué car je n’ai pas voulu payer) et cela sur 1000 km. Donc, ils m’ont assez vu, je ne refoutrez plus les pieds dancs ce pays. C’est dommage car à part les gendarmes, c’est un beau pays. Mais rentrer dans une voiture pour conduire, cela donne des frissons.

  35. Annouk permalink

    Bonjour je suis une adolescente de 13 ans et j’aimerai pour mon année de seconde au lycee , etudier 1 an au maroc , dans une famille d’acceuil je cherche sur internet des genres « d’échange » mais je ne trouve pas trop.. Si vous avez des sites , ou connaisser des associations qui organise ce genre de voyage merci de m’informer:)
    Sinon SUPERBE VOYAGE de belles photos et cela donne vraiment envie d’y aller!!!!
    Annouk:D

  36. Quand je lis les blogs et les voyages de chacuns, tout le monde dit que c’est vraiment pas mal, mais ca ne m’attire pas plus que ça, je suis plus australie, etats unis, maldives, etc… C’est un autre genre ^^

  37. Je suis actuellement au Maroc en pleine période du ramadan. Ce n’est vraiment pas un souci. Contrairement a l’avis de certain la plage d’Agadir est sublime et l’eau très agréable. C’est vrai il n’y a pas grand chose a voir sur Agadir cela reste une station balnéaire comme partout en France. J’y suis pour me reposer… donc pour ce genre d’activité michi mouskin (pas de problème) … ;)

  38. Votre article est vraiment très bien rédigé merci pour ce post !
    Je reviens moi même du Maroc, et pour être franc avec vous je n’ai malheureusement pas fait 1/4 de vos activités et je suis un peu jaloux :p
    Mais bon la prochaine fois je m’inspirerais de votre parcours.

  39. Marrakech est plus qu’une destination touristique, c’est un endroit plein de charme, où on aime revenir ! Ce sont de très beaux souvenirs…L’atmosphère est sublime !

  40. Olivier,
    Très bel article et jolies photos.
    La prochaine fois, il faudra que tu sortes des sentiers battus et des lieux touristiques pour découvrir le grand sud !

  41. Bonsoir,
    J’ai découvert votre blog par le plus grand des hasards. Je le trouve particulièrement intéressant. D’autant que je connais un peu le Maroc comme vous pouvez le vérifier sur mon blog
    Vous êtes un grand professionnel.
    Je vous félicite.
    Chaleureusement

  42. Fadoua permalink

    Bonsoir, vous avez presenter la ville de Marrakech en bonne vue. Notre culture est tellement riche, et la richesse se voit dans les choses traditionnelles comme d’habitude. J’ai lu tous les commentaires et je suis tellement heureuse, ca nous fais un grand plaisir et merci

  43. Super récit! j’adore le Maroc, son peuple, leur coutumes, traditions,… et Marrakech c’est tout simplement le Maroc!

  44. Rachid permalink

    Bonjour vous avez oublier de descendre vers taliouine est à cinquante kilomètres vous avez l oasis de aginane pleine de palmier

  45. Bonjour,

    Intéressant comme itinéraire, je trouve que le récit de ton carnet est vraiment passionnant plus que touristique.
    La plongée… je pense que le nord du Maroc (la méditerannée) est plus agréable pour une telle activité… d’ailleurs il y a quelque récifs pour ceci (Ras elma à 12 km de la villa Saadia).

  46. Pauline permalink

    Bonjour,

    J’habite a Marrakech depuis quelques mois, c’est une ville qui est agréable lorsque l’on a les moyens d’habiter dans les beaux quartiers comme gueliz ou hivernage. Je suis tombée sur votre blog par hasard, et je voulais faire une remarque par rapport a la condition des animaux et notamment des équidés. Les chevaux qui promènent les touristes en calèche ont la chance de pouvoir boire régulièrement dans les abreuvoirs dont vous parlez. Malheureusement, les nombreux ânes et mulets qui servent a transporter des cargaisons ou à ramasser les poubelles (il y’a très peu de camions poubelles à Marrakech) sont dans un état lamentable. Ils ne boivent pas de la journée et c’est très difficile d’assister a ce spectacle, impuissante. Une association du nom de SPANA est censée s’occuper des animaux en détresse, mais elle est bien trop débordée pour venir en aide a tous les animaux de Marrakech. Et c’est bien dommage.

  47. Nini64 permalink

    Bonjour,
    Très beau récit d’un voyage au Maroc , la 1ère fois c’est bien de visiter les grandes villes.
    Nous avons un Camping Car ça fait une dizaine de fois qu’on y va, mais c’est dans les petits villages au contact des Marocains que c’est le plus merveilleux leur accueil, leur sourire les enfants les pleurs quand on les quitte les merveilleux paysages du désert de Merzouga les gorges du Dades …. Les grands souks avec des montagnes de légumes
    Enfin tout , on a envié d’un seule chose Revenir Vite.

  48. Merci pour le récit. Je vous propose de visiter aussi la ville impériale de Fès, inscrite sur la liste du patrimoine de l’UNESCO, elle saura vous séduire!

  49. Il est interessant de lire, merci beaucoup!
    Bonne continuation et gros bisous.

Trackbacks & Pingbacks

  1. 2 ans de ma vie de Blogueur Pro – Gratitude
  2. Brésil : récit de voyage

Publiez un commentaire:

Note: Votre adresse email ne sera jamais publiée.